Test Blu-ray 4K Ultra HD : Mean Girls – Lolita malgré moi

0
611

Mean Girls – Lolita malgré moi

États-Unis : 2023
Titre original : Mean Girls
Réalisation : Samantha Jayne, Arturo Perez Jr.
Scénario : Tina Fey
Acteurs : Angourie Rice, Reneé Rapp, Avantika
Éditeur : Paramount Pictures
Genre : Comédie musicale
Durée : 1h52
Date de sortie cinéma : 10 janvier 2024
Date de sortie DVD/BR/BR4K : 22 mai 2024

Cady Heron est un succès auprès des Plastiques, une clique de filles A-list de sa nouvelle école, lorsqu’elle fait l’erreur de tomber amoureuse d’Aaron Samuels, l’ex-petit ami de l’alpha Plastique Regina George…

Le film

[4/5]

Depuis quelques années, le genre de la « Teen Comedy » a complètement disparu du grand écran, pour se voir décliné sous la forme de diverses séries TV à destination des ados, dont le monopole est détenu par Netflix. La sortie dans les salles d’un film tel que Mean Girls – Lolita malgré moi aurait pu, dès lors, paraître vaguement anachronique, mais il se trouve que le film a une histoire, portée par la personnalité de Tina Fey, actrice, scénariste, productrice et humoriste américaine, surtout connue pour son travail en tant qu’auteure et comédienne sur le Saturday Night Live entre 1997 et 2006.

Tina Fey a écrit plusieurs scénarios de cinéma, mais on retiendra surtout d’elle sa contribution au genre de la Teen Comedy avec l’excellent Lolita malgré moi (2004), adaptation décalée du livre de développement personnel « Queen Bees and Wannabes – Helping your daughter survive cliques, gossip, boyfriends, and other realities of Adolescence » de Rosalind Wiseman. Très peu connu et largement sous-estimé en France, Lolita malgré moi est devenu un véritable classique du genre aux États-Unis, au même titre que les chefs d’œuvres des années 80 signés John Hughes.

Ce culte fervent autour du film de 2004 a poussé Tina Fey, qui n’en avait pas tout à fait fini avec ses personnages, à développer une comédie musicale autour de son film. Tina Fey rédigea donc le livret et la musique fut composée par son mari Jeff Richmond, et après plusieurs années de travail, une poignée de représentations tests ont été organisées au National Theatre de Washington à partir de 2017. La comédie musicale Mean Girls fut ensuite officiellement lancée à Broadway en 2018, et fut un énorme succès sur les planches.

Tina Fey proposait dans sa comédie musicale une vision fidèle mais modernisée du film de 2004, y ajoutant des références à la nouvelle génération. Cette expérience lui permit également de se lâcher un peu sur les dialogues, puisqu’elle travaillait sans la pression de la classification. Après deux ans de représentations à Broadway, Tina Fey décida, en accord avec Paramount Pictures, de travailler à une adaptation cinématographique de la comédie musicale, à destination de Paramount+. Mais suite au succès rencontré lors des projections-tests, Paramount se ravisa et décida finalement de sortir Mean Girls – Lolita malgré moi dans les salles.

Toujours aussi peu populaire en France, même vingt ans après, le reboot musical de Lolita malgré moi n’attira qu’un peu plus de 90.000 spectateurs dans les salles, sur un circuit de 385 copies. Un résultat désastreux, mais qui n’est absolument pas représentatif du succès du film dans les autres pays du monde : Mean Girls – Lolita malgré moi cumulerait en effet un peu plus de 104 millions de dollars au box-office international. Le pari de Tina Fey et Paramount est donc relevé haut la main. Et on ne peut que s’en féliciter, car le film est excellent.

Bien entendu, pour ceux qui ont vu et revu le Lolita malgré moi original une fois par an ces vingt dernières années, le film de Samantha Jayne et Arturo Perez Jr. aura certes un petit air de déjà-vu. De nombreux gags y sont repris à l’identique, et il est difficile pour le quatuor d’actrices principales – composé d’Angourie Rice, Reneé Rapp, Avantika et Bebe Wood – de passer derrière Lindsay Lohan, Rachel McAdams, Amanda Seyfried et Lacey Chabert. Pour autant, passé le petit délai d’acclimatation nécessaire, on ne pourra que se laisser porter par la bande-son, le rythme et l’énergie de Mean Girls – Lolita malgré moi. On saluera de fait la performance de ce nouveau cheptel d’actrices, avec une mention particulière pour Reneé Rapp et pour Avantika, parfaite dans la peau de Karen la teubé de service. On notera par ailleurs que Tina Fey et Tim Meadows reprennent leurs rôles tenus dans le film original, ainsi qu’une petite apparition clin d’œil de Lindsay Lohan.

Si le scénario change peu, les horreurs propres aux années lycée ont été mises à jour pour correspondre davantage à l’ère des réseaux sociaux, et la tonalité et l’humour du scénario de Tina Fey se prêtent finalement bien à la comédie musicale, et à ce qu’elle sous-entend en termes d’exagérations colorées et d’amplification des sentiments. De plus, les séquences musicales de Mean Girls – Lolita malgré moi apportent une dimension supplémentaire au scénario de Tina Fey : le film est en effet beaucoup plus ambitieux que son prédécesseur d’un point de vue formel, avec des séquences chorégraphiées absolument folles, et une mise en scène qui s’amuse à jongler avec les formats de prise de vue, passant d’une scène à l’autre du format horizontal au Cinemascope, en passant bien sûr par le classique 1.85 pour les scènes de dialogues. A découvrir !

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[4/5]

En dépit de ses maigres résultats dans les salles obscures, Mean Girls – Lolita malgré moi s’offre aujourd’hui une belle édition Blu-ray 4K ultra HD chez Paramount Pictures : l’éditeur connaît le potentiel culte susceptible de se développer autour du film d’ici quelques années, et a donc fait le choix de croire en son poulain et de lui offrir le meilleur écrin audio/vidéo possible. Tiré d’un master DI 4K, le film de Samantha Jayne et Arturo Perez Jr. bénéficie d’un encodage assez sublime, même si on pourra s’étonner de la granulation de l’ensemble, qui donnerait presque l’impression que le film a été tourné en argentique. Le film nous est proposé en Dolby Vision, et la gestion des couleurs ne faiblit jamais, les numéros musicaux ont des couleurs superbes et des reflets spectaculaires, le niveau de détail est excellent, de même que la gestion des ombres et des noirs. Une présentation optimale ! Du côté des pistes audio, Mean Girls – Lolita malgré moi bénéficie d’un mixage Dolby Atmos en VO qui s’avère tout simplement excellent. Les numéros musicaux tirent naturellement largement leur épingle du jeu, avec des basses tonitruantes et une spatialisation très dynamique, des voix claires et un large éventail de sons d’ambiance dans tous les coins. En comparaison, la VF, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, a beau se démener comme une bougresse, avec notamment un caisson de basses qui ne connaît pas le repos, elle s’avérera forcément inférieure à sa grande sœur en termes de puissance et de finesse. C’est dommage pour les amateurs de versions françaises – et on sait qu’ils sont nombreux !

Du côté des suppléments, Paramount fait indéniablement le taf, en nous proposant plusieurs featurettes carrées et informatives. On commencera avec un court making of (6 minutes), qui se concentre sur la nature de remake du film, mais qui appuie sur les nouveautés propres à la nouvelle génération. On continuera ensuite avec un sujet plus spécifiquement dédié aux numéros musicaux du film (12 minutes). On aura également droit à une scène allongée (1 minute) et au clip de la chanson « Not my Fault » par Reneé Rapp et Megan Thee Stallion (3 minutes). On notera également que le film nous est proposé en Mode Karaoké, ce qui vous permettra de chanter tout en regardant Mean Girls – Lolita malgré moi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici