PIFFF 2016 : c’est parti ! Guest star : Dario Argento !

0
150

pifff-2016-affiche

La déjà (seulement) cinquième édition du Paris International Fantastic Film Festival a démarré ce mardi 6 décembre avec la projection de The Autopsy of Jane Doe de André Ovredal, remarqué pour son Trollhunter. Il dirige ici Emile Hirsch et Brian Cox en médecins légistes confrontés à une autopsie guère rassurante. Après le Grand Rex l’an dernier, changement de salle, mais pas très loin dans le quartier, le s’installant cette année dans la belle salle du Max Linder Panorama (24 Boulevard Poissonnière, Métro 8 et 9) jusqu’au dimanche 11 novembre avec en clôture la projection de Safe neighborhood de Chris Peckover, un récit de home invasion que l’on espère bien particulier.

Le réalisateur italien présentera l’un de ses films, le rare Opera dont on se souvient notamment pour sa scène de torture visuelle, avec des pointes bien placées. L’un des derniers grands moments de cinéma de l’un des plus grands cinéastes du genre, souvent imité, rarement égalé. Bonne chance au passage ) Luca Guadaguigno pour son remake de Suspiria

Révélé à la Semaine de la Critique lors de la dernière édition du Festival de Cannes, Grave de Julia Ducournau sera l’un des films inédits en salles (sortie le 15 mars 2017, c’est loin quand même) aux côtés des nouveaux longs-métrages de Billy O’Brien (l’inquiétant Isolation et ses mutations fermières) avec Christopher Lloyd et de Mateo Gil, scénariste de Vanilla Sky et réalisateur du western plutôt réussi Blackthorn avec Sam Shepard et Eduardo Noriega. Parmi les films les plus prometteurs de la sélection, signalons et son histoire de psychopathe inquiétant et drôle, le nouveau long-métrage de Stephen Chow, à qui l’on doit les déments Shaolin Soccer et Crazy Kung-Fu et , avec un vendeur de kebab revanchard aux motivations terriblement humaines, même si un peu radicales…

En plus des films inédits à découvrir, le programme inclut quelques classiques du cinéma, à commencer par une nuit de films de morts-vivants avec notamment le remake du classique de George Romero, La Nuit des morts-vivants, par le grand créateur de maquillage Tom Savini qui dirige une badass méconnue, Patricia Tallman et le regretté Tom Towles (notre hommage) en type peu recommandable. À voir encore, un film du maître, Zombie, celui qui pourra vous faire rêver d’une épidémie mortelle juste pour pouvoir déambuler tranquillement dans les rayons d’un centre commercial, une critique radicale de la société de consommation avec Tom Savini lui-même en biker dément. Il sera également possible de voir un des nombreux classiques de John Carpenter, Prince des ténèbres, enfin présenté en VO et non plus en VF grâce à une copie enfin restaurée.

En guise de mise en bouche de la troisