Test Blu-ray 4K Ultra HD : En eaux très troubles

0
847

En eaux très troubles

États-Unis, Chine : 2023
Titre original : Meg 2 – The Trench
Réalisation : Ben Wheatley
Scénario : Dean Georgaris, Erich Hoeber, Jon Hoeber
Acteurs : Jason Statham, Cliff Curtis, Sienna Guillory
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 1h56
Genre : Fantastique, Action
Date de sortie cinéma : 2 août 2023
Date de sortie DVD/BR/4K : 6 décembre 2023

Une équipe de chercheurs en pleine opération d’extraction minière illégale dans l’océan se retrouve en péril. Confrontés à d’immenses mégalodons et à des bandits sans pitié, les scientifiques doivent échapper aux terribles prédateurs dans une terrifiante course contre la montre…

Le film

[3/5]

Si vous ne l’aviez pas compris, En eaux très troubles est la suite d’En eaux troubles, film de requin nanardesque sorti sur les écrans en 2018, que l’on avait apprécié à l’époque en raison de son côté résolument fun. D’une façon assez curieuse, et en dépit d’une campagne de promo efficace, cette nouvelle plongée dans l’univers des mégalodons n’a remporté qu’un succès en demi-teinte aux Etats-Unis : il n’a en effet récolté que 82 millions de dollars au box-office US, soit presque moitié moins que le premier. Cependant, En eaux très troubles a bien fonctionné dans le reste du monde, réunissant par exemple 1,6 millions de français dans les salles l’été dernier, ce qui, au final, a permis au film de s’avérer, bon gré mal gré, une bonne affaire pour la Warner.

En eaux très troubles est le premier blockbuster du réalisateur britannique Ben Wheatley, que l’on avait découvert en 2012 grâce au très malsain Kill List. Du côté du scénario, Dean Georgaris, Erich et Jon Hoeber reprennent ici du service : le premier film était adapté du roman de Steve Alten « Mégalodon » (1997), le deuxième est quant à lui adapté de « La terreur des abysses » (1999). Le scénario du film n’a pour ainsi dire rien à voir avec l’intrigue du livre. Cependant, la série de Steve Alten comptant à ce jour six romans, on peut donc supposer que d’autres suites sont envisageables si Warner se satisfait des 400 millions de dollars de recettes du film à l’international.

L’intrigue d’En eaux très troubles ne révolutionne en aucun cas les bases établies par le premier opus. L’histoire reprend plusieurs années après les événements du premier film ; entretemps, le personnage de Suyin Zhang, incarné par Li Bingbing dans En eaux troubles, est décédé, laissant derrière elle une fille de 14 ans, Meiying (Sophia Cai), dont s’occupe Jonas (Jason Statham). Parallèlement, le Stath’ poursuit sa croisade contre les crimes environnementaux avec son équipe de la « Fondation ». Presque tous les membres du casting du film original sont de retour, avec quelques nouveaux venus, dont le nouveau propriétaire de la Fondation, Jiuming Zhang (Wu Jing), le frère de Suyin. Une visite de routine dans la « Fosse » à 8000 mètres de profondeur ne se déroulera pas comme prévu, et amènera à remonter à la surface une poignée de mégalodons bien furax, des dinosaures/lézards amphibies ainsi qu’un « invité surprise » dont on s’efforcera ici de ne point vous révéler la nature. Un indice cependant : il est très gros et très méchant.

L’essentiel de la bande-annonce d’En eaux très troubles se basait essentiellement sur les événements liés aux mégalodons, et à leur attaque sur « Fun Island », une station balnéaire. C’est bien légitime, dans le sens où le mégalodon qui constituait l’attraction principale du premier film, et qu’il nous semblait superflu de faire durer le suspense plus longtemps. Pourtant, si le film commence fort en nous donnant à voir des affrontements entre gros lézards, T-Rex et mégalodons au moment du crétacé, l’attaque sur Fun Island n’occupera grosso modo que les vingt dernières minutes du film. Entre les deux, le film sera relativement avare en créatures, se concentrant sur une série de circonvolutions narratives peu passionnantes, même si, à mi-métrage, la traversée de la « fosse » à pieds par les héros du film nous donne à voir quelques très jolis plans.

L’intrigue reste relativement amusante tout au long du film, mais un gros travail de montage aurait probablement été nécessaire afin de recentrer le spectacle sur ce que le public voulait voir : les monstres. C’est d’autant plus dommage que le dernier acte d’En eaux très troubles rompt clairement avec les précédents en termes de tonalité, installant rapidement un gros délire à base de jet-skis bondissants et de lances explosives. Le final du film fait donc s’opposer le Stath’ d’un côté, et de l’autre plusieurs des prédateurs les plus grands et les plus puissants à avoir jamais foulé le sol de la Terre. Et devinez qui gagne ?

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[4/5]

Le Blu-ray 4K Ultra HD d’En eaux très troubles édité par Warner Bros s’avère un exemple époustouflant de l’excellence du support UHD en matière d’immersion et de confort de visionnage, surtout en ce qui concerne ce type de films à grand spectacle. Pas la peine de chercher la petite bête, le transfert de ce En eaux très troubles est littéralement sublime et ne pourra être pris en défaut : la galette nous propose en effet un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse impressionnante. Même sur les plans larges, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle, le tout étant encore renforcé par la technologie HDR. Un sans-faute absolu ! Côté enceintes, c’est un feu d’artifice sonore ininterrompu et époustouflant avec un son mixé en Dolby Atmos à la fois en VF et en VO : dans les deux cas, le mixage en envoie plein les esgourdes et fait littéralement trembler les murs pendant les scènes d’action – on appréciera tout particulièrement la scène centrale dans la fosse, et bien sûr le final sur Fun Island qui nous propose une spatialisation de ouf malade. Le caisson de basses ne connait pas le repos, les effets multicanaux rivalisent de puissance et de finesse : c’est du grand Art.

Comme souvent avec les Blu-ray 4K Ultra HD édités par Warner, la section suppléments s’avère informative et sympathique, avec des bonus ludiques et agréables, mais un peu trop orientés « promo ». On commencera donc avec un making of (13 minutes), qui nous proposera un aperçu rapide de la production avec des moments volés sur le plateau et des entretiens avec le réalisateur Ben Wheatley, la productrice Belle Avery, le producteur Lorenzo di Bonaventura, le superviseur des effets spéciaux Domonic Tuohy, le concepteur de la production Chris Lowe et les acteurs Felix Mayr, Skyler Samuels, Kiran Sonia Sawar, Cliff Curtis, Wu Jing, Page Kennedy, Sophia Kai, Melissanthi Mahut, et Whoopie van Raam (vous l’aurez compris, en gros, tout le monde sauf le Stath’, qui avait sans doute un monde à sauver). On terminera enfin avec une featurette sur les nouvelles créatures proposées par le film (10 minutes), avec des concept arts, des détails sur les effets spéciaux, etc. Intéressant !

On notera également que le Blu-ray 4K Ultra HD d’En eaux très troubles édité par Warner Bros. est présenté dans un superbe Steelbook aux couleurs du film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici