Test Blu-ray : Flash – Saison 8

0
1133

Flash – Saison 8


États-Unis : 2022
Titre original : –
Création : Greg Berlanti, Geoff Johns, Andrew Kreisberg
Acteurs : Grant Gustin, Candice Patton, Danielle Panabaker
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 13h environ
Genre : Série TV, Fantastique
Date de sortie DVD/BR : 21 juin 2023

Avec l’aide de Team Flash au S.T.A.R. Labs et de sa famille, Flash affronte de vieux ennemis comme de nouveaux rivaux à Central City…

La saison

[3,5/5]

Si vous suivez la série Flash, il ne vous aura pas échappé que la saison 8 commence par un ambition événement pseudo-crossover sur cinq épisodes, appelé « Armageddon » et mettant en scène des personnages de tout l’Arrowverse.

Au cœur de ces cinq premiers épisodes, un extraterrestre voyageant dans le temps nommé Despero tente d’arrêter Flash avant que ce dernier ne provoque la fin du monde dans le futur. Ce gros arc narratif permet à Flash de commencer cette nouvelle saison sur les chapeaux de roues. Barry se verra dans l’obligation de demander de l’aide à Black Lightning (Cress Williams) et découvrira que Reverse-Flash, Thawne (Tom Cavanaugh), a créé son propre « Flashpoint » engendrant une alternative où ils ont échangé leurs vies. La Team Flash et Batwoman lui viendront également en aide au fil de cinq épisodes pleins de rebondissements : l’ensemble est amusant et énergique, avec également de petits caméos d’autres personnages issus de l’Arrowverse (Brandon Routh de Legends of Tomorrow dans le rôle d’Atom/Ray Palmer, Kat McNamara d’Arrow dans le rôle de Mia Queen, Chyler Leigh de Supergirl dans le rôle de Sentinel/Alex Danvers) qui ajouteront encore au plaisir ressenti par le spectateur devant cette entrée en matière spectaculaire.

Le deuxième arc narratif de cette huitième saison de Flash se concentrera sur Caitlin – alias Frost (Danielle Panabaker), qui entend des voix et envisage la possibilité d’un retour de Ronnie, son mari décédé à la fin de la première saison. Avec Chester (Brandon McKnight), ils reconstruisent la matrice Firestorm et parviennent à reconstituer le corps de Ronnie, mais c’était un piège tendu par une entité maléfique qui, de ce fait, parvient à obtenir un corps physique et deviendra Deathstorm, une espèce de mélange de Firestorm et de Ghost Rider. Frost devra se transformer en « Hellfrost » afin de le combattre. Triste nouvelle pour les fans de Flash : un personnage emblématique de la série trouve la mort durant cet arc.

Dans l’arc final de cette huitième saison de Flash, Barry rencontrera la scientifique Meena – alias Fast Track (Kausar Mohammed), une nouvelle héroïne à la vitesse supersonique, et rencontrera son collègue de labo, qui se trouve être une version « gentille » de Thawne, alias Reverse-Flash (Matt Fleischer). Bien entendu, rien ne sera aussi simple que prévu, et comme vous pouvez vous y attendre, Barry combattra finalement Thawne (sous les traits de Tom Cavanaugh) pour la 458ème fois depuis les débuts de la série, mais cette fois sera peut-être la dernière – ou peut-être pas. Au fil de ces trois arcs distincts, on continuera à suivre les problèmes de « mal du temps » subis par Iris (Candice Patton) depuis son séjour dans la dimension miroir (soit au cours de la saison 6 de Flash), qui trouveront ici une espèce de résolution en l’an 2049.

Au final, chaque arc de la saison aura ses qualités et ses défauts, mais dans l’ensemble, la saison 8 de Flash nous offre son lot d’épisodes passionnants, rythmés et même parfois émouvants. D’un point de vue visuel, DC et CW se sont vraiment donné les moyens de réussir et les choses se sont considérablement améliorées par rapport aux saisons précédentes, qui déclinaient un peu du côté des effets spéciaux. Ici, les couleurs explosent littéralement, et les effets visuels ont clairement été retravaillés de façon spectaculaire. Du beau travail donc, et une belle façon de préparer le public à la neuvième – et dernière – saison de Flash.

Le coffret Blu-ray

[4/5]

La sortie de Flash – Saison 8 au format Blu-ray se fait sous les couleurs de Warner Bros. : les vingt épisodes de l’avant-dernière saison de la série nous y sont présentés sous la forme de quatre galettes Haute-Définition. Le transfert 1080p est comme toujours excellent : la série utilise une palette visuelle lumineuse et colorée avec des teintes éblouissantes, les niveaux de noir sont très profonds et fournissent une quantité frappante de détails dans les ombres. Le niveau de détail est d’une belle précision, les tons de peau naturels, et pas l’ombre d’un souci de compression à l’horizon. La série souffre encore de quelques images de synthèse douteuses à certains moments, mais le transfert n’est aucunement à mettre en cause. Côté son, la VO nous est proposée en DTS-HD Master Audio 5.1 et le mixage pourra montrer toute sa puissance à l’occasion des séquences d’action du show, qui sont nombreuses sur cette saison. Les effets sont placés avec précision sur les canaux arrière, les dialogues sont clairs et nets et ne sont jamais submergés par la musique ou les effets sonores. Comme d’habitude, la VF ne nous est proposée en Dolby Digital 2.0, mais les fans de la version française du show s’en contenteront probablement !

Du côté des suppléments, on trouvera une large sélection de scènes supprimées (22 minutes), certaines nous étant proposées non finalisées. On continuera avec une featurette qui fera office de making of de la saison (9 minutes) et qui reviendra sur les voyages dans le temps, les personnages ou encore l’arc « Armageddon ». Après avoir souri avec le traditionnel bêtisier (10 minutes), on terminera enfin avec une featurette évoquant les héros DC Comics (17 minutes), dans Flash bien sûr mais également dans Batwoman, Legends of Tomorrow, Superman & Lois

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici