DVD — 09 juillet 2019
Test Blu-ray : Iron Sky 2

2

 
Finlande, Allemagne, Belgique : 2019
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Timo Vuorensola,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h33
Genre : Fantastique, Horreur
Date de sortie DVD/BR : 9 mai 2019

 

Suite à une guerre nucléaire totale, l’ancienne base lunaire est devenue le dernier refuge de la race humaine. Pour sauver les derniers survivants, des aventuriers embarquent pour une expédition au centre de la Terre et s’apprêtent à révéler le plus grand secret de l’Humanité…

 


 

Le film

[4/5]

Des vaisseaux spatiaux, du kung fu, des nazis, des dinosaures… Sur le papier, Iron Sky 2 était bien parti pour être le meilleur film de tous les temps, ou du moins de faire partie de ces films « rêvés » qui prennent parfois forme comme dans nos fantasmes les plus fous. Cela dit, notre sens critique pas encore tout à fait anesthésié restait tout de même un peu en éveil : comme son titre l’indique, le film annoncé était la suite de Iron Sky qui, si sympathique soit-il, n’était pas non plus tout à fait le film de la décennie. Qu’à cela ne tienne : on a vu de nombreuses suites pulvériser leurs modèles. Et puis merde, quoi : Des vaisseaux spatiaux ! Du kung fu ! Des nazis ! Des dinosaures ! De l’or en barres. Impossible de se rater avec un tel mélange. Welles, Kubrick, Hawks, Ford, Ozu, Malick… Aucun d’entre eux n’y avait pensé avant – car ce sont des gros nuls. Le finlandais Timo Vuorensola quant à lui a su trouver l’essence même du projet idéal, celui dont on se dit, quand on le voit, qu’on est en train de vivre un moment historique.

Et puis finalement vient la découverte d’Iron Sky 2, qui sera teintée d’une semi-déception, peut-être parce que l’on avait placé trop d’attentes au sein de ce projet foutraque. Mais ne voyons pas le verre à moitié vide : l’ensemble est saugrenu à souhait, fantaisiste et souvent très drôle. Le film regorge également de bonnes idées, et s’avère particulièrement décomplexé dans sa manière d’aborder la science-fiction saupoudrée d’éléments aussi déjantés que surréalistes. Ca tacle partout et dans tous les sens, c’est volontiers anticlérical, l’humour pratiqué est noir et agressif, c’est bête et méchant à la Hara-Kiri. Cependant, pour on ne sait quelle raison, la sauce ne prend pas à 100% non plus, de petites longueurs se font sentir, et malgré un aspect visuel assez époustouflant et de bonnes tranches de rire, on se dit qu’on s’est peut-être emballé un peu vite. Malgré tout, les promesses (vaisseaux spatiaux, kung fu, nazis, dinosaures) sont tenues, et il y a fort à parier pour que le film murisse bien dans l’esprit du spectateur. On ne serait en effet pas étonné d’avoir rapidement envie de le revoir, à l’occasion par exemple d’une soirée entre amis ou d’un repas arrosé (avec modération). Rien que pour revoir Hitler chevaucher sur le dos d’un T-Rex en beuglant « Sieg Heil, Motherfuckers ! »…

On notera aussi que dans la peau du grand gourou de la secte dédiée à Steve Jobs, on est heureux de retrouver le trop rare , héros du Tom Green Show dans les années 90, et du chef d’œuvre Va te faire foutre Freddy en 2001.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, comme à son habitude, Metropolitan Vidéo a indéniablement soigné sa copie en ce qui concerne ce gros délire de SF qu’est Iron Sky 2 : et étant donné que la photo du film est sublime (même si très numérique), l’éditeur semble avoir apporté un soin tout particulier à son transfert Haute Définition… Le master affiche donc une forme littéralement insolente : piqué d’une précision à couper le souffle, couleurs éclatantes, profondeur de champ et niveau de détails accrus… Du beau travail pour un film qu’on se régalera sans doute à voir et revoir dans les années qui viennent. Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, et nous plongent au cœur d’un mixage d’ambiance immersif à souhait, dynamique en diable, surtout lors des séquences les plus spectaculaires.

Comme on peut s’en douter, l’interactivité proposée par Metro sur Iron Sky 2 est placée sous le signe des effets spéciaux. On commencera donc avec un intéressant making of d’une quinzaine de minutes pour se concentrer ensuite sur deux featurettes consacrées aux effets visuels et aux images de synthèse – souvent superbes – proposées sur le film. On terminera ensuite avec trois hilarantes bandes-annonces du film (mettant en scène Donald Trump, Vladimir Poutine et Jésus Christ), une galerie de photos et la traditionnelle sélection de bandes-annonces éditeur.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles