Test Blu-ray : Le chien des Baskerville

0
1310

Le chien des Baskerville

 
Royaume-Uni : 1959
Titre original : The hound of the Baskervilles
Réalisateur : Terence Fisher
Scénario : Peter Bryan
Acteurs : Peter Cushing, André Morell, Christopher Lee
Éditeur : Showshank Films
Durée : 1h27
Genre : Thriller, Épouvante
Date de sortie cinéma : 23 décembre 1959
Date de sortie Blu-ray : 6 décembre 2016

 

 

La plus terrifiante des histoires de Sherlock Holmes ! S’élevant dans les brouillards de Darmootor, Baskerville Hall se dresse fièrement dans les ténèbres. Son occupant, Charles Baskerville est retrouvé mort dans de mystérieuses circonstances. Sir Charles aurait pu être la victime de la soi-disant « malédiction des Baskerville » selon laquelle une bête mortelle erre dans la campagne environnante. Imperturbable face à cette légende, l’héritier Sir Henry Baskerville décide d’accepter la succession de la famille, sous l’égide du célèbre détective Sherlock Holmes et de son associé le Dr Watson…

 

 

Le film

[4,5/5]

Souvent présenté comme « LE » chef d’œuvre de la Hammer, Le chien des Baskerville se révèle surtout le film le plus orienté « grand public » de la firme anglaise, le plus « abordable » pour le commun des mortels. Pourtant, il est indéniable que tous les éléments qui ont fait le charme et le succès des Hammer Films sont ici présents : un décor de château gothique, une créature démoniaque hantant la lande, des jeunes femmes en déshabillés vaporeux, une tension sexuelle indéniable lors du premier flash-back, sans compter la réalisation élégante de Terence Fisher et le face à face légendaire entre Peter Cushing et Christopher Lee… Tout est là, et bien là.

Il se pourrait néanmoins que certains fans de la Hammer ressentent la vague impression de n’être pas passé loin du chef d’œuvre, mais regrettent tout de même les diverses concessions faites ici et là par les auteurs du film, qui tendront, peut-être, à les laisser un peu sur leur faim : l’utilisation de personnages connus dans l’inconscient collectif, une trop grande propension à aller vers l’humour, une trop grande sagesse graphique… C’est certes du pinaillage, l’intention de Fisher étant probablement de signer un film très classique, loin des excès d’un Dracula, mais on aurait sans doute aimé découvrir un peu plus de « vice » à ce Sherlock Holmes, même si l’interprétation tout en finesse de Peter Cushing révèle souvent un personnage assez irritant, désagréable et imbu de sa personne.

Cela dit, Le chien des Baskerville demeure, en l’état, une époustouflante démonstration du savoir-faire de la Hammer, et un grand film, dont l’influence reste palpable, voire écrasante, sur bien des films réalisés presque 50 ans plus tard, tels que Le pacte des loups (Christophe Gans, 2001) ou encore Sleepy Hollow (Tim Burton, 1999).

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est Showshank Films qui vient d’avoir l’excellente idée de sortir Le chien des Baskerville en Blu-ray. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat comble toutes nos attentes : le master est propre, stable, préserve la granulation d’origine et est de plus encodé en 1080p ; l’image est assez superbe, d’une belle précision, et les couleurs sont éclatantes – du très beau travail. Côté son, VO et VF d’époque nous sont offertes dans des mixages DTS-HD Master Audio 2.0 (mono d’origine), pas forcément très impressionnants d’un point de vue technique, mais aux voix claires et intelligibles et respectant parfaitement la patine sonore d’origine. Du très beau travail, que l’éditeur complète de belle manière avec une section suppléments particulièrement fournie.

Rayon bonus, on trouvera donc non seulement la traditionnelle bande-annonce, mais également et surtout un passionnant making of rétrospectif du film (Release the hound, 2015), originellement réalisé par Marcus Hearn pour la firme anglaise Arrow Films, que Showshank Films nous propose avec les indispensables sous-titres français. On continuera avec un court-métrage documentaire de 1929 sobrement intitulé Sir Arthur Conan Doyle, nous donnant à voir et entendre le fameux écrivain, qui évoque naturellement le personnage de Sherlock Holmes (10 minutes environ). Enfin, l’éditeur nous propose également de découvrir deux autres versions cinématographiques de cette aventure du détective de Baker Street avec l’intégralité du film Silver Blaze (également connu sous le titre Murder at the Baskervilles, Thomas Bentley, 1937 – SD et VOST), avec Arthur Wontner dans le rôle de Sherlock, ainsi qu’un extrait du Chien des Baskerville (Sidney Lanfield, 1939), avec Basil Rathbone dans le rôle-titre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici