Test Blu-ray : La isla minima

0
499

La isla minima

 
Espagne : 2014
Titre original : La isla mínima
Réalisateur : Alberto Rodríguez
Scénario : Rafael Cobos, Alberto Rodríguez
Acteurs : Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez, Antonio de la Torre
Éditeur : Le pacte
Durée : 1h40
Genre : Policier, Thriller
Date de sortie cinéma : 15 juillet 2015
Date de sortie DVD/BR : 23 décembre 2015

 

 

Deux flics que tout oppose, dans l’Espagne post-franquiste des années 1980, sont envoyés dans une petite ville d’Andalousie pour enquêter sur l’assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au coeur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu’à l’absurde et où règne la loi du silence, ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur…

 

 

Le film

[4,5/5]

Sous l’impulsion des deux chefs d’œuvre de Guillaume Nicloux que sont Une affaire privée (2002) et Cette femme-là (2003) est né, il y a quelques années, une nouvelle race de polars post-modernes, très influencés par la série noire et le nouveau polar d’Europe du Nord, nous présentant des personnages cassés par la vie évoluant dans des milieux interlopes à l’occasion d’enquêtes plus noires que noires. De ces intrigues glauques baignant dans une noirceur abyssale et désespérée est donc né une nouvelle forme de thrillers, comptant à ce jour quelques représentants prestigieux, en France bien sûr (Edy, Poupoupidou, Disparue en hiver), mais également dans les pays d’Europe du Nord (Les enquêtes du département V, la série The killing).

Avec La isla minima, l’Espagne semble déterminée à se faire une place de choix au sein de ce petit monde du polar poisseux et sombre ; et que dire sinon qu’il s’agit là d’un véritable coup de maître de la part d’Alberto Rodríguez ? Qu’il s’agisse de l’ambiance, déliquescente à souhait (les auteurs ont eu la bonne idée de situer l’intrigue dans une Espagne post-Franquiste à l’atmosphèree bien pesante), des décors, de la sublime photo, du rythme délicieusement lent ou encore des acteurs, tout est parfait et contribue à faire de La isla minima un polar de première bourre, où chaque personnage est un peu « borderline » et où chaque situation semble à la limite de l’explosion, de violence et de mort.

En deux mots comme en cent, La isla minima s’impose comme une belle réussite, dont notre rédacteur Valentin Buchens détaillait fin septembre les qualités formelles et narratives dans la critique que vous pourrez (re)lire dans nos colonnes.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Alors bien sûr, le film étant formellement très soigné, le tout explose littéralement en format Blu-ray, d’autant que la galette éditée par Le pacte nous propose un piqué redoutable, des couleurs sublimes et aucun souci d’encodage n’est à déplorer : tout serait parfait si le Blu-ray n’était pas encodé en 1080i, le défilement à 25 images par seconde réduisant la durée totale du film de cinq minutes. Côté son, VF et VO sont encodées en DTS-HD Master Audio 5.1, à la fois claires et proposant une spatialisation vraiment immersives. On préférera néanmoins la version originale, plus ample et artistiquement forcément plus convaincante.

Du côté des suppléments, et outre les bandes-annonces du film (française et espagnole), on trouvera tout d’abord un making of d’une vingtaine de minutes revenant sur l’ambition d’Alberto Rodríguez de rompre avec le cinéma espagnol traditionnel. Intéressant et très informatif, ce module promotionnel évite un peu la « langue de bois » habituellement de rigueur dans l’exercice. Deux featurettes muettes mais vraiment passionnantes reviennent sur les effets visuels du film, sur le mode toujours efficace du « avant / après ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici