Accueil Tags Takeshi Kitano

Tag: Takeshi Kitano

Test Blu-ray : Kids return

0
A des détails mineurs près, propres à la culture ou au contexte historique, Les 400 coups se font de la même façon en France ou au Japon, à la fin des années 1950 ou au milieu des années 90, chez Truffaut ou sous l’œil avisé de Kitano. Aussi différents d’un point de vue formel ces deux films soient-ils, ils procèdent de concert à la démystification de la jeunesse, dépeinte sans équivoque comme le terroir de la bêtise, voire de la méchanceté. Dans Kids return, nous assistons au retour en arrière, empreint d’une conception pour le moins rude de la réalité, de deux amis d’enfance qui s’étaient perdus de vue, avant de se retrouver par hasard au début du film. Or, ce dispositif narratif ne paraît guère intéresser la mise en scène

Test Blu-ray : Hana-bi – Feux d’artifice

0
La carrière de Takeshi Kitano est jalonnée d'excellents films, mais aucun d'entre eux n'arrive réellement à l'état de grâce que constitue Hana-bi – Feux d'artifices. Chef d’œuvre absolu d'une carrière déjà extrêmement riche, ce véritable poème cinématographique représente sans le moindre doute possible l'aboutissement de plusieurs années d'expérimentations formelles et thématiques pour le cinéaste japonais – un film immense et littéralement imparable, au-dessus duquel flotte l'ombre de la mort et de la violence, et s'imposant pour le spectateur comme un véritable tourbillon mélancolique de sentiments tourmentés et morbide, mais parvenant paradoxalement à faire luire une lueur d'espoir au fond du gouffre, par son attachement à l'Art et à l'amour.

Test Blu-ray : L’été de Kikujiro

0
Au début des années 90, les regards cinéphiles des amateurs de cinéma de genre se sont largement tournés vers l’Asie, en partie peut-être par l’entremise de Quentin Tarantino qui égrenait volontiers ses influences à qui voulait l’écouter. Cet intérêt subit pour les pays d’Asie a mené à la découverte tardive des cinémas de John Woo et Tsui Hark pour Hong Kong, mais aussi à celle de cinéastes tels que Shinya Tsukamoto et « Beat » Takeshi Kitano pour le Japon.

Test Blu-ray : Ghost in the shell

0
Rupert Sanders reprend des scènes emblématiques de l’animé, à l’image de ce combat culte dans l’eau. L’esthétique est splendide, quelque part entre Blade Runner, Le cinquième élément et Akira dans un néo-Tokyo impressionnant. Un mélange moderne et crasseux qui fait référence aux classiques du genre. Via des images de synthèses renversantes, Rupert Sanders signe des scènes d’action efficaces et d’une beauté confondante, rythmées et prenantes.

Venise 2017 : la sélection officielle

0
Comme l'année dernière, la sélection du délégué général Alberto Barbera est très prometteuse sur le papier, espérons que nous ne serons pas déçus lorsque...

Critique : Kids return

0
Takeshi Kitano est de retour ! A cette annonce, susceptible de déclencher des effusions de joie chez les admirateurs du maître japonais, il faudrait cependant joindre un bémol quelque peu doux-amer. Car si le public français a le privilège au début du mois d'août de voir trois films signés Kitano sur grand écran, il convient de préciser qu'il s'agit de la ressortie en copies restaurées d'œuvres issues de sa période faste, pendant la deuxième moitié des années 1990.

Critique : Ghost in the Shell (2017)

1
Sorti ce mercredi dans nos salles, Ghost in the Shell de Rupert Sanders est le remake du classique d’animation de Mamoru Oshii sorti en 1995. Film de science-fiction d’anticipation ambitieux, cette œuvre adaptée d’un manga culte des années 1980 offrait une profondeur philosophique rare et abyssale, un film fédérateur et unique. Un peu plus de vingt ans plus tard, les américains de Paramount et Dreamworks se penchent sur l’affaire et nous offrent cette variation sur le même thème, portée par la prestation convaincue de Scarlett Johansson.

Back To The Past #17

0
Amis cinéphiles, bienvenue ! Ton site préféré te propose les Madeleines de Proust de David : par moult souvenirs et autres petites anecdotes, notre...

Back To The Past #4

2
Amis cinéphiles, bienvenue ! Durant tout cet été 2016, pour pallier à la morosité du calendrier proposé durant cette période où 7ème art rime...

Nouveaux membres de l’Académie : la promotion 2016

1
Une fois que la tempête médiatique soulevée plus tôt cette année par la controverse #OscarsSoWhite était passée, l’Académie du cinéma américain n’avait essentiellement qu’une option pour remédier au manque de diversité, reflété par les dernières nominations aux Oscars.

Quel film (re)voir ce soir (5) : Battle Royale

1
Ce soir retour au Japon. Un «vrai» film néanmoins cette fois-ci. D’ailleurs certainement un des films qui a fait découvrir la folie japonaise au...

Berlinale 2016 : While the women are sleeping

2
Gros coup de fatigue à mi-chemin de notre présence au 66ème Festival de Berlin ! Le film qui a fait les frais de cette lutte acharnée contre le sommeil aurait sans doute mérité mieux qu’un degré de concentration amoindri. En même temps, nous ne sommes pas sûrs qu’il y avait beaucoup à comprendre ou à saisir dans ce conte japonais sur une obsession qui tourne rapidement en rond.