Accueil Tags Simone Signoret

Tag: Simone Signoret

Test Blu-ray : Les granges brûlées

0
Les granges brûlées est un projet de cinéma porté par la personnalité de Jean Chapot, homme de théâtre parachuté pour l’occasion derrière la caméra à la demande de son amie Simone Signoret.

Test Blu-ray : Le chat

0
« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » raconte-t-on à nos chères têtes blondes – ainsi qu’à certains adultes – pour ne pas les effrayer, et leur apprendre à croire en l’amour. Le chat est là pour nous démontrer que la réalité, c’est parfois tout l’inverse...

Test Blu-ray : La veuve Couderc

0
Adaptation du roman éponyme de Georges Simenon, La veuve Couderc s’est rapidement imposé comme un des grands succès populaires de l’année 1971 en France, ainsi que comme l’un des sommets de la carrière de cinéaste de Pierre Granier-Deferre.

Test Blu-ray : The deadly affair / M15 demande protection

0
Souvent qualifiés d’anti-James Bond, les récits d’espionnage imaginés par John le Carré privilégient clairement le réalisme et la description précise d’une série d’enjeux socio-politiques, au détriment de l’action et des délires exotiques signés Ian Fleming, et adaptés au cinéma à partir de 1962 avec James Bond 007 contre Dr. No. Quand il décide d’aborder l’adaptation d’un roman de John le Carré en 1966, cinq films mettant en scène l’agent 007 sont déjà sortis sur les écrans du monde entier, et Sidney Lumet a donc bien en tête ce à quoi ne ressemblera PAS The deadly affair, qui sortirait en 67 en France sous le titre M.15 demande protection. Paradoxalement

Test Blu-ray : H.G Clouzot restauré en 4K

0
En parallèle du coffret « Clouzot - L'essentiel » disponible depuis le 24 octobre, TF1 Vidéo vient de proposer, dans sa collection dédiée au patrimoine TF1 Studio, deux des plus grands films d’Henri-Georges Clouzot dans des Blu-ray restaurés 4K : Le salaire de la peur (1953) et Les diaboliques (1955). Deux chefs d’œuvre absolus attendus de pied ferme par nombre de cinéphiles français…

Test Blu-ray : Les sorcières de Salem

0
Si le tristement célèbre procès des « sorcières de Salem » (1692) a donné naissance, au fil des années, à de nombreux films, séries ou autres adaptations plus ou moins romancées, Les sorcières de Salem, mis en scène en 1957 par Raymond Rouleau, est probablement l'une des plus prestigieuses d'entre elles.

Test Blu-ray : Costa-Gavras – Intégrale vol. 1 (1965-1983)

0
Depuis le temps qu’on l’espérait, on n’osait plus trop croire qu’un éditeur français se lancerait dans une réédition des premiers films de Costa-Gavras ; si cultes et réputés soient-ils, la plupart de ses films réalisés à partir du milieu des années 60 demeuraient à ce jour encore inédits en France sur support DVD. Grâce soit donc rendue à Arte Éditions, qui a pris l’heureuse initiative fin 2016 de remédier à cette énorme lacune avec l’édition d’un coffret INTÉGRALE VOL.1, réunissant l’intégralité des films du cinéaste de 1965 à 1983. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, ce coffret Costa-Gavras - Intégrale vol. 1 (1965-1983) débarque dans deux versions, et se voit donc décliné soit en DVD, soit en Blu-ray, dans des versions restaurées supervisées par le réalisateur lui-même…

Critique : L’Armée des ombres

0
Contrairement aux vins, les films qui se bonifient avec le temps sont plutôt rares. Nous en connaissons très peu, aussi parce que nos habitudes de visionnage prévoient seulement dans des cas extrêmement rares de donner une seconde chance aux films que nous n’avons que moyennement aimés lors de leur découverte. Il nous arrive bien sûr de revoir encore et encore nos films de chevet, mais généralement sans que ces retrouvailles régulières n’occasionnent une réévaluation complète de notre degré d’appréciation initial.

Critique : Le Diable à trois

0
Le « Cinéma bis », cycle permanent de la Cinémathèque Française où une semaine sur deux ou trois presque tous les habitués de l’auguste institution se rassemblent pour écouter religieusement leur gourou, le directeur de la programmation Jean-François Rauger, avant de déguster un double programme de films de genre, contient parfois de bonnes surprises. Entre des navets de série Z, qui correspondent parfaitement à l’ambition de cet incontournable rendez-vous du vendredi soir de présenter des films « bizarres, fantastiques, d’horreur ou érotiques », des policiers italiens aux demoiselles dénudées et des aventures basiques qui ont dû bercer l’enfance ou l’adolescence cinéphile des spectateurs présents, pratiquement sans exception d’un certain âge, on y trouve de temps en temps des films soi-disant normaux, qu’on aurait presque tendance à qualifier comme trop sages et conventionnels pour satisfaire le goût pour la démesure et l’éclate jouissive qui y fait appel aux bas instincts du public. Ce fut le cas de ce thriller de la fin des années 1960, malicieux et machiavélique, quoique pas assez vicieux pour transcender une machination scénaristique que de nombreuses variations sur le même thème ont depuis rendu quelque peu transparente.

Rude journée pour la reine

0
Louise Wimmer de Cyril Mennegun vient de nous offrir un beau portrait de femme en souffrance sociale. En 1973, Simone Signoret interprétait elle un rôle en phase avec l'époque.