Rookie Blue : une petite série qui a tout d’une grande

0
2093

Avant de commencer les critiques des séries de la rentrée, voici une excellente série estivale à découvrir rapidement!


D’origine canadienne, Rookie Blue est une série dont la qualité pourrait faire pâlir d’envie ses grandes sœurs américaines. Diffusée sur la chaîne ABC tous les étés depuis 3 ans, Rookie Blue a terminé sa saison avec une brillance qui méritait cette présentation. Retour sur l’une des plus belles surprises de ces vacances.

Rookie Blue suit les aventures de cinq jeunes policiers (Rookie en anglais) lors de leur premier jour au sein de la 15e division. Andy (Missy Peregrym, Reaper), honnête, instinctive et douée est une fille de policier déchu, poussé à la retraite à cause de son penchant pour la boisson. Sa meilleure amie Traci (Enuka Okuma) essaie de conjuguer son travail de policier qu’elle veut bien faire avec l’éducation de son fils de 6 ans. Gail (Charlotte Sullivan) est issue d’une famille de policiers hauts placés qui lui confère une nonchalance et une prétention qui l’ostracise -du moins au début de la série- du reste du groupe. Côté garçons, on retrouve Chris (Travis Milne), gentil garçon venu de banlieue et Dov (Gregory Smith, Everwood), qui en endossant l’uniforme des forces de l’ordre, réalise son rêve d’enfant. Pour les former, une équipe d’officiers chevronnés : Oliver Shaw (Matt Gordon), Noelle Williams (Melanie Nicholls-King) et Sam Swarek (Ben Bass) et deux détectives : Luke Callaghan (Eric Johnson) et Jerry Barber (Noam Jenkins).

Rookie Blue aurait pu être un procedural show* parmi tant d’autres. Pourtant le choix scénaristique de la créatrice et showrunner Tassie Cameron de se focaliser sur des personnages aussi différents que complémentaires, aussi imparfaits que touchants donne toute sa dimension à la série. Souvent comparée à Grey’s Anatomy, Rookie Blue n’a pas l’exposition de sa grande sœur et c’est dommage car la qualité de ses scénarios, à chaque saison plus maîtrisés et audacieux, lui donne la légitimité de jouer dans la même cour. D’ailleurs cette progression, tant au niveau des personnages que des scénarios, est ce que frappe le plus chez la série. Si les premiers épisodes étaient tout de même très bons, cette troisième saison, forte et maîtrisée, restera dans les mémoires avec la mort inattendue de l’un des personnages principaux, l’enlèvement d’un autre et ce au sein d’un double épisode particulièrement haletant.

Et si Rookie Blue nous dépeint des aventures policières tour à tour cocasses ou dramatiques, elle offre, comme beaucoup de série, de suivre en filigrane les péripéties d’un couple terrible, asynchrone et irrésistible que forment Andy et Sam. Plus ancrée dans la réalité que celles de leurs confrères médecins de Seattle, leur histoire n’en fait pas moins vibrer le cœur des fans -forcément- et des moins fans.

Enfin, il serait injuste de ne pas signaler la bande originale, là aussi plutôt réussie. Sia, Fatboy Slim, Andrew Belle, One Republic et beaucoup d’autres groupes indépendants rythment les épisodes de cette très bonne série .

* : série concentrée sur la manière dont les enquêtes sont résolues plutôt que sur les personnages qui la résolvent.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kFqfKz8d_M8[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici