DVD — 07 juin 2018
Test Blu-ray : Le spécialiste

 
Italie, France, Allemagne de l’Ouest : 1969
Titre original : Gli specialisti
Réalisation :
Scénario : Sergio Corbucci,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h44
Genre :
Date de sortie cinéma : 24 avril 1970
Date de sortie DVD/BR : 5 juin 2018

 

 

Sur la route de Blackstone, les passagers de la diligence, sous le regard admiratif de quatre jeunes gens, sont sauvés de justesse par Hud. Grand, blond, des yeux bleus ironiques et glacés, Hud se rend à Blackstone pour venger son frère Charlie, lynché et pendu par la population qui l’accusait d’avoir volé l’argent de la banque. Son arrivée va inquiéter à juste titre les responsables du lynchage…

 

 

Le film

[4/5]

Que l’on ait aimé ou pas ses prestations au cinéma, Johnny Hallyday n’avait certainement pas à rougir de sa carrière d’acteur. S’il a côtoyé des cinéastes unanimement reconnus par les cinéphiles (Jean-Luc Godard, Costa Gavras…), celui qu’on surnommait l’idole des jeunes a également marqué de son empreinte le cinéma populaire, à travers une poignée de films de genre flirtant même avec le « bis ». On pense forcément à des films tels que Vengeance de Johnnie To (2006) ou Terminus de Pierre-William Glenn (1987) ; dans le même ordre d’idées, Johnny pouvait se vanter d’avoir tourné un « spagh » avec l’un des maîtres incontestés du western transalpin, Sergio Corbucci. Faisant partie de la « Sainte Trinité » des Sergio que vénèrent les amateurs de westerns spaghetti (Leone / Sollima / Corbucci), Sergio Corbucci a à son actif plusieurs classiques du genre : on pourra citer Django (1966), Navajo Joe (1966), Le grand silence (1968), El mercenario (1968) ou encore le formidable Far west story (1972), véritable œuvre « somme » parfaite de A à Z.

Parfait de A à Z, Le spécialiste, qui marque la collaboration entre Corbucci et notre Johnny national, ne l’est certes pas. Le ton du film était, de l’aveu même du réalisateur, trop léger pour se montrer totalement convaincant ; ainsi, le film n’a ni la noirceur ni la violence désespérée des plus grandes réussites du cinéaste, et s’il n’est pas dénué d’humour, Le spécialiste ne réussit pas non plus à trouver le ton de bouffonnerie nihiliste qui fera, quelques années plus tard, tout le charme de Far west story.

Pour autant, Le spécialiste demeure bien loin du naufrage intégral, et s’avérera même un petit plaisir (coupable ?) de tout premier choix pour qui goûte à sa juste valeur l’esthétique du de la grande époque. A mi-chemin entre le traditionnel récit de vengeance et la recherche d’un magot caché en mode « aventures », le film s’offre une tonalité relativement inédite, riche d’une superbe galerie de personnages et d’idées assez folles dans leur genre (le gilet en côte de maille, la découverte du « trésor », le final avec tout le village à poil….). En somme, on tient là un divertissement de haut vol, dans des décors montagneux assez originaux littéralement magnifiés par un Scope flamboyant.

Thématiquement, si Le spécialiste ne se pose certes pas en porte-étendard des valeurs marxistes, il n’en conserve pas moins une petite portée politique, avec une condamnation sans équivoque de la société bourgeoise obsédée par l’argent ainsi que des banquiers sans scrupules (le personnage le plus négatif du film est bel et bien la banquière incarnée par Françoise Fabian, qui s’avère une garce intégrale), mais se réserve également quelques cartouches bien senties à l’encontre du mouvement hippie très en vogue à la fin des années 60, qui se voit représenté dans le film par une bande de jeunes dénués de la moindre valeur morale. A contrario, on sent un attachement de Sergio Corbucci pour les personnages d’El diablo () et celui du shérif (Gaston Moschin), les seuls du métrages dont les motivations paraissent « nobles », même si leurs moyens d’arriver à leurs fins -littéralement opposées- sont finalement aussi discutables l’une de l’autre.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Bien rôdé en matière d’encodage sur support haute définition, proposant avec une belle régularité des films de patrimoines restaurés dans des éditions irréprochables, TF1 Studio confirme qu’il est un des éditeurs français les plus incontournables en matière de Blu-ray avec Le spécialiste, qui s’offre un traitement HD impeccable. La restauration 4K a fait place nette des taches et autres imperfections du master, la définition est au taquet, sans le moindre défaut apparent de compression, l’image bénéficie d’un piqué d’une précision étonnante et les couleurs explosent littéralement à l’écran, Le tout affiche naturellement également un grain argentique scrupuleusement préservé : c’est donc du très beau travail technique. Côté son, le mixage DTS-HD Master Audio 2.0, à la fois proposé en version française et version italienne joue la carte de l’ambiance et propose des dialogues toujours parfaitement clairs et équilibrés.

Côté suppléments, cette édition nous propose une présentation du film par Jean-François Rauger, directeur de la programmation de la Cinémathèque Française. Il y reviendra durant une vingtaine de minutes sur le rôle de Johnny Hallyday dans le film, puis plus globalement sur la carrière de Sergio Corbucci et sur Le spécialiste en particulier, sans en occulter les défauts. On trouvera également sur la galette les bandes-annonces françaises et italiennes du film, délicieusement surannées.

On notera enfin que cette édition Combo Blu-ray + DVD contient également un livret exclusif : « Le guitariste », la parodie du film en bande-dessinée, une œuvre culte de Guichard et Morchoisne parue dans Pilote en 1970 et rééditée pour la première fois (32 pages),

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles