Test Blu-ray : Vivants

0
218

Vivants

France : 2023
Titre original : –
Réalisation : Alix Delaporte
Scénario : Alix Delaporte, Alain Le Henry
Acteurs : Alice Isaaz, Roschdy Zem, Vincent Elbaz
Éditeur : Pyramide Vidéo
Durée : 1h24
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 26 janvier 2024
Date de sortie DVD/BR : 2 juillet 2024

Gabrielle, 30 ans, intègre une prestigieuse émission de reportages. Elle doit très vite trouver sa place au sein d’une équipe de grands reporters. Malgré l’engagement de Vincent, leur rédacteur en chef, ils sont confrontés au quotidien d’un métier qui change, avec des moyens toujours plus réduits, face aux nouveaux canaux de l’information. Habités par leur passion pour la recherche de la vérité, leur sens de l’humour et de la solidarité, ils vont tout tenter pour retrouver la foi de leurs débuts et se réinventer…

Le film

[3,5/5]

Alix Delaporte connaît bien le monde du journalisme : avant de faire la Fémis, elle avait en effet fait ses débuts à l’agence CAPA en tant que journaliste-caméraman, et avait réalisé de nombreux reportages et documentaires. Il n’y a de ce fait rien d’étonnant à ce que Vivants, son troisième long-métrage, nous apparaisse comme une plongée extrêmement réaliste dans le petit monde des grands reporters.

Pour le spectateur, la porte d’entrée à l’équipe de reporters que nous donne à découvrir Vivants est la jeune Gabrielle (Alice Isaaz), fraîchement diplômée dans l’audiovisuel, qui tente sa chance à Paris et intègre tant bien que mal la rédaction d’une prestigieuse émission de reportages. C’est elle qui prend le public par la main et l’emmène au cœur du tumulte de cette vie constamment sur la brèche.

Si le film prend grand soin de ne pas situer précisément son intrigue dans le temps, Vivants s’imposera néanmoins comme le reflet du mode contemporain. On entend par là que le film prend place dans une époque qui change, où l’accès à l’information a beaucoup évolué, et pas forcément dans le bon sens. En effet, à de nombreuses reprises au fil de la narration de Vivants, on sera amené à réaliser à quel point les journalistes semblent aujourd’hui constamment à la merci de leurs producteurs / diffuseurs, qui réduisent les coûts, décident de ce qui est « intéressant » ou ne l’est pas, et musèlent par conséquent l’accès à la vérité.

Pour autant, par son attachement à un naturalisme de tous les instants, Alix Delaporte parvient tout de même à mettre en évidence qu’un espoir est toujours possible, et ce grâce à l’acharnement d’équipes de journalistes sur le terrain qui y croient encore, et font tout leur possible pour faire leur métier de la façon la plus intègre possible. Vivants nous donne ainsi à voir une équipe soudée, au cœur de laquelle les reporters ne sont pas seulement des collègues mais également des amis, presque des frères.

Ainsi, le lien qui se crée à l’écran entre Alice Isaaz, la nouvelle recrue, la tête encore pleine de rêves, et le vieux briscard Vincent (Roschdy Zem), qui s’est au fur et à mesure éloigné du « terrain », pourra être vu au choix comme un début d’idylle, ou comme une relation père-fille tout à fait touchante, la jeune Gabrielle rappelant à Vincent toutes les raisons et les idéaux qui l’avaient poussé, il y a quelques années, à se lancer dans le journalisme.

Au-delà du discours qu’il véhicule sur les mutations ayant touché le métier de reporter ces vingt dernières années, Vivants s’impose d’ailleurs comme un pur film de personnages. Tous sont bien définis et parfaitement attachants, d’Alex (Pierre Lottin), qui déboursera 2000€ de sa poche pour payer un informateur, à Camille (Pascale Arbillot), qui cache un grand cœur derrière une façade de sévérité, en passant par Damien (Vincent Elbaz), le reporter grande gueule et un peu tête brulée, ou Kosta (Jean-Charles Clichet), qui apparait au départ comme un cynique luttant contre ses addictions mais se révélera un excellent journaliste à la sensibilité exacerbée.

Solide, rythmé et parfaitement immersif, Vivants compense par conséquent son léger manque d’originalité par un sérieux sans faille, et un attachement à nous proposer une galerie de personnages extrêmement humains, à la psychologie finement travaillée. On notera également que le naturalisme développé tout au long du film par Alix Delaporte n’empêche pas une certaine poésie, le dernier acte du récit nous offrant en particulier deux séquences particulièrement fortes, l’une mettant en scène Roschdy Zem, l’autre suivant une girafe déambulant dans les rues de Paris.

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, la galette de Vivants éditée par Pyramide Vidéo est un véritable régal pour les mirettes : le rendu visuel du film – qui bénéficie de la belle photo d’Inès Tabarin est de toute beauté, la définition et le piqué sont à couper le souffle et les couleurs explosent littéralement de mille feux. La profondeur de champ est d’une belle précision, et même les scènes en basse lumière affichent une forme pas croyable. Niveau son, la version française est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, nous proposant des ambiances finement distillées. Les scènes musicales profitent d’un pep’s et d’une spatialisation toute particulière. Un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 est également disponible, et s’avérera sans doute plus cohérent si vous visionnez Vivants sur un simple téléviseur, sans barre de son ou système de Home Cinema.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord un entretien avec Alix Delaporte (18 minutes), au cœur duquel la scénariste / réalisatrice de Vivants évoquera différentes particularités du film. Elle soulignera avoir voulu mettre en avant l’amitié entre les personnages, et reviendra sur le tournage à proprement parler, et notamment de la construction de la quasi-totalité des décors dans d’anciens bureaux de chez Renault. Elle évoquera également le tournage de la scène du défilé de mode, soulignant que les restrictions budgétaires ont finalement permis à l’équipe de booster sa créativité. On terminera le tour des bonus avec une poignée de bandes-annonces éditeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici