Test Blu-ray : Insaisissables 2

0
282

Insaisissables 2

 
États-Unis, Chine, Royaume-Uni, Canada : 2016
Titre original : Now you see me 2
Réalisateur : Jon M. Chu
Scénario : Ed Solomon
Acteurs : Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 2h09
Genre : Thriller, Action
Date de sortie cinéma : 25 juillet 2016
Date de sortie DVD/BR : 30 novembre 2016

 

 

Un an après avoir surpassé le FBI et acquis l’admiration du grand public grâce à leurs tours exceptionnels, les 4 Cavaliers reviennent ! Pour leur retour sur le devant de la scène, ils vont dénoncer les méthodes peu orthodoxes d’un magnat de la technologie à la tête d’une vaste organisation criminelle. Ils ignorent que cet homme d’affaires, Walter Marbry, a une longueur d’avance sur eux, et les conduit dans un piège : il veut que les magiciens braquent l’un des systèmes informatiques les plus sécurisés du monde. Pour sortir de ce chantage et déjouer les plans de ce syndicat du crime, ils vont devoir élaborer le braquage le plus spectaculaire jamais conçu…

 

 

Le film

[3/5]

« Après un premier volet sympathique et divertissant, nos magiciens de l’extrême et surtout de l’impossible font leur grand retour dans un blockbuster qui n’hésite pas à nous en mettre à nouveau plein les yeux.

Préparez-vous car les tours de magies vont pleuvoir et c’est un des bons points du film. Le fameux « bigger better louder » des suites est pris ici au pied de la lettre. On se retrouve face à un pur divertissement et ça fait du bien. On prend son pied lors de scènes réalisées avec un sens du suspens à couper le souffle : celle de la fouille est juste énorme et pour moi la meilleure du film. Les personnages bien connus du premier épisode sont repris (sauf la fille, incarnée par Isla Fisher, pour cause de grossesse) et on aime les voir interagir. Ils sont tous charismatiques et apportent chacun une touche différente à cette œuvre bariolée qui ne se prend pas au sérieux. Le petit nouveau Daniel Radcliffe se débrouille même si son personnage n’a rien de très intéressant. Lizzy Caplan, elle, amène de bonnes doses d’humour et parvient à nous faire sourire sans trop de problème. Pour le reste, ils sont de nouveau à l’aise dans leurs rôles. Le film fonctionne donc finalement grâce à ses personnages (auxquels on a eu le temps de s’attacher), à ses effets et à sa bande originale qui se greffent parfaitement à l’univers. (…)

En conclusion, Insaisissables 2 est un très bon divertissement sur lequel il ne faut pas trop réfléchir mais que l’on revoit avec plaisir, des paillettes plein les yeux. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur OGB. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est donc naturellement sous les couleurs de M6 Vidéo que débarque aujourd’hui Insaisissables 2 sur support Blu-ray. Comme d’habitude, M6 a assuré avec une image qui dépote à 100% : définition, piqué, niveau de détail, tout est au taquet, on est vraiment en présence d’une très belle galette HD, qui sublime des plans pensés pour prendre une ampleur visuelle impressionnante lors d’une projection en haute définition ; la profondeur de champ est bonne, les couleurs sont saturées à mort et les noirs sont admirablement gérés, point indispensable car tout le film ou presque se déroule de nuit. Côté son, le mixage est proposé en DTS-HD Master Audio 7.1 en VF comme en VO, les deux bandes-son se révélant très enveloppantes et ultra-dynamiques, et proposant de fait une immersion parfaitement réussie au cœur de ce grand spectacle familial.

Côté bonus, l’éditeur nous propose, outre les traditionnelles bandes-annonces, un sympathique making of, très riche en interventions de l’équipe et découpé en trois featurettes consacrées au casting, aux lieux de tournage et sur la préparation des tours de magie – on y apprend notamment la participation de David Copperfield en tant que co-producteur du film, qui aura échappé à presque tout le monde. On terminera enfin avec un commentaire audio du réalisateur John M. Chu, riche en anecdotes et proposé en VOST ; cela parait bête de le préciser, mais beaucoup d’éditeurs ne prennent malheureusement plus la peine de sous-titrer ce genre de suppléments « de niche », que finalement bien peu de personnes prendront de toute façon la peine d’écouter – surtout si l’on considère que Chu, réalisateur de Sexy dance 2 ou G.I. Joe – Conspiration, n’a pas (encore) tout à fait la trempe et l’expérience d’un Ridley Scott ou d’un Steven Spielberg…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici