Test Blu-ray : Célibataire, mode d’emploi

0
60

Célibataire, mode d’emploi

 
États-Unis : 2016
Titre original : How to be single
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 1h50
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 2 mars 2016
Date de sortie DVD/BR : 1 septembre 2016

 

 

Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s’y prennent bien, ceux qui s’y prennent mal… Et puis, il y a Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David… À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d’amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d’une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l’amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais…

 

 

Le film

[3,5/5]

Sous l’influence de séries telles que Sex and the city, ou de films tels que ceux de la franchise Bridget Jones, la comédie romantique telle qu’on a pu la connaître dans les années 80/90 a laissé, les années passant, la place à un nouveau moule, que l’on pourra nommer « comédie romantique 2.0 » : un genre nouveau qui parle de sexe sans tabou, en exploitant largement les nouveaux réseaux de communication, et dont les personnages ont tous tendance à facilement coucher avec de parfaits inconnus. La « comédie romantique 2.0 » est donc d’apparence plus moderne, même si au final son discours revient toujours à la même et simple équation selon laquelle 1 garçon + 1 fille = une seule possibilité, l’amour, « le vrai », éclipsant toujours les passades et autres coups d’un soir.

Une autre caractéristique importante de la comédie romantique 2.0 est sa propension à se décliner à la fois sous une traditionnelle forme que l’on appellera « masculine », mais également sous une forme « féminine », privilégiant un humour « girly » un peu trash, popularisé par des actrices telles que Kristen Wiig, Amy Schumer, Melissa McCarthy, ou bien sûr Rebel Wilson et , qui tiennent le haut de l’affiche de Célibataire, mode d’emploi aux côtés de la nouvelle venue Dakota Johnson (50 nuances de Grey) et de Leslie Mann, compagne à la ville de Judd Apatow, autre nom incontournable pour les amateurs de comédies américaines.

Célibataire, mode d’emploi est un parfait représentant de ce genre de comédie gentiment potache et romantique. Malgré les craintes que pourrait avoir le spectateur concernant sa durée (1h50), le film est plutôt bien rythmé et ne distille aucun sentiment d’ennui, même si on ne peut s’empêcher de se dire que ce nouveau standard de comédie de presque deux heures, quasi-systématisé depuis le succès des films de Judd Apatow, mériterait d’être un poil dégraissé : un personnage de moins et on avait une comédie d’1h30, qui aurait peut-être un impact plus direct sur le spectateur. Néanmoins, si le petit film de Christian Ditter s’avère une jolie réussite, c’est aussi grâce à ses personnages, et à l’interprétation sans faille de son quatuor d’actrices. Ne boudons donc pas notre plaisir, et amusons-nous sans retenue des frasques de ces célibataires délurées !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Même si Célibataire, mode d’emploi ne concourra certainement pas à l’oscar de la plus belle photo cette année, le Blu-ray édité par Warner bros. est tout simplement superbe : la définition, le piqué, les contrastes et surtout les couleurs (vives et éclatantes) sont réellement de toute beauté. Le niveau de détail, même dans les arrière-plans, ne sont jamais pris en défaut, les scènes plus sombres ne faiblissent jamais, bref, il s’agit là d’un très beau Blu-ray, d’une efficacité remarquable. Côté son, le spectateur ne sera pas en reste non plus puisque le film est mixé à la fois en VO et en VF dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1 à la spatialisation ample et généreuse, d’un dynamisme total, explosant réellement durant les quelques scènes musicales qui émaillent le film.

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce du film, l’éditeur nous propose une interactivité très sympathique : on commencera avec une featurette faisant office de making of, à laquelle s’ajoutera un sujet de quelques minutes sur les diverses improvisations de l’équipe. Mais qui dit improvisations dit fou-rires : un bêtisier accompagné de quelques exemples de prises « ratées » de Rebel Wilson donnera une idée au spectateur de la bonne ambiance qui régnait sur le tournage. On terminera le tour du propriétaire avec un petit portrait de la force de la nature qu’est Rebel Wilson, ainsi qu’une série de scènes coupées, dont quelques-unes mettent en scène un personnage incarné par Angela Bellotte ayant purement et simplement disparu sur la table de montage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici