Les sorties du 25 mai 2016

2
314

Elle

Ce premier mercredi après la clôture en fanfare dissonante du 69ème Festival de Cannes reste assez modeste en termes de nombre de nouveaux films à l’affiche. On pourrait y voir le calme avant la déferlante de titres pendant l’été, même si le calendrier des mois à venir reste assez raisonnable à ce niveau-là, sans doute à cause de l’actualité sportive bien chargée entre la Coupe d’Europe de foot et les Jeux olympiques à Rio de Janeiro. Au vu des différentes dates affichées dans les bandes-annonces, dont environ une sur deux ne correspond pas à celle de ce mercredi 25 mai, il serait aussi aisé de considérer cette semaine comme une sorte de décharge après l’excitation médiatique autour de Cannes. Il y a pourtant de quoi assouvir la curiosité de types divers de cinéphiles, avec un programme essentiellement franco-américain, qui contient aussi quelques pépites venues d’ailleurs.

MenAndChicken

Le film à voir de la semaine est bien sûr le grand retour de Paul Verhoeven, le génie de l’obscénité formellement sophistiquée, qui nous revient près de dix ans après son magnifique Black book avec un conte de viol nullement enchanteur. Elle et l’interprétation de Isabelle Huppert avaient eu un écho très positif au Festival de Cannes, même si le jury de George Miller n’avait pas daigné récompenser l’un ou l’autre de quelque manière que ce soit. L’autre coup de cœur de la rédaction est la comédie « terriblement drôle » Men & chicken de Anders Thomas Jensen, dont la critique de la part de notre confrère suisse OGB a même trouvé une petite place sur l’affiche française de ce film danois donc chaudement conseillé. Une autre quête des origines à ne pas complètement prendre au sérieux est à l’affiche cette semaine par le biais du film israélien De douces paroles de Shemi Zarhin.

UltimoTango

Et puis, il y a deux ou trois films qui méritent au moins partiellement le détour, tels le documentaire de danse argentin Ultimo tango de German Kral, le longtemps repoussé et finalement sorti L’Origine de la violence de Elie Chouraqui qui était, lui, absent des écrans depuis seulement sept ans, et le curieux drame romantique John From de João Nicolau. Quant aux deux mastodontes américains de la semaine, ni l’énième comédie opportuniste et creuse de Garry Marshall, ni la nouvelle adaptation d’un jeu vidéo ne devraient nous enthousiasmer. La sélection des reprises est déjà sensiblement plus consistante de ce côté-là, grâce à la sublime Ava Gardner dans La Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz, au pyschédélique Zabriskie point de Michelangelo Antonioni et aux premières aventures de Fievel.


De douces paroles de Shemi Zarhin (Israël, Comédie dramatique, 1h58, distribué sur 25 copies) avec Rotem Zismann-Cohen, Roy Assaf et Assaf Ben-Shimon

Elle de Paul Verhoeven (France, Thriller, 2h10, distribué sur 290 copies) avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte et Anne Consigny

John From de João Nicolau (Portugal, Drame, 1h35, distribué sur 22 copies) avec Julia Palha, Clara Riedenstein et Filipe Vargas

Joyeuse fête des mères de Garry Marshall (Etats-Unis, Comédie, 1h58, distribué sur 351 copies) avec Jennifer Aniston, Kate Hudson et Julia Roberts

Men & chicken de Anders Thomas Jensen (Danemark, Drame, 1h40, distribué sur 40 copies) avec Mads Mikkelsen, David Dencik et Nikolaj Lie Kaas (critique)

L’Origine de la violence de Elie Chouraqui (France, Drame, 1h50, distribué sur 175 copies) avec Stanley Weber, César Chouraqui et Richard Berry

Ultimo tango de German Kral (Argentine, Documentaire, 1h25, distribué sur 40 copies)

Warcraft Le Commencement de Duncan Jones (Etats-Unis, Fantastique, 2h10, distribué sur 563 copies) avec Paula Patton, Ben Foster et Travis Fimmel

Reprises

 

La Comtesse aux pieds nus (1954) de Joseph L. Mankiewicz (Etats-Unis, Drame, 2h10, distribué sur 1 copies) avec Humphrey Bogart, Ava Gardner et Edmond O’Brien

Fievel et le nouveau monde (1986) de Don Bluth (Etats-Unis, Animation, 1h20, distribué sur 48 copies)

Zabriskie point (1969) de Michelangelo Antonioni (Etats-Unis, Drame, 1h47) avec Mark Frechette, Daria Halprin et Paul Fix

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici