Test Blu-ray : Dernier train pour Busan

0
679

Dernier train pour Busan

 
Corée du Sud : 2016
Titre original : Busanhaeng
Réalisateur : Yeon Sang-ho
Scénario : Yeon Sang-ho
Acteurs : Gong Yoo, Ma Dong-seok, Jeong Yu-mi
Distribution : ARP Sélection
Durée : 1h58
Genre : Thriller, Horreur
Date de sortie cinéma : 17 août 2016
Date de sortie DVD/BR : 17 décembre 2016

 

 

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité…

 

 

Le film

 

« Même en plein été, alors que les productions américaines trustent l’immense majorité du box-office, il n’est pas courant de voir débouler un film coréen sur des centaines d’écrans en France. Et il est encore plus étonnant de se rendre compte que le film en question est bien apparu sur le radar de spectateurs lambda, qui ne s’intéressent d’habitude qu’à une marchandise filmique joliment formatée. Ce petit miracle, nous le devons à Dernier train pour Busan, qui surfe certes sur la vague des zombies, proliférant depuis quelques années déjà dans tous les médias de divertissement, mais qui le fait avec une efficacité redoutable. L’invasion soudaine de ces créatures féroces y est prétexte à l’analyse astucieuse des réflexes sociaux d’une humanité en pleine détresse, car enfermée dans un décor exigu, assailli de toute part. Le film de Yeon Sang-ho n’atteint pas tout à fait la virtuosité de celui de son compatriote Bong Joon-ho, Snowpiercer Le Transperceneige. Il est néanmoins l’exemple parfait d’un film de genre mené avec vigueur, peu importe son pays d’origine. (…)

C’est ainsi que nous aimons, non, que nous adorons le cinéma de genre coréen : techniquement sans faille et de surcroît subtilement chargé d’un message sur l’ambiguïté de la nature humaine ! Dernier train pour Busan prouve que les productions américaines ont perdu depuis longtemps le monopole des films d’horreur passionnants et qu’elles sont même en train de se faire voler la vedette par l’Asie, au moins aussi ingénieuse que les États-Unis en termes de spectacles tonitruants, avec quelques particularités locales en plus. »

Extrait de la critique de Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Éditeur relativement discret sur le marché de la HD, ARP Sélection frappe ici un grand coup avec le Blu-ray de Dernier train pour Busan : non seulement il nous livre une prestation technique irréprochable, mais en plus, l’éditeur nous propose un supplément rare et définitif, à la fois cohérent et tout à fait indispensable. Côté image, la définition est littéralement impeccable, le piqué est précis, la colorimétrie naturelle et d’une richesse absolue, et les contrastes s’avèrent toujours tranchants. Le film est de plus présenté en 1080/24p ; bref, si l’on met de côté un léger banding horizontal uniquement présent sur le générique, c’est un sans faute. Coté son, l’éditeur continue le bon taf en nous proposant deux mixages (VF / VO) en DTS-HD Master Audio 5.1, immersifs en diable. On privilégiera cela dit la version originale, un peu plus dynamique et naturelle que sa petite sœur la VF.

Au rayon des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce, ARP Sélection nous propose non seulement un making of d’un peu moins d’un quart d’heure couplé à une featurette promo sur le tournage, mais aussi et surtout un deuxième long-métrage, également réalisé par Yeon Sang-ho et faisant office de « préquel » à Dernier train pour Busan. Yeon Sang-ho étant, à la base, un réalisateur œuvrant depuis de nombreuses années avec talent dans le tout petit monde de l’animation coréenne, ce deuxième film est donc un film d’animation, intitulé Seoul Station (2016), qui met en scène les début de l’infection dont il est question dans Dernier train pour Busan. Très différent du film « live » dans son traitement et dans le choix des personnages qu’il met en scène, il en complète le visionnage de la plus belle des manières, le point commun le plus marquant entre les deux films étant, outre la présence des zombies, le fait de dresser un tableau pas très reluisant de la société Coréenne contemporaine, au cœur de laquelle chacun est quasiment forcé d’écraser les autres pour survivre (au propre comme au figuré). Palpitant, rythmé et souvent assez gonflé, Seoul Station est donc également un film passionnant, qui plus est proposé en Haute Définition, 1080p et VOSTF – ARP Sélection nous offre donc en réalité non pas un mais DEUX EXCELLENTS FILMS réunis au sein d’un même coffret Steelbook dont le design est par ailleurs de toute beauté. On tire notre chapeau à cette initiative rare et à ce travail éditorial sans faille !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici