Test Blu-ray : Dofus – Livre 1 : Julith

0
672

Dofus – Livre 1 : Julith

France : 2016
Titre original : –
Réalisateur : Jean-Jacques Denis, Anthony Roux
Scénario : Anthony Roux, Olivier Vannelle
Acteurs : Sauvane Delanoë, Jean-Claude Donda, Emmanuel Gradi
Éditeur : France Télévisions Distribution
Durée : 1h48
Genre : Animation, Fantasy
Date de sortie cinéma : 3 février 2016
Date de sortie DVD/BR : 22 juin 2016

Dans la majestueuse cité de Bonta, Joris coule des jours heureux, aux côtés de Kerubim Crépin, son papycha adoptif. Mais tout bascule lorsque Joris, bravant l’interdiction de papycha, tente d’approcher son idole de toujours, la mégastar du Boufbowl, Khan Karkass. De son côté, Julith, la sorcière, revient avec une revanche à prendre et un objectif : anéantir Bonta. Joris et ses amis arriveront-ils à sauver la cité et tous ses habitants ?

Le film

[4,5/5]

Avec seulement 82.000 entrées enregistrées dans les salles françaises début février, Dofus – Livre 1 : Julith n’a certainement pas rencontré son public, et encore moins le succès espéré. Pourtant, ce premier film de cinéma des studios Ankama Animations, dérivé du jeu et du manga du même nom, mais aussi et surtout de la série d’animation Dofus : Aux trésors de Kerubim (2013), aurait clairement mérité de casser la baraque au box-office.

Développant un univers original et cohérent, se basant sur une animation fluide et énergique (certes influencée par le manga, mais conservant un ton et un univers assez uniques, encore plus dans le cinéma français), le film de Jean-Jacques Denis et Anthony Roux a pour lui un pep’s et une identité visuelle indéniables, mélangeant la drôlerie, la fantaisie et même l’émotion dans un maelstrom joyeusement bordélique et porté par une musique forte et immersive signée Guillaume Houzé et interprétée par l’ONL, l’Orchestre National de Lille.

Intéressant aussi dans sa façon d’aborder les notions de bien et de mal sans une ombre de manichéisme, Dofus – Livre 1 : Julith plonge le spectateur dans un univers heroic fantasy très « kawaii », et développe dans son récit une réflexion sur la notion de « famille », certes déjà entraperçue ici ou là dans l’animation de tous pays ces vingt dernières années, mais toujours efficace et abordée ici sans le moindre cynisme ni volonté d’opportunisme. Moderne dans son humour, proposant une liberté de ton assez crue et inhabituelle, le film passe rapidement des situations graves ou tragiques à la bouffonnerie la plus totale, certains gags étant d’ailleurs plutôt destinés à un public ado/adulte qu’aux plus petits. L’histoire est bien construite, le rythme excellent, les scènes d’action délivrent leur lot de plans iconiques bien badass. Dofus – Livre 1 : Julith est donc une grande et belle réussite, et qui plus est une réussite –Cocorico– 100% française, puisqu’Ankama a produit l’intégralité du film dans ses studios de Roubaix.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Techniquement parlant, le Blu-ray édité par France Télévisions Distribution rend clairement hommage au travail d’animation des équipes d’Ankama Animations. L’image encodée en 1080p est à la hauteur de nos attentes et autres exigences, et on découvrira tous les détails de Dofus – Livre 1 : Julith avec une précision absolue : les couleurs sont superbes, la définition sans failles, c’est absolument magnifique. Tout juste pourra-t-on remarquer un très léger effet de « banding » sur certaines couleurs / certaines séquences, mais on chipote, c’est vraiment du très beau travail… Côté audio, l’éditeur nous propose donc la version française (on s’amusera d’ailleurs à repérer quelques voix connues des amateurs d’animation dans le lot) mixée en DTS-HD Master Audio 5.1, ample, dynamique, et littéralement tonitruant quand le caisson de basses se réveille.

Côté suppléments, France Télévisions Distribution nous propose un ensemble de featurettes très courtes mais très intéressantes, donnant une idée du travail d’adaptation et de création des équipes d’Ankama, et laissant largement la parole aux créateurs / dessinateurs / animateurs. Un petit sujet tourné lors des « Dofus Days » au Kinépolis de Lomme (Nord) complète le tour du propriétaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici