Test Blu-ray : Le Redoutable homme des neiges

0
978

Le Redoutable homme des neiges

Royaume-Uni : 1957
Titre original : The Abominable snowman
Réalisateur : Val Guest
Scénario : Nigel Kneale
Acteurs : Forrest Tucker, Peter Cushing, Maureen Connell
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h25
Genre : Aventures, Fantastique
Date de sortie cinéma : 24 septembre 1958
Date de sortie Blu-ray : 3 août 2022

Le Dr. Rollason se joint à l’expédition de Tom Friend pour traquer le mythique Yéti au coeur de l’Himalaya, en dépit des avertissements de son épouse et du mystérieux prêtre tibétain qui dirige le monastère de cette région majestueuse, hostile et sauvage. À l’issue de cette quête redoutable, Rollason prendra conscience d’une révélation fantastique…

Le Film

[4/5]

Avant de se spécialiser dans le cinéma gothique et la mise au goût du jour des grands « monstres » du catalogue Universal suite aux succès de leurs premières incursions dans le genre 1957/58, la Hammer touchait volontiers à tous les genres de la série B et du cinéma populaire : policier, guerre, science-fiction, aventures… Sorti sur les écrans quelques mois après Frankenstein s’est échappé, Le Redoutable homme des neiges marquait la deuxième collaboration de Peter Cushing avec la Hammer, et s’inscrivait davantage dans le registre du film d’aventures à tendance mystique que du film de monstre pur et dur.

Comme dans le cas de La Marque, également sorti en 1957 et que l’on doit au même duo de réalisateur et scénariste (Val Guest et Nigel Kneale), Le Redoutable homme des neiges nous propose une approche du fantastique plus classique, en noir et blanc, et d’une élégance, d’un sérieux et d’une sobriété à toute épreuve. Adapté d’un téléfilm écrit par Nigel Kneale pour la BBC, qui mettait déjà en scène Peter Cushing dans le rôle principal, le film bénéficie pour l’occasion d’une montée en gamme tout à fait intéressante, avec des décors superbes, un majestueux Scope et une poignée de scènes d’escalade tournées dans les Pyrénées. Et pour ce qui est du fameux Yéti au cœur de l’intrigue et des nombreuses confrontations qui opposeront tout au long du film le scientifique humaniste (Peter Cushing) et le mercenaire cupide (Forrest Tucker), les duettistes Val Guest et Nigel Kneale ont pris la décision délibérée de ne pas montrer la créature – du moins dans sa totalité – à l’écran. Une décision habile, qui tend à renforcer la tension tout au long du film…

A la façon du monstre du Loch Ness, du Kraken ou du Chupacábra, la particularité du « Yéti » ou abominable homme des neiges est de n’avoir aucune « personnalité » à priori : il s’agit d’un animal, d’une curiosité zoologique, ou plutôt cryptozoologique puisqu’on est en présence de créatures dont l’existence n’a jamais été prouvée de manière irréfutable. Il n’y a rien d’étonnant par conséquent à ce que Le Redoutable homme des neiges se concentre sur les personnages ainsi que sur la recherche de preuves. Le film repose de fait sur les codes du cinéma d’aventures, avec une large place allouée à « l’exotisme » : on s’attardera beaucoup sur l’importance de l’Himalaya et du bouddhisme, avec notamment un personnage de « Lama » introduisant le spectateur à d’autres coutumes, d’autres modes de vie, d’autres philosophies.

La mise en scène de Val Guest, subtile, écrase régulièrement les personnages, leur vulnérabilité face aux forces de la nature est fortement mise en avant, amenant le personnage de Peter Cushing – ainsi que le spectateur – à remettre en question beaucoup de ses certitudes, notamment en ce qui concerne la nature humaine. Car qui du chasseur ou de l’homme des neiges est-il le plus abominable ? Une des thématiques les plus importantes du dernier acte du Redoutable homme des neiges est donc assez philosophique, puisqu’elle soulève avec un certain talent la question du « monstre » à visage humain – vous en attendiez autant d’une petite série B, vous ?

Le Blu-ray

[4/5]

Les films édités par ESC Éditions au sein de sa très riche collection « British Terrors » se suivent avec régularité, et s’imposent aujourd’hui comme littéralement incontournables. S’il n’est pas le plus connu des films produits par la Hammer, Le Redoutable homme des neiges n’en est pas moins un excellent représentant de ce dont était capable la firme britannique quand des équipes de talent étaient à la barre.

Comme les autres films de la collection « British Terrors », Le Redoutable homme des neiges s’offre une très belle présentation Blu-ray. En effet, le travail de remasterisation effectué sur le film de Val Guest s’avère réellement impressionnant : le film et sa sublime photo s’imposent avec faste et élégance, nous proposant de découvrir ou redécouvrir le film dans des conditions absolument remarquables. Le piqué est d’une belle précision, les contrastes solides, et l’ensemble présente une stabilité exemplaire, tout en conservant bien sûr le grain argentique du film. Côté son, la bande son encodée en DTS HD Master Audio 2.0 mono d’origine en VO et VF d’origine. Les deux mixages font le boulot sans le moindre problème, avec des dialogues toujours parfaitement clairs et distincts.

Du côté des suppléments, on trouvera une présentation du film par Gilles Menegaldo (27 minutes), qui remettra le film dans son contexte ainsi qu’au sein de la carrière de Val Guest, tout en soulevant une poignée de pistes de réflexion et d’analyse. Très intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici