Test Blu-ray : Justin de Marseille

1
242

 
France : 1935
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h40
Genre : Policier
Date de sortie cinéma : 5 avril 1935
Date de sortie DVD : 1 juin 2016

 

 

Justin est un bandit au grand cœur : il protège les faibles et cela lui vaut d’être respecté et apprécié par une grande majorité de personnes du milieu. La seule ombre au tableau de Justin est Esposito, sombre personnage à la tête d’une bande de dangereux criminels…

 

 

Le film

[3,5/5]

Film méconnu de , s’approprie un genre généralement assez peu abordé par le cinéma français : le film de gangsters. A la façon des « grands » films américains des années 30 narrant la vie et l’œuvre de personnalités du crime emblématiques (Scarface, Little Ceasar, L’ennemi public…), le film de Tourneur met en scène une figure majeure du crime à Marseille, un gangster finalement sympathique puisqu’il s’agit d’un truand au grand cœur, qui protège les dames des macs indélicats entre deux bouillabaisses sur le vieux port.

Non dénué d’humour, impose donc des personnages nombreux et pour la plupart assez bien caractérisés au cœur d’une intrigue générale mise en scène avec rigueur. Certes, l’intrigue est des plus convenues, avec ses deux bandes rivales se disputant le port de Marseille, point névralgique du trafic de drogue. En face de Justin et son gang de gentils truands hauts en couleurs, il y a l’abject Esposito, le napolitain infâme… Et au milieu de tout cela, il y a le journaliste parisien, qui ne comprend rien à la mythologie de cette ville magique, et Tino Rossi bien sûr, qui pousse la chansonnette à mi-parcours…

Mais la réalisation de vaut clairement le déplacement, digne dans ses passages les plus sombres et les plus agités du Howard Hawks de Scarface. Un film à voir assurément, à redécouvrir et réhabiliter, comme l’a fait par le passé en le montrant à des cinéastes tels que Clint Eastwood ou Abel Ferrara.

 


 

Le Blu-ray

[5/5]

Comme les autres films de cette nouvelle vague de classiques , a été restauré en 2K, et le travail de remasterisation s’avère au final réellement impressionnant. Comme l’indique l’éditeur en avant-programme, certains plans demeurent abimés, mais dans l’ensemble, cette restauration s’impose avec faste et élégance, nous proposant de découvrir ou redécouvrir le film dans des conditions complètement inédites. Le piqué est au final d’une précision étonnante, les contrastes ébouriffants, et l’ensemble présente une stabilité exemplaire. Côté son, la bande son encodée en DTS HD Master Audio 1.0 mono d’origine fait le djaube, même s’il faudra sans doute augmenter sensiblement le volume de votre ampli pour saisir la totalité des dialogues que s’échangent les protagonistes. Mais mis à part un léger souffle, l’ensemble est exempt de défauts majeurs.

Du côté des suppléments, c’est qui régnera en maître de cérémonie, avec plusieurs sujets passionnants, qui démontrent encore toute son érudition et sa vibrante passion du cinéma. En l’espace de trois modules et un peu plus d’une heure (Rétrospective de la carrière de / Présentation du film / Discussion avec Philippe Meyer autour de ), Tavernier dresse le portrait passionnant d’un cinéaste rare, en s’attardant de façon sensible sur le film en lui-même (avec notamment trois analyses de séquences).

 
JUSTIN DE MARSEILLE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici