Accueil Tags Louis Malle

Tag: Louis Malle

Quinzaine 50 : voyage dans la première édition

0
Les sélections des trois premières années de la Quinzaine ont dépassé à chaque fois allègrement les 50 longs-métrages. Michel Ciment, déjà présent en 1969, partage ses réserves |dans Positif numéro 107, été 1969] sur cet embouteillage dans un des rares textes de la presse cinéma à l'époque évoquant la première Quinzaine :

Test Blu-ray : Viva Maria

0
En 1965, Louis Malle réunissait dans Viva Maria ! deux des deux plus grandes stars féminines françaises -Brigitte Bardot et Jeanne Moreau- dans une comédie aux allures de bande dessinée. « Un film d’action, avec des rires, des décors exotiques, et sans traumatisme de l’esprit » déclarait le cinéaste à la sortie du film, qui se révéla un immense succès public, avec 3,4 millions d'entrées dans les salles françaises.

Festival d’Amiens 2016 : la sélection (11-19/11)

0
La 36e édition du Festival du Film d'Amiens a commencé ce vendredi 11 novembre avec la projection de la version restaurée d'un chef d'oeuvre...

Test Blu-ray : Atlantic City

1
Atlantic City est un bien étrange film. Sous couvert de polar d’apparence très traditionnel, il s’agit surtout pour Louis Malle d’une occasion de se frotter au genre pour en briser les mythes, par l’intermédiaire d’un personnage pitoyable de petit gangster vieillissant, qui agira pendant tout le film comme un pauvre type, veule et lâche, sans gloire ni éclat. Une façon habile pour le cinéaste français de remettre à leur place les « valeurs » des truands

Test Blu-ray : Black moon

0
Grand amateur de Ionesco et du théâtre de l’Absurde, Louis Malle s’est lancé au milieu des années 70, avec l’aide de Joyce Buñuel, belle fille du légendaire Luis Buñuel, dans l’aventure Black moon, bizarrerie poétique et surréaliste, évoquant forcément un peu, à cause de son étrangeté de tous les instants et de son héroïne blonde et candide, le chef d’œuvre de Lewis Carroll

Test Blu-ray : Les amants

1
Lauréat du Prix du Jury lors du Festival de Venise en 1958, Les amants fait aujourd’hui figure de curiosité : ce film pour « grandes personnes », interdit aux moins de 16 ans à l’époque de sa sortie, est surtout connu aujourd’hui comme le premier film français à comporter une scène d’amour… Ce qui, plus d’une décennie avant la grande libération des mœurs en 1968, sonnait comme une véritable révolution.

Test Blu-ray : Le feu follet

0
En 1963, Louis Malle signe avec Le feu follet ce qui restera probablement son film le plus noir et le plus mortifère ; à travers les errances sans fin de son personnage principal suicidaire en pleine dépression (formidable Maurice Ronet), recherche la rencontre avec la mort, seule chose qu'il semble encore désirer. Comme incapable de sentiments, Ronet se heurte à plusieurs obstacles dans la vie comme dans le film, qui l'empêchent de communiquer et d'aimer

Test Blu-ray : Ascenseur pour l’échafaud

0
Avec son introduction qui pourrait faire office de leçon de cinéma (les vingt premières minutes, limpides, présentent tous les personnages avec maestria, imposant avec pourtant peu de dialogues deux personnages féminins inoubliables), ses formidables inventions graphiques (l'interrogatoire plongé dans le noir, la descente de l'ascenseur), ses pointes d'humour irrésistibles

Test Blu-ray : Milou en mai

0
Avec sa galerie de portraits hauts en couleur, son souffle gentiment libertaire et son ambiance de folie douce, Milou en mai rappelle forcément le chef d’œuvre de Jean Renoir La règle du jeu. En plaçant son intrigue en mai 68, Louis Malle porte un regard tendre et désabusé sur des idéaux semblant avoir débouché, vingt ans après, plus ou moins sur du vent.

Test Blu-ray : Au revoir les enfants

0
La plus grande force d’Au revoir les enfants est probablement le talent avec lequel Louis Malle a su éviter au cœur de son film les écueils de la sensiblerie ou du pathos à outrance. Fin, refusant tout manichéisme ou stigmatisation, notamment dans sa représentation des membres du corps ecclésiastique (un thème auquel Costa-Gavras consacrerait un film des années plus tard, sans faire preuve de la même finesse malheureusement).

Test Blu-ray : Le souffle au cœur

0
Avec Le souffle au cœur, Louis Malle faisait le choix d’aborder le thème très difficile de l’inceste mère / fils. Brillant et subtil, le film oppose de façon symbolique non seulement les générations mais également les concepts de liberté et de rigueur, tout en ancrant de façon claire son film dans les bouleversements politiques de l’époque. Au cœur de ceux-ci, on trouvera des personnages paumés et rebelles, n’arrivant jamais à être en phase avec leur environnement, leur âge, leur époque. Au final, Le souffle au cœur s’avère toujours un joli film doux-amer, finement écrit et mis en scène avec classe par Louis Malle sur une ambiance jazzy qui lui était chère.

Critique : Ascenseur pour l’échafaud

0
Près de vingt ans après la disparition de Louis Malle, ses films courent le risque sérieux de tomber dans l’oubli. Ce serait pourtant un crime contre le cinéma d’ignorer les multiples facettes d’une œuvre au moins aussi riche et foisonnante que celle de son contemporain François Truffaut dont les rétrospectives se succèdent à un rythme soutenu.