Critique : deux courts de Pedro Almodovar

0
884
Pedro Pascal, Ethan Hawke dans Strange Way of Life © El Deseo - Iglesias Mas

Strange way of life

0h 31min / Western, Drame, Romance

De Pedro Almodóvar

Par Pedro Almodóvar

Avec Pedro Pascal, Ethan Hawke, Manu Ríos

Date de sortie 16 août 2023

2,5/5

Titre original Extraña forma de vida

La Voix Humaine

19 mars 2021 en VOD et en DVD / 0h 30min / Drame

De Pedro Almodóvar

Par Pedro Almodóvar

Avec Tilda Swinton, Agustín Almodóvar, Miguel Almodóvar

Titre original The Human Voice

Date de reprise 16 août 2023

4/5

Pedro Pascal, Ethan Hawke dans Strange Way of Life © El Deseo – Iglesias Mas

Dans La Horde sauvage (1969) de Sam Peckinpah nous avons une scène culte de débauche des bandits. Deux hommes, trois femmes, des tirs dans des tonneaux et ensuite la douche improvisée sous les jets du vin rouge qui coule à flot comme le fait le sang tout au long du film. La scène se conclut par une annonce de mariage entre un des hommes et une prostituée.

Chez Almodovar, les trois femmes quittent les lieux puisqu’elle sont superflues dans ce désir auquel s’adonnent les hommes sous la douche de vin rouge. C’est le début d’un grand amour impossible entre Jake (Ethan Hawke) et Silva (Pedro Pascal). Amenés à se séparer, ils apprennent à vivre sans montrer la souffrance qui les déchire, mais à laquelle on n’arrive pas vraiment à croire en tant que spectateur.trice. Le détournement homo-érotique de la scène de Peckinpah ne suffit malheureusement pas pour nous faire croire que les deux hommes ont du désir l’un pour l’autre. Mieux vaut revoir Le Secret de Brokeback Mountain (2005) d’Ang Lee ou pourquoi pas Querelle (1982) de Rainer Werner Fassbinder où le lieutenant Seblon, interprété par le protagoniste de Django, Franco Nero, compare le sublime Brad Davis dans le rôle de Querelle à David de Michelange. Fassbinder reprend et détourne les codes du western dans une scène de duel aux corps luisants de sueur qui s’inscrit à jamais dans l’histoire homo-érotique du cinéma et au-delà. Mais dans le Grand Ouest almodovarien, Ethan Hawke et Pedro Pascal, dans un stand off mexicain, et avant cela à table, prétendent assez maladroitement éprouver du désir l’un envers l’autre. En tant que public, on reste bien indifférent à leurs mouvements d’âme et de corps, malgré de jolis cadrages qui évoquent les dessins érotiques de Cocteau.

Ce court-métrage nous laisse malheureusement froid malgré la chaleur du désert à la frontière mexicaine où les amants trouvent enfin leur refuge dans un petit ranch. Ce Ghost Ranch nous fait penser à la grande peintre moderniste Georgia O’Keeffe grâce au tableau qui décore le mur au-dessus du lit de Silva, qui évoque Black Mesa landscape, New Mexico, Out back of Marie’s II.

Tilda Swinton dans La Voix humaine © El Deseo – Iglesias Mas

La surprise positive est le petit court-métrage qui suit le décevant Strange ways of Life : La Voix humaine avec la magistrale Tilda Swinton. Le petit court-métrage (puisqu’il ne dure que 30 minutes) est une libre adaptation d’une pièce de Jean Cocteau qui intègre singulièrement ses origines théâtrales tout en les dépassant et formant une œuvre forte en couleur et émotion.

Une ode à la libération de l’emprise toxique d’une relation malsaine, cette œuvre est une vraie catharsis, purification par le feu, lorsque l’héroïne brûle l’appartement dans lequel elle a vécu avec son compagnon qui l’a abandonnée. L’ambiguïté scénaristique – le spectateur ne sait pas s’il s’agit de rêve ou de réalité, si l’amant est à l’autre bout de la ligne ou pas – rend l’ambiance poétique, mais diminue légèrement l’impact féministe du film. Dans tous les cas, les aficionados de pathos retrouvent un mélodrame dans les meilleures traditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici