Test Blu-ray : Flash – Saison 7

0
531

Flash – Saison 7


États-Unis : 2021
Titre original : –
Création : Greg Berlanti, Geoff Johns, Andrew Kreisberg
Acteurs : Grant Gustin, Candice Patton, Danielle Panabaker
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 13h environ
Genre : Série TV, Fantastique
Date de sortie DVD/BR : 23 février 2022

Après la mort de la Force Véloce la saison dernière, Barry Allen, alias The Flash, voit ses pouvoirs presque entièrement épuisés et Iris West Allen reste piégée dans le Mirrorverse alors que sa ravisseuse Eva McCulloch, devient de plus en plus forte. Avec le retour des anciens méchants pour régler leurs comptes et de nouvelles forces s’abattant sur Central City, c’est à la Team Flash de sauver la situation…

La saison

[3,5/5]

Voilà déjà sept ans – sept ans ! – que nous avons abordé la sortie au format Blu-ray de la première saison de Flash. Si on n’avait pas délaissé la série créée par Greg Berlanti, Andrew Kreisberg et Geoff Johns en 2014, on n’avait depuis tout ce temps pas eu l’opportunité de traiter les sorties Blu-ray des différentes saisons de cette agréable série de super-héros – voilà aujourd’hui une occasion de rattraper notre retard avec la septième saison du show, qui nous permettra sans conteste de voir le chemin parcouru par les différents personnages, et de souligner le boulot effectué par les auteurs de la série afin d’enrichir leur background.

Toute la complexité de la série Flash vient du fait qu’elle s’inscrit dans un univers assez vaste : celui du Arrowverse, qui inclut également les séries Arrow, Legends of Tomorrow, Supergirl, Black Lightning et Batwoman. Au fil des saisons, la tonalité de Flash a donc quelque peu changé pour mieux s’intégrer à l’atmosphère générale des séries du Arrowverse : à partir de la quatrième saison, et même si l’humour restait de la partie, on avait noté une ambiance un peu plus sombre, avec des personnages plus torturés et davantage sujets à différents problèmes. En effet, plus on avançait dans le show, plus les méchants devenaient dangereux et bizarres, et l’histoire a régulièrement pris une direction visant souvent à affaiblir – parfois de façon assez considérable – le personnage de Barry Allen, aka Flash, l’homme le plus rapide du monde, pour que les choses puissent continuer à évoluer de façon satisfaisante.

On rappellera que la pandémie de Covid-19 avait forcé les auteurs de Flash à laisser un peu la série en plan à l’épisode 19 lors de la saison précédente (alors que 22 épisodes étaient prévus à l’origine). On commencera de fait Flash – Saison 7 par trois épisodes se concentrant sur la fin de l’histoire de Mirror Monarch, entamée durant la saison 6. Après avoir sauvé Iris du monde miroir où elle était enfermée, Barry et cette dernière parviennent à empêcher la destruction de Central City. Pour le reste, et à l’image de la saison précédente, la septième saison de Flash est divisée en deux arcs narratifs distincts, dédiés à deux menaces différentes, au lieu d’être une saison entièrement centrée sur la lutte contre un seul et même méchant.

Les épisodes 4 à 14 se concentrent ainsi sur un groupe de nouveaux méchants, liés à la résurrection de la Force Véloce par Barry et Iris : ces derniers ont en effet involontairement créé et libérés trois nouvelles forces de la nature : la Force Puissante, la Force Immobile, et la Force Sage, qui sont liées à des individus normaux, qui sont devenus leurs hôtes. Ils sont les premiers méchants de Flash – Saison 7. Les épisodes 15 à 18 passent ensuite à une intrigue basée sur un nouveau méchant, Godspeed, qui débarque à Central City avec son armée de clones. Cet arc à base de voyages dans le temps nous permettra notamment de découvrir les enfants de Barry et Iris…

Même si les menaces intervenant lors de cette septième saison de Flash ne sont pas réparties de manière égale, et que l’arc sur Godspeed puisse finalement paraître un poil précipité dans ses enjeux dramatiques, ce concept fonctionne globalement plutôt bien, et l’articulation de l’ensemble de ces intrigues apporte une certaine fraîcheur à l’ensemble, bien rythmé et parvenant à maintenir le public en haleine pendant une majorité des épisodes de la saison.

Pour autant, tout n’est pas parfait au cœur de cette saison de Flash : on ne pourra en effet s’empêcher de penser que les auteurs du show ont trop de personnages à gérer, ce qui tend à créer de petits soucis narratifs dès qu’il s’agit d’éclaircir les motivations de chacun d’entre eux. De fait, cette accumulation de personnages met parfois clairement Barry en retrait, ce qui peut s’avérer gênant. Pour autant, certains des personnages de cette saison sont assez formidables : outre l’excellent Godspeed, on notera surtout l’apparition de Psych, un super méchant qui possède – un peu à la manière de l’épouvantail de Batman – la capacité de matérialiser littéralement vos pires craintes. Malgré un masque un peu bidon, il s’impose sans peine comme un des méchants les plus impressionnants croisés par Flash depuis la première saison. On espère qu’il réapparaîtra par la suite.

Le coffret Blu-ray

[4/5]

Les possesseurs des coffrets Blu-ray consacrés aux saisons précédentes de Flash savent tout à fait à quoi s’attendre : comme d’habitude, ce coffret Blu-ray de Flash – Saison 7 édité par Warner Bros. s’offre un transfert 1080p on ne peut plus solide, proposant une image toujours maîtrisée malgré les nombreuses scènes nocturnes, doublée d’un piqué à la précision « chirurgicale » comme ils le disent si bien dans Les années Laser. Bref, en deux mots et comme ils ne le disent pas dans Les années Laser, côté image, ce coffret dépouille le zboub, et les nombreux fans français de l’univers DC Comics et du Arrowverse seront assurément aux anges devant le soin technique apporté à l’ensemble. Côté son, la version originale est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, avec de bons niveaux de dialogue, une belle profondeur et un sacré dynamisme, en particulier lors des nombreuses séquences d’action, où même le caisson de basses intervient pour donner un coup de pouce supplémentaire et agressif à l’ensemble. La version française proposée en Dolby Digital 2.0 stéréo est naturellement en deçà de sa grande sœur niveau spectacle et intensité, mais s’avère suffisamment efficace pour flatter les oreilles des amateurs de VF.

En plus des dix-huit épisodes de la série, habilement et mathématiquement répartis sur trois Blu-ray, l’éditeur nous propose au cœur de ce coffret Blu-ray de Flash – Saison 7 une bien belle brochette de bonus. On commencera en douceur avec une large sélection de scènes coupées (20 minutes) réparties sur les trois disques du coffret, ainsi qu’avec le traditionnel – et amusant – bêtisier (10 minutes). On enchaînera ensuite avec la convention en ligne du DC Comics Fandome 2020 organisée par Warner Bros. et consacrée à Flash (34 minutes). Eric Wallace (producteur exécutif de la série) et les autres membres du casting se sont donc réunis via le logiciel de visioconférence Zoom pour parler des événements prenant place durant la saison, des personnages, des méchants et, plus globalement, de leur passion pour la série et son univers. On continuera avec une featurette dédiée à Carlos Valdes et Tom Cavanagh (10 minutes), qui incarnaient Cisco Ramon et Harrison Wells depuis la toute première saison du show, et qui l’ont quitté à l’issue de cette septième année. On y reviendra sur l’histoire de leurs personnages au fil des saisons, et en particulier sur les nombreuses « variations » d’Harrison Wells que Tom Cavanagh a joué tout au long de ces sept ans de Flash.

On terminera enfin avec un sujet plus « généraliste » non pas consacré uniquement à la série qui nous intéresse aujourd’hui, mais plus largement aux différents héros de l’univers DC Comics et à leurs sidekicks (21 minutes). Bien entendu, on aura droit à un focus tout particulier sur les séries prenant place dans le Arrowverse, mais le tout revient surtout de façon très intéressante sur la naissance du concept de sidekick en la remettant dans son contexte « historique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici