Accueil Tags Vincent Elbaz

Tag: Vincent Elbaz

Revu sur OCS : Comme les 5 doigts de la main

0
Suite et fin de notre petit calvaire auto-imposé de films de Alexandre Arcady sur OCS avec son quinzième long-métrage Comme les 5 doigts de la main. Et s'il faut bien reconnaître une chose, c'est que le réalisateur y maîtrise l'art de faire un film parfaitement mauvais.

Test DVD : Andy

0
Avec le chef d’œuvre d’Olivier Nakache et Éric Toledano Tellement proches en 2009, Vincent Elbaz a prouvé qu’il était l’un des plus grands acteurs de comédie en France, et qu’il excellait littéralement dans le rôle de l’éternel « adulescent » (ou « enfulte » comme le disaient les Robins des Bois), autrement dit de l’ado attardé refusant obstinément de grandir, dans le sens que lui donne la société contemporaine. Ainsi, avec Andy, Elbaz retrouve grosso modo le même rôle de paumé aussi attachant qu’immature que dans le sympathique Daddy cool en 2017 : une composition qui lui va littéralement comme un gant, même si l’acteur peine visiblement un peu à imposer son dynamisme auprès du public français. Ainsi, après l’échec au box-office de Daddy cool (265.000 entrées sur 254 copies), Andy s’est littéralement vautré dans les salles obscures en n’enregistrant que 26.000 entrées sur 129 copies – soit moins de 5 personnes par séance en moyenne : des chiffres qui devraient malheureusement reléguer Vincent Elbaz aux seconds-rôles pour les années à venir.

Test DVD : En liberté !

0
Découvert dans les années 90 grâce à ses collaborations régulières avec Guillaume Depardieu, Pierre Salvadori a connu des hauts et des bas au box-office. En revanche, l’élément le plus paradoxal dans la carrière du cinéaste est que ses deux films ayant le mieux fonctionné dans les salles françaises, Après vous (2003, 920.000 entrées) et Hors de prix (2006, 2 millions d’entrées), semblent à priori les deux films les moins « personnels », ou du moins les plus éloignés des personnages d’anti-héros, de losers flamboyants, qu’il privilégiait dans ses premières œuvres.

Test DVD : Daddy cool

0
Quelques années après Toute première fois, les duettistes Maxime Govare et Noémie Saglio reviennent à la comédie populaire avec Daddy cool. Efficace et souvent drôle, malgré un certain manque d’originalité dans ses thématiques et dans le traitement de son intrigue, le film parviendra sans peine à s’imposer comme un attachant « feel good movie » à la française, porté par le talent de Vincent Elbaz. Grandiose dans le rôle de cet ado attardé refusant obstinément de « grandir » (dans le sens que lui donne la société contemporaine), Vincent Elbaz retrouve grosso modo le même rôle que dans Tellement proches, le chef d’œuvre d’Olivier Nakache et Éric Toledano, et impose une fougue, un dynamisme et un sens de la punchline qui en font, assurément, l’un des plus grands acteurs français de comédie.

Test Blu-ray : Il a déjà tes yeux

0
Depuis quelques années, le cinéma français, sous l'influence de l'immense popularité d'Omar Sy, a redécouvert ses acteurs et cinéastes noirs. En 2009, avec La première étoile, Lucien Jean-Baptiste réunissait 1,6 millions de français dans les salles ; en 2011 et 2014, Fabrice Eboué et Thomas Ngijol dépassaient également le million d'entrées avec Case Départ et Le crocodile du Botswanga. Début 2017, avec Il a déjà tes yeux, Lucien Jean-Baptiste (encore lui), parvenait à nouveau à attirer 1,3 millions de français vers les salles obscures.

Critique : Primaire

0
Très bien documenté, porté par une magnifique Sara Forestier, "Primaire" est un hymne réussi et très sincère au difficile métier de professeur des écoles.

Test Blu-ray : Amis publics

0
Avec un peu plus de 758.000 entrées en France, Amis public n’a pas tout à fait réalisé le box-office qu’espéraient Kev Adams et ses producteurs/distributeurs. Si bien sûr il s’agit d’un très bon score, plutôt supérieur aux chiffres réalisés en général par les films de Vincent Elbaz, le fait d’avoir en tête d’affiche Kev Adams, la nouvelle coqueluche des adolescentes françaises (4,4 millions d’entrées l’hiver dernier pour son Aladin), avait probablement fait surévaluer la valeur d’Amis publics. Cela dit, s’il n’est probablement dans l’immédiat plus près de réussir à faire raquer six millions d’euros aux banquiers pour signer un projet personnel, au moins Kev Adams est-t-il parvenu à monter sur son seul nom ce projet-là, qui, si bancal et maladroit soit-il, semble réellement motivé par une authentique sincérité.

Critique : Je compte sur vous

1
La description des arnaques pratiquées par le héros de "Je compte sur vous" lasse très vite le spectateur et la comédie familiale construite à côté ne parvient jamais à vraiment décoller. Seul, le jeu des comédiennes arrive à surnager.

Festival : RCC 2015, cérémonie de clôture

0
C'est "Hector", le premier film du photographe britannique Jake Gavin, qui a obtenu le Grand Prix du Jury : le film est excellent, le choix ne peut donc guère être discuté, même si on peut regretter que A Second Chance, le film de Susanne Bier, reparte bredouille des RCC. En fait, avec ses rebondissements inattendus, c'était sans doute ce film qui présentait le scénario le plus riche et le plus intéressant.

Reda Kateb et Adèle Haenel, Prix Patrick Dewaere et Romy Schneider...

2
Les acteurs césarisés cette année pour Hippocrate de Thomas Lilti (second rôle masculin) et Les Combattants de Thomas Cailley (actrice) sont une nouvelle fois...

Test DVD : Les recettes du bonheur

0
Il serait mal venu de rejeter un film qui affiche ostensiblement son goût pour le vivre ensemble et l'acceptation de l'autre, quand bien même les cultures de départ sont très différentes, d'autant plus que Lasse Hallström montre dans plusieurs scènes ses grandes qualités de mise en scène. Dommage que, par ailleurs, il se soit trop imprégné de certains défauts du cinéma US.

Interview de José Garcia, Vincent Elbaz et Cyril Hanouna

0
Vous n’avez pas pu y échapper, le phénomène « La vérité… » a débarqué sur les écrans français le 1er Février. Malgré une polémique autour de ses projections presse qui n’ont pas eu lieu, le film semble déjà plaire aux fans de la désormais trilogie. Même si les rédacteurs de Critique-film.fr ont du faire comme tout le monde et payer leur billet de cinéma pour le voir en avant-première et en faire la critique (ici), nous avons surtout eu la chance d’interviewer une partie de l’équipe du film, soit José Garcia, Vincent Elbaz (qui a gentiment accepté cette interview)…et le trublion Cyril Hanouna, nouveau venu de ce troisième volet.