Test Blu-ray : Le Monstre qui vient de l’espace

0
893

Le Monstre qui vient de l’espace

États-Unis : 1977
Titre original : The Incredible Melting Man
Réalisation : William Sachs
Scénario : William Sachs
Acteurs : Alex Rebar, Burr DeBenning, Myron Healey
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h26
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 18 mars 1981
Date de sortie DVD/BR : 19 août 2023

De retour des confins du système solaire où il a été exposé aux radiations des anneaux de Saturne, l’astronaute Steve West est le seul survivant d’une mission spatiale historique. Gravement blessé, il découvre qu’il se détériore progressivement sur le plan physique, processus que seul le cannibalisme peut freiner. Après qu’il se soit échappé de l’hôpital, il multiplie les victimes, taraudé par un inextinguible appétit de chair humaine. Son ami Ted Nelson se lance sur ses traces…

Le film

[3/5]

S’il est bien sorti dans les salles françaises au printemps 1981, Le Monstre qui vient de l’espace s’est surtout fait connaître des amateurs de bis et de cinéma horrifique par le biais de ses exploitations successives sur support VHS tout au long des années 80. On put donc découvrir le film de William Sachs chez Super Video Productions tout d’abord, puis chez American Video, qui utilisaient toutes deux pour leur jaquette la superbe affiche française utilisée lors de la sortie sur les écrans français. Au début des années 90, Le Monstre qui vient de l’espace réapparut à nouveau en vidéo, sous les couleurs de Initial Home Video et de Broadway Home Video, sous le titre Creature, et avec une jaquette qui n’avait tellement rien à voir avec le film que l’éditeur s’était senti obligé de préciser que l’illustration était « non contractuelle » (sic).

S’il avait fait les beaux jours des amateurs de VHS, Le Monstre qui vient de l’espace était retombé dans l’oubli avec l’avènement du DVD, dans la deuxième moitié des années 90. La disparition progressive des magnétoscopes finir par rendre le film « invisible », même si une poignée d’acharnés continuaient de le partager sous la forme de fichiers vidéo sur le Net. Car il faut avouer que le film de William Sachs avait fortement marqué les esprits de ceux qui avaient pu le voir durant les décennies précédentes, et ce principalement grâce aux impressionnants maquillages créés pour le film par Rick Baker, et la façon dont il a transformé l’acteur Alex Rebar en un homme « fondant » absolument dégueulbif.

Originellement conçu par le scénariste / réalisateur William Sachs comme un pastiche loufoque des films d’horreur et de science-fiction des années 50, Le Monstre qui vient de l’espace aurait en fait dû s’imposer comme le précurseur de films tels que L’Attaque des tomates tueuses (John De Bello, 1978), Extra sansgsues (Fred Dekker, 1986) ou encore Les Clowns tueurs venus d’ailleurs (Stephen Chiodo, 1988). Mais le sort et les producteurs du film en ont décidé autrement, rejetant la tournure exubérante que William Sachs voulait donner à son film, et s’échinant à le remodeler pour le rendre plus « sérieux », moins extravagant.

En tant que spectateur, il parait d’ailleurs bien difficile d’ignorer ce « bricolage » de post-production, tant Le Monstre qui vient de l’espace varie d’une séquence à l’autre en termes de tonalité, alternant d’une façon étrange les séquences absurdes et les passages sérieux, voire mélodramatiques. Le manque d’homogénéité du film se ressent également très fortement dans son rythme, mal géré, interminable, donnant l’impression que le personnage campé à l’écran par Alex Rebar met une éternité à fondre. Heureusement, Rick Baker a indéniablement fait le taf sur les effets spéciaux et les maquillages du film, avec quelques moments mémorables.

Le Blu-ray

[4/5]

Initiée début 2022 avec les Blu-ray de Dr Jekyll et Mr Hyde et Fou à tuer, la collection « Cauchemar » de Sidonis Calysta s’est enrichie le mois dernier de deux nouveaux titres absolument incontournables au doux parfum de « culte » : en attendant notre test des Tueurs de l’éclipse, qui devrait être en ligne d’ici quelques jours, voici donc aujourd’hui Le Monstre qui vient de l’espace, que l’on est bien content de redécouvrir en Haute-Définition. Comme d’habitude avec Sidonis Calysta, le film s’affiche donc dans une superbe édition Combo Blu-ray + DVD, s’intégrant bien entendu dans la charte graphique de la collection « Cauchemar ».

Côté image, l’éditeur français nous propose de (re)découvrir le film dans un master restauré 2K de toute beauté, respectueux du grain d’origine, et proposant un piqué que l’on considérera comme très satisfaisant, surtout si l’on considère que Le Monstre qui vient de l’espace est un film à petit budget n’ayant probablement pas bénéficié d’excellentes conditions de tournage. Les couleurs sont chaudes, en tous points fidèles à la photo de Willy Kurant, et les contrastes sont solides. La restauration a fait place nette de la plupart des poussières et autres points blancs, et le résultat s’avère globalement très recommandable. Côté son, VF et VO nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 (mono d’origine), et les deux mixages s’avèrent assez clairs, restituant sans bavure les dialogues et la musique du film. En comparaison avec la VO, la version française paraitra néanmoins un poil étouffée. Dans la section suppléments, on ne trouvera que la traditionnelle bande-annnonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici