Test Blu-ray : Irréductible

0
1907

Irréductible

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Jérôme Commandeur
Scénario : Jérôme Commandeur, Xavier Maingon
Acteurs : Jérôme Commandeur, Pascale Arbillot, Christian Clavier
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h25
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 8 juin 2022
Date de sortie DVD/BR : 26 octobre 2022

Vincent Peltier, paisible employé aux « Eaux et forêts » à Limoges, est incité à démissionner à cause d’une révision des effectifs. Il refuse et l’inspectrice décide de le muter dans les pires endroits au monde pour le pousser à renoncer. Elle l’envoie donc au Groënland pour protéger les chercheurs d’une base scientifique des attaques d’ours blancs. On vous laisse imaginer la suite…

Le film

[4/5]

La comédie française est-elle en voie d’extinction ? Depuis quelques années, on constate une inquiétante recrudescence de comédies made in France étant en réalité des remakes « inavoués » d’œuvres étrangères, ayant le plus souvent remporté de gros succès populaires dans leurs pays d’origine. En France, on a toujours un peu de mal avec la notion de « remake » au cinéma. Dans le pays des frères Lumière, du cinéma d’Auteur et de la Nouvelle Vague, l’idée de reproduire une œuvre d’Art en provenance d’un autre pays a toujours entraîné avec elle un vague sentiment de honte. On n’hésite ainsi pas à railler le manque de créativité et d’ambition des américains ayant remaké Le Diner de cons ou les italiens ayant adapté Bienvenue chez les Ch’tis à la sauce napolitaine, mais on tend à oublier que l’on a dernièrement vu apparaître en France une sacrée poignée de remakes, leur nature d’adaptation ayant le plus souvent été dissimulée au public au moment de leur exploitation dans l’hexagone.

Pour mémoire, voici une petite liste – non exhaustive – de comédies françaises étant en réalité des remakes de films étrangers :

Fonzy (Isabelle Doval, 2013) – remake de Starbuck (Ken Scott, 2011)
Et ta sœur (Marion Vernoux, 2016) – remake de Ma meilleure amie, sa sœur et moi (Lynn Shelton, 2011)
Un homme à la hauteur (Laurent Tirard, 2016) – remake de Corazón de león (Marcos Carnevale, 2013)
Just a Gigolo (Olivier Baroux, 2019) – remake de How to Be a Latin Lover (Ken Marino, 2017)
Les Fantasmes (Stéphane et David Foenkinos, 2020) – remake de If you love me (Josh Lawson, 2014)
Pourris gâtés (Nicolas Cuche, 2021) – remake de Nosotros los Nobles (Gaz Alazraki, 2013)
Coupez ! (Michel Hazanavicius, 2022) – remake de Ne coupez pas ! (Shinichiro Ueda, 2017)
Alors on danse (Michèle Laroque, 2022) – remake de Finding your feet (Richard Loncraine, 2017)
Menteur (Olivier Baroux, 2022) – remake de Menteur (Émile Gaudreault, 2019)
Irréductible (Jérôme Commandeur, 2022) – remake de Quo vado? (Gennaro Nunziante, 2016)

Quelques années après Ma famille t’adore déjà, Jérôme Commandeur revient donc à la réalisation avec Irréductible, adaptation de Quo vado?, une comédie italienne qui avait enregistré plus de 9 millions d’entrées de l’autre côté des Alpes en 2016, soit un score plus important que Star Wars – Episode VII la même année. Plus modeste et honnête que la plupart de ses confrères cinéastes, qui préfèrent cacher la nature d’adaptation de leur travail, Jérôme Commandeur n’a pas cherché à dissimuler le fait que son film est un remake : l’information est d’ailleurs reprise en toutes lettres au dos du Blu-ray du film. Il a toutefois déclaré avoir remanié le scénario d’origine, à la fois pour s’adapter au public français et à son environnement, mais également pour prendre en compte les changements sociétaux qui se sont produits depuis la sortie du film original.

