Les sorties du 10 janvier 2024

0
355

Making of © 2023 David Koskas / Curiosa Films / Tropdebonheur Productions / France 2 Cinéma / Umedia /
Ad Vitam Distribution Tous droits réservés

La reprise des semaines fastes de cinéma n’est pas encore pour maintenant. Pour le deuxième mercredi de suite, cette année 2024 démarre très modérément en termes de films à voir absolument, voire de simples divertissements assez bien ficelés pour un peu d’évasion en ces temps hivernaux. Néanmoins, en attendant les premières grosses sorties d’ici les vacances de février au plus tard, les distributeurs nous enchantent avec des œuvres atypiques qui nourissent, elles aussi, notre passion du Septième art. Et si jamais vous ne trouvez pas votre bonheur parmi la petite dizaine de nouveaux films à l’affiche dès aujourd’hui, les différents cycles de rattrapage des meilleurs films de 2023 vous aideront aisément à attendre des jours plus favorables.

Pour notre part, on a quand même déniché trois films dignes à la fois d’intérêt et du déplacement dans la salle obscure et de préférence convenablement chauffée la plus proche. A commencer par le drame d’enfance venu de Mongolie et présenté au Festival de Cannes dans la section Un certain regard l’année dernière Si seulement je pouvais hiberner de Zoljargal Purevdash. A vrai dire, rien que le titre poétique nous avait d’ores et déjà conquis. Moins grave, le ton loufoque de Making of, le nouveau film de Cédric Kahn seulement trois mois et demi après Le Procès Goldman, nous rappelle qu’il faut s’accrocher si l’on veut réussir dans le milieu imprévisible du cinéma. Enfin, le cinéma américain indépendant se dévoile dans toute sa beauté étrange dans La Vie rêvée de Miss Fran de Rachel Lambert. L’actrice anglaise Daisy Ridley y trouve son premier rôle d’envergure depuis qu’elle a quitté l’univers Star Wars il y a quatre ans de ça.

Sinon, nous éprouvons une certaine sympathie pour la comédie dramatique anglaise Scrapper de Charlotte Regan dans lequel on retrouve Harris Dickinson dans un genre de rôle très différent de celui qui était le sien dans Sans filtre de Ruben Östlund, une méfiance marquée à l’égard du drame familial Un silence de Joachim Lafosse ou bien rien d’autre que de l’indifférence envers les deux grosses sorties de la semaine, toutes proportions gardées, côté français Bonnard Pierre et Marthe de Martin Provost à l’allure très académique, ainsi que côté américain Mean Girls Lolita malgré moi de Samantha Jayne et Arturo Perez Jr., le remake par voie de comédie musicale du très jouissif Lolita malgré moi de Mark S. Waters, sorti en France il y a dix-neuf ans, qui n’avait nullement besoin de cette mise à jour.

La Vie rêvée de Miss Fran © 2023 Point Productions / Mirror Image Films / Sweet Tomato Films / Oscilloscope /
Condor Distribution Tous droits réservés

Bonnard Pierre et Marthe de Martin Provost (France, Biographie filmique, 2h02) avec Cécile De France, Vincent Macaigne et Stacy Martin

La Dernière danse de Sabry Jarod (France, Drame, 1h25, distribué sur 19 copies) avec Jessica Errero et Sabry Jarod

Making of de Cédric Kahn (France, Comédie dramatique, 1h54, distribué sur 290 copies) avec Denis Podalydès, Jonathan Cohen et Stefan Crepon

Mean Girls Lolita malgré moi de Samantha Jayne et Arturo Perez Jr. (États-Unis, Comédie musicale, 1h52, distribué sur 380 copies) avec Angourie Rice, Renée Rapp et Jon Hamm

Prendre soin de la terre de Guy Chapouillie (France, Documentaire, 2h05)

La Réponse des bergers de Jean Samouillan (France, Documentaire, 1h30)

Scrapper de Charlotte Regan (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h24) avec Harris Dickinson, Lola Campbell et Alin Uzun

Si seulement je pouvais hiberner de Zoljargal Purevdash (Mongolie, Drame, 1h38, distribué sur 150 copies) avec Battsooj Uurtsaikh, Tuguldur Batsaikhan et Nominjiguur Tsend

Un silence de Joachim Lafosse (Belgique, Drame, 1h39) avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Devos et Matthieu Galoux

La Vie rêvée de Miss Fran de Rachel Lambert (États-Unis, Comédie dramatique, 1h33, distribué sur 60 copies) avec Daisy Ridley, Dave Merheje et Parvesh Cheena

Reprise

Mère Jeanne des anges (1960) de Jerzy Kawalerowicz (Pologne, Drame, 1h50) avec Lucyna Winicka, Mieczslaw Voit et Anna Ciepielewska

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici