Critique : Sous le ciel de Paris

0
180

Sous le ciel de Paris affiche

France : 1951
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Julien Duvivier, René Lefèvre
Acteurs : Brigitte Auber, Marcelle Praince, Jean Brochard
Distribution : Distribution
Durée : 1h54
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie : 1951

4/5

Le titre a tout d’une chanson mélancolique sur Paris et Julien Duvivier nous entraîne dans Paris et dans la vie de ses habitants.

Synopsis : Une journée parmi tant d’autres a Paris, charriant son lot de drames, d’espoirs de raisons de vivre.

sous le ciel de Paris

Sous le ciel de Paris coulent aussi des destinées

A la manière d ‘un « Short Cuts » des morceaux de vies qui vont directement ou non, dramatiquement ou heureusement, se croiser au cours d’une même journée.
Denise arrive du midi pour retrouver son amie Marie-Thérèse et rencontrer l’amour, elle trouvera la mort des mains d’un sculpteur assassin.
Jules, l’ouvrier qui fête son anniversaire de mariage sera victime d’une balle perdue tirée par la police qui traque ce même assassin et sauvé par le médecin qu’aime Marie-Thérèse.
Une petite fille fugue pour éviter la colère de ses parents devant ses mauvais résultats à l’école et part pour un voyage lointain et imaginaire avec un camarade sur les rives de la Seine. Elle croisera cet homme qui ne la tuera pas mais la réconfortera.
Elle sera reconduite chez elle par une vieille demoiselle qui s’est épuisé à mendier sans succès mais dignement de quoi nourrir ses chats affamés et à qui elle amènera ensuite du lait avec sa mère.
Marie-Thérèse choisira l’amour de son jeune médecin qui rate sans cesse l’internat au lieu de se donner les chances de trouver la célébrité en Amérique.
Paris attire, Paris retient, Paris ne suffit pas.
L’affiche du film qui fait défiler sur le ruban du fleuve les personnages du film illustre parfaitement ces vies qui s’écoulent en quelques heures.
Avec quelques bon acteurs (mais pas de « vedettes »), la voix de François Perrier en narrateur et les rues de la ville pour partenaires, Julien Duvivier nous donne un Paris à la fois romantique et dur mais un Paris que l’on ne peut s’empêcher d’aimer.
Il est proche de ses personnages dont il ne cache ni les grandeurs, ni les petitesses. Il nous fait sourire, il nous émeut, il nous fait peur.
La grande Sylvie, est absolument bouleversante dans le rôle de le vieille demoiselle se sacrifiant pour ses chats.

sous le ciel de Paris

L’amoureux de Paris

Julien Duvivier filme le Paris des années 50 avec une caméra presque documentaire.
Nous allons de la gare de Lyon, aux quais, des quais à Chaillot, des Champs Élysées au Tuileries, de Mouffetard au Marais….
C’est le Paris marqué par l’après-guerre avec ses marchés, ses petits commerçants, ses habitants modestes, ses bourgeois aisés et ses provinciaux. Le Paris de la beauté, le Paris des dangers, le Paris de la richesse, le Paris de la misère. Celui des rues grises et des jardins, celui des toits et celui du fleuve.
C’est aussi une déclaration d’amour à la ville.

sous le ciel de paris

Résumé

Un joli moment de cinéma, un joli moment de vie et de vies pour un film qui même s’il est certes un peu daté, vous emportera facilement. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici