Test Blu-ray : Creepshow – Saison 3

0
808

Creepshow – Saison 3


États-Unis : 2021
Titre original : –
Création : Greg Nicotero
Acteurs : Olivia Hawthorne, James Remar, Brandon Quinn
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 4h30 environ
Genre : Série TV, Fantastique
Date de sortie DVD/BR : 9 novembre 2022

De nouvelles histoires d’horreur ressuscitent nos pires cauchemars d’enfance…

La saison

[4/5]

Si les « anthologies horrifiques » ou les films à sketches navigant dans les eaux du fantastique et de l’horreur ont connu une longue histoire au cinéma, il semble que la télévision se soit finalement avérée être le médium le plus cohérent afin de proposer au public ce « format » composé d’histoires courtes. Ne serait-ce que ces dernières années, on a connu une véritable recrudescence des anthologies fantastiques : on pense à des séries telles que American Horror Stories, Monsterland, Black Mirror, La Quatrième Dimension, Creepshow, Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro, The Midnight Club… L’appétit des amateurs pour l’horreur à doses homéopathiques ne semble pas vouloir se tarir.

Et place aujourd’hui à la troisième saison de Creepshow, que l’on découvre grâce au coffret Blu-ray édité par ESC Éditions. Six épisodes, douze petites histoires morales et tordues, avec des personnages délicieusement méchants qui se verront punis d’un grand coup de boomerang karmique : l’ensemble est familier, mais toujours efficace. Comme le film dont il s’inspire, Creepshow est un hommage aux bandes dessinées d’horreur des années 1950 que George A. Romero et Stephen King avaient dévoré durant leur enfance. Chaque histoire commence de la même manière, en nous montrant les planches d’une bande dessinée, qu’un gardien de cimetière squelettique nous présente avec un humour particulier. Les habitués des deux premières saisons ne seront pas dépaysés : les histoires sont courtes – chaque épisode de 45 minutes en contient deux – et se terminent traditionnellement par une touche macabre, accompagnée du châtiment pour le méchant de service.

Dans l’ensemble, les épisodes de cette troisième saison de Creepshow nous offrent un autre mélange varié et assez réjouissant de récits macabres à l’ancienne. Au bout de trois saisons, la série a trouvé son rythme, et déroule les épisodes avec une impression de facilité troublante. Pourtant, sa patine old school et ses histoires toujours judicieusement placées hors du temps dénotent d’un talent d’écriture assez remarquable de la part de sa petite batterie de scénaristes : en dépit de quelques jurons et d’un peu de gore, la série affiche un côté délibérément rétro, qui fera clairement son originalité auprès des fans, et peut-être encore un peu plus particulièrement auprès de ceux qui ont grandi avec les publications Artima/Arédit telles que Le Manoir des fantômes, La Maison du Mystère ou Il est minuit, l’heure des sorcières.

Une partie du charme de la série Creepshow réside d’ailleurs dans la façon dont elle s’intègre dans la continuité du film de Romero, notamment au niveau de l’image et des codes de couleurs utilisées par les épisodes du show. Les effets spéciaux sont réalisés à l’ancienne, en hommage au travail de Tom Savini sur le film original : même si on suppose que quelques effets spéciaux assistés par ordinateur ont été utilisés en post-production, le rendu visuel de l’ensemble est clairement rafraîchissant à l’ère du tout-numérique. Il est également remarquable de constater que, malgré la diversité des réalisateurs à la barre des six épisodes de cette troisième saison, Creepshow conserve toujours son homogénéité visuelle, avec l’utilisation fréquente d’angles de caméra bizarres, d’éclairages stylisés et de superpositions d’images de bandes dessinées.

Comme dans le cas toutes les anthologies, la qualité des histoires au cœur de Creepshow – Saison 3 varie un peu d’un épisode à un autre, mais dans l’ensemble, le fait de conserver une intrigue rapide et très resserrée d’un point de vue narratif fonctionne bien. Le mélange d’horreur, d’humour, de monstres et la fables morales est réglé comme du papier à musique, et au final, en dépit des éventuels défauts ou le fait que chacun accrochera plus ou moins bien à chaque histoire qui nous est racontée, Creepshow demeure une excellente anthologie fantastique, que l’on est absolument ravi de retrouver saison après saison !

Le coffret Blu-ray

[4/5]

C’est donc comme d’habitude ESC Éditions qui nous propose de découvrir Blu-ray les six épisodes de Creepshow – Saison 3. Et techniquement, comme à son habitude, ESC a fait du bon boulot : la série créée par Greg Nicotero s’offre ici une présentation optimale, avec une définition irréprochable, un piqué d’une précision de tous les instants et des couleurs respectant à la lettre les différentes tonalités d’image imaginées par les auteurs du show. Comme sur les deux premières saisons, L’encodage est proposé en 1080i, à 25 images / secondes, ce qui on le suppose correspond au format utilisé par le show lors de sa diffusion originale sur Shudder. Niveau son, VO et VF sont proposées dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1, et les deux s’avèrent globalement extrêmement dynamiques, bien équilibrés et tout à fait immersifs. On préférera naturellement la version originale, pour de simples raisons artistiques. Pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici