DVD — 16 juin 2019
Test Blu-ray : Happy birthdead 2 you

2 you

 
États-Unis : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : , Christopher Landon
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h39
Genre : Science-fiction
Date de sortie cinéma : 13 février 2019
Date de sortie DVD/BR : 19 juin 2019

 

Alors que Tree pensait s’être définitivement débarrassée de celle qui voulait sa mort et qu’elle file le parfait amour avec Carter, elle se retrouve projetée dans une dimension parallèle à notre monde. Elle doit désormais affronter des fantômes de son passé et de nouveaux ennemis…

 


 

Le film

[3,5/5]

Malgré ce que tentaient de faire croire sa bande-annonce et ses éléments promotionnels, Happy birthdead n’était pas à proprement parler un film d’horreur. Et en dépit de ce qu’affirme le producteur Jason Blum, n’appartient pas non plus au genre du néo-slasher, de l’horreur ou du fantastique : il s’agit d’une comédie de science-fiction, très drôle et dynamique, mais mettant plus que jamais de côté son intrigue de tueur masqué pour se concentrer sur les notions de boucle temporelle et d’univers parallèles.

Cependant, si le film de Christopher Landon ne navigue pas forcément dans la catégorie attendue, il n’en demeure pas moins, comme le premier opus d’ailleurs, un formidable petit film : un prolongement du succès surprise de l’année 2017 partant dans des directions pour le moins inattendues. Bien sûr, on pourra forcément arguer que le film ne fait à nouveau qu’effleurer les possibilités offertes par son concept de boucle temporelle, mais le plus surprenant à la découverte de Happy birthdead 2 you est bien le fait que, si l’on excepte le récapitulatif du premier film en début de métrage, cette nouvelle intrigue s’avère résolument différente de celle du premier film, même si elle recycle pour l’essentiel les mêmes personnages. Difficile de ne pas penser à Retour vers le futur 2, d’autant que le film cite explicitement  le film de Robert Zemeckis au détour d’un clin d’œil assez réussi.

Le rythme du métrage est toujours aussi dynamique, les personnages évoluent d’une façon plutôt intéressante et surtout, Happy birthdead 2 you se démarque par un humour assez irrésistible, en partie porté par la performance de Jessica Rothe, dont le tempérament comique semble aussi inné que remarquable. L’actrice aura par ailleurs également l’occasion de prouver sa « polyvalence » dramatique, puisque le film lui réserve deux ou trois petites séquences assez émouvantes, qui occasionnent des ruptures de ton inattendues mais finalement assez payantes et réussies. Relativement mineur dans le premier film, le personnage de Ryan incarné par Phi Vu s’avère également beaucoup plus développé, et permet à l’acteur asiatique de prouver son talent pour l’humour « physique ».

Bon, alors au final tout n’est certes pas parfait au cœur de cet Happy birthdead 2 you : il est dommage par exemple que le film apporte autant de pistes et de nouveaux éléments narratifs durant les 15 premières minutes pour les abandonner par la suite. Mais on aurait également tort de bouder notre plaisir : le film de Christopher Landon s’avère un pur plaisir 100% fun, mélangeant science-fiction et bonne rigolade !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray de Happy birthdead 2 you édité par Universal Pictures fait une nouvelle fois honneur à son support Haute Définition. Le transfert 1080p du film est en effet bluffant de précision, avec un piqué et un niveau de détail assez époustouflant ; les couleurs sont naturelles, les noirs d’une profondeur absolue, tout est réuni pour rendre un puissant hommage aux cadres imaginés par Christopher Landon et son directeur de la photographie Toby Oliver (habitué de l’écurie Blumhouse). Qu’il s’agisse des plans d’ensemble ou de détail, tout est parfait. Contrastes et niveaux de noirs sont également impressionnants de profondeur, et le transfert semble exempt de toute trace de bruit, fourmillements, banding ou tout autre écueil numérique. Un sans-faute donc. Côté bande sonore, la VO est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 de haute volée, naturellement riche en basses, tandis que la VF s’impose dans un mixage DTS 5.1 du meilleur niveau (d’autant que le doublage a bénéficié d’un soin irréprochable). Les deux mixages rivalisent d’effets d’ambiance, les dialogues sont par ailleurs toujours clairs ; on privilégiera la version originale, plus convaincante pour de simples raisons artistiques.

Du côté des suppléments, l’éditeur nous propose une vingtaine de minutes de bonus amusants : on commencera avec un court bêtisier, une scène coupée nous proposant de découvrir l’aimant géant qui aura son importance en fin de métrage (s’agit-il d’un aimant fabriqué par ACME ?), deux featurettes revenant sur la conception de cette suite, et enfin, un étrange sujet intitulé « Le multivers pour les nuls » nous proposant un résumé du film en deux minutes, identité du tueur et twist post-générique de fin inclus.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles