Accueil Tags Sean Connery

Tag: Sean Connery

En librairie de cinéma depuis le mois de novembre 2020

0
Après de longues semaines d'une contestation infructueuse auprès du gouvernement sur la valeur essentielle des biens culturels, les librairies ont rouvert en France le week-end dernier. Les cinémas feront de même dans une petite dizaine de jours. Pour faire le lien entre les deux, patienter avec les exploitants et encourager les libraires en quelque sorte, on vous a établi la liste nullement exhaustive des livres de cinéma en vente depuis le début du mois de novembre.

Test Blu-ray : Le lion et le vent

0
Si Le lion et le vent est sans le moindre doute moins connu que Conan le barbare et L’aube rouge, il n’en demeure pas moins l’un des films qui capturent le mieux le tempérament unique de John Milius.

Décès de l’acteur Sean Connery

0
James Bond, le seul, le véritable, n'est plus. L'acteur écossais Sean Connery est décédé ce jour à Nassau, aux Bahamas. Il était âgé de 90 ans. Le premier agent de sa majesté sur grand écran dans sept aventures spectaculaires de James Bond 007 contre Dr. No en 1962 jusqu'à Jamais plus jamais en 1983, Connery avait su alimenter en parallèle sa carrière d'acteur de rôles mémorables sans licence de tuer.

Test Blu-ray : Le gang Anderson

0
Ce qui frappe sans doute le plus aujourd’hui, à la découverte du Gang Anderson de Sidney Lumet, n’est pas tant l’aspect ouvertement orienté « divertissement » de ce film de casse, mais plutôt cette obsession développée par Lumet tout au long du métrage autour de la notion de « surveillance ». Une paranoïa justifiée par l’affaire du Watergate, contemporaine de la mise en chantier du film, et prenant une ampleur toute particulière dans Le gang Anderson, poussant le flicage de ses personnages par tout un dispositif de surveillance digne du 1984 d’Orwell, et présentant les Etats-Unis des années 70 comme un état policier où l’intimité n’a même plus sa place.

Test Blu-ray : Zardoz

0
Très représentatif d’une époque où la science-fiction s’amusait à explorer les plus gros délires « dark fantasy » mêlant allégrement érotisme et visions psychédéliques (on pense notamment à la revue Métal Hurlant, créée en 1975), Zardoz s’impose rapidement comme une fable philosophique finalement assez difficile à appréhender et à prendre au sérieux de nos jours à cause de son aspect visuel très daté et ouvertement déjanté. Comme le diraient probablement les quelques jeunes qui nous lisent (salut les jeunes), le film de John Boorman est, formellement, complètement WTF, et vous fera probablement vous exclamer OMG ou OMFG durant le visionnage, tant les images défilant sous les yeux du spectateur semblent issues de rêves sous LSD.

Cannes 70 : les légendes qui ont foulé le tapis rouge...

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Un reboot de Highlander par le réalisateur de John Wick !

0
Chad Stahelski qui a co-réalisé John Wick aux côtés de David Leitch devrait réaliser le reboot ciné de la saga Highlander ! Alors que Chad Stahelski se retrouve seul...

Intégrale James Bond aux Fauvettes

1
Il s’appelle Bond, James Bond, et il élira domicile pendant cinq semaines à Paris. Les Fauvettes, le cinéma dédié aux films de répertoire et géré par Gaumont, programmera en effet l’intégrale des vingt-quatre œuvres de la saga James Bond à partir de mercredi prochain, le 3 février.

Un vrai schnock honoré par l’AFI : Steve Martin

0
«Je ne mérite pas ce prix, mais je souffre d'arthrite et je ne mérite pas ça non plus». C'est avec ces bons mots de...

Je les connais bien, je leur ai serré la main #11

2
David Rault revient cette semaine sur ses 5 plus mauvais souvenirs de festival de Brian De Palma à Samuel L Jackson

Les acteurs qui ont incarné James Bond

0
Dans quelques mois (le 26 octobre 2012) va sortir le dernier opus du très attendu James Bond Skyfall réalisé par Sam Mendes. Bien entendu Daniel Craig sera de la...

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires

1
Après From Hell, revoici une œuvre culte d’Alan Moore (V pour Vendetta, Watchmen) transposée avec fracas sur grand écran. Si les moyens ont été mis pour nous offrir un spectacle digne de ce nom, le rendu final est un tout autre constat…