Alors, bien sûr, on n’a pas vu le film d’origine, et on n’a d’autre choix que de croire Jérôme Commandeur sur parole, mais on admettra tout de même sans peine qu’en l’état, Irréductible s’avère bel et bien un beau morceau de comédie en mode « anar de droite », tirant à boulets rouges sur les dérives du fonctionnariat en France. Le film grossit le trait, et n’hésite pas à caricaturer le petit monde des administrations d’une façon vraiment réjouissante, et on retrouve régulièrement l’Art de Jérôme Commandeur pour la punchline qui décape, le tout étant d’ailleurs soutenu par un casting aux petits oignons : en plus du scénariste / réalisateur, il nous faut saluer les prestations de Pascale Arbillot, Christian Clavier, Gérard Darmon et Estéban, ainsi que les apparitions, courtes mais remarquées, de Valérie Lemercier, Eva Darlan, Malik Bentalha ou encore Gérard Depardieu.

On notera qu’en plus de nous proposer des dialogues savoureux et de jouer sur le contraste très efficace entre la voix off et ce qui nous est montré à l’écran, Irréductible permet également à Jérôme Commandeur de s’essayer à un exercice assez peu souvent usité dans la comédie française : celui du gag purement visuel, d’arrière-plan, à la Zucker-Abrahams-Zucker, que l’on retrouve par exemple lors de la présentation des locaux de la préfecture de Limoges dans les années 70. On ne peut donc au final que féliciter le scénariste / réalisateur, qui nous livre avec Irréductible l’exemple parfait de la comédie réussie ; et tant pis pour ceux qui ne voient dans le film qu’une farce réactionnaire flirtant avec le poujadisme populiste ! Notre enthousiasme vis-à-vis du film de Jérôme Commandeur se retrouve également dans la critique de notre rédacteur en chef Pascal Le Duff :

« Jérôme Commandeur n’y va pas avec le dos de la cuillère dans son second film après le déjà réussi Ma famille t’adore déjà, faisant preuve d’une méchanceté réjouissante, si rare dans le cinéma français. (…) Jérôme Commandeur, qui s’inscrit dans un humour aussi piquant que celui pratiqué par Thomas Ngijol et Fabrice Éboué, est irrésistible en amoureux irréductible de la fonction publique, certain d’avoir trouvé la bonne planque jusqu’à la retraite.

Sa jovialité débonnaire et la qualité de l’écriture de son scénario lui permettent de ne pas faire de son personnage un imbécile ou d’Irréductible une charge réactionnaire contre les fonctionnaires. Il se moque surtout, avec humour, des clichés pesant sur ce corps social. Les personnages que Jérôme Commandeur a créés avec son co-auteur Xavier Maingon évitent les écueils de mauvais goût ou des dialogues qui les rendraient détestables. (…)

Pascale Arbillot est hilarante en réductrice de têtes sans pitié, prête à tout pour réussir le dégraissage de mammouth voulu par son ministre de tutelle joué avec une préciosité libidineuse par Gérard Darmon, joliment nommé Roselyn Bacheron. Christian Clavier est un syndicaliste ouvertement caricatural, qui anime ses réunions dans un bar-tabac-PMU ! Son premier rôle de gauche selon le réalisateur lui-même !

Irréductible est donc une comédie enlevée, un peu politique sans en avoir l’air, qui déclenche une grande série de gros fous rires. De quoi rafraîchir un été qui s’annonce caniculaire. Jérôme Commandeur s’amuse jusqu’au générique de fin, complice avec les spectateurs qu’il accompagne généreusement vers la sortie… »

Le Blu-ray

[4/5]

Après une belle petite carrière dans les salles ayant attiré un peu plus de 754.000 français, Irréductible débarque donc en Blu-ray, sous les couleurs de M6 Vidéo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’éditeur a soigné sa copie côté audio et vidéo. L’ensemble est en effet assez superbe : définition au taquet, piqué d’une précision redoutable, couleurs éclatantes de naturel… Un boulot technique assez incroyable. Même constat du côté de la piste son, encodée en DTS-HD Master Audio 5.1 : le mixage s’avère dynamique, proposant des effets parfois surprenants, notamment sur les échos. Une piste en audiodescription est également disponible. Pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici