DVD — 23 août 2017
Test Blu-ray : La Belle et la Bête

 
États-Unis, Royaume-Uni : 2017
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h09
Genre : Fantastique, Musical
Date de sortie cinéma : 22 mars 2017
Date de sortie DVD/BR : 23 août 2017

 

 

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction…

 

 

Le film

[3,5/5]

Depuis quelques années, la volonté de Disney d’adapter en « live » ses grands classiques de l’animation se voit confortée par de solides résultats au box-office mondial : après avoir récolté plus d’un milliard de dollars avec Alice au pays des merveilles (2010) et Le livre de la jungle (2016), la firme aux grandes oreilles voit aujourd’hui également La Belle et la Bête fracasser la barre du milliard avec 1,2 milliards de dollars de recettes mondiales, alors même que le film n’est pas encore sorti en vidéo dans tous les pays du monde.

Si beaucoup de spectateurs pourront trouver cette « mode » aussi inutile qu’absurde (l’animation est un Art à part entière, et l’émotion naïve qu’elle procure ne se retrouve pas tout à fait dans le cinéma traditionnel), on peut donc supposer qu’elle a encore de beaux jours devant elle, d’autant que le public, nostalgique des dessins animés ayant bercé son enfance, semble clairement s’y retrouver. Ce sont donc prochainement Peter Pan, Mulan et Dumbo que l’on retrouvera sous des traits « humains » dans des films signés David Lowery, Niki Caro et Tim Burton.

Car plutôt que de cantonner un seul cinéaste à la réalisation de ses « remakes », comme Warner le fit avec la franchise Harry Potter à partir du cinquième opus, Disney a décidé de jouer la carte de la diversité : ainsi des cinéastes aussi variés que Tim Burton, Kenneth Branagh ou Jon Favreau se sont-ils succédés à la barre de ces projets aux budgets pharaoniques. C’est donc dans les mains de Bill Condon qu’est arrivée la tâche de s’atteler au remake « live » de La Belle et la Bête.

Cinéaste de 62 ans, révélé au grand public avec le brillant Ni dieux ni démons en 1998, Condon était déjà passé en 2011/2012 par la case « blockbuster », avec la réalisation des deux derniers épisodes de la saga Twilight. Il se révèle donc plutôt à l’aise aux commandes de La Belle et la Bête, et livre avec ce film un véritable festival de couleurs, de danses et de chansons, évoquant de façon exubérante les grands shows musicaux de Broadway (sans pour autant reprendre les chansons du musical La Belle et la Bête datant de 1994). Les paillettes volent dans tous les coins, les chansons sont les mêmes que dans le film original, et mis à part quelques éléments narratifs diffus (trois nouvelles chansons, une « back-story » plus fouillée concernant la mère de Belle et le passé de la Bête, l’homosexualité manifeste du personnage de Lefou), Bill Condon respecte à la fois le film original autant que les chansons devenues des « classiques », signées Alan Menken et Howard Ashman, au point d’en prendre, par moments, des allures de « copié / collé ». Mais qu’importe au final, nos quelques réserves finiront par s’envoler devant l’émerveillement manifeste de toutes les petites (et moins petites) filles découvrant le film.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Avec la sortie de La Belle et la Bête sur support Blu-ray, Walt Disney France impose à nouveau à nos yeux ébahis son incroyable savoir-faire technique, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et au piqué d’une précision excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Côté son, la version originale est traditionnellement proposée dans un impressionnant mixage DTS-HD Master Audio 7.1, mais la version française se voit aussi découvrir les joies de la Haute Définition sonore puisque l’éditeur nous offre un mixage français en DTS-HD Haute Résolution Audio 5.1 : le rendu est ample et dynamique, voire même carrément explosif au niveau des basses durant les séquences chantées ; les deux versions sont somme toute très proches en terme de spectacle et d’immersion.

Au rayon des suppléments, Walt Disney France ne se moque pas du consommateur non plus, puisqu’il propose, outre les traditionnelles bandes-annonces Disney, une belle série de featurettes nous donnant un aperçu du tournage et principalement consacrées à la musique et aux répétitions (avec des interventions des membres du casting), une poignée d’intéressantes scènes coupées (dont une mettant en scène Lefou aux prises avec des toilettes vivantes) ou encore la version longue de la chanson « Jours enchantés », présentée par Bill Condon. On poursuivra avec une interview de Céline Dion, toujours aussi illuminée et évoquant largement son mari disparu, et on terminera avec le clip de la chanson « Beauty and the Beast » interprété par Ariana Grande et John Legend, également accompagné de son propre making of. Un tour du propriétaire quasi-exhaustif, à la fois passionnant et vraiment sincère. Un superbe travail éditorial.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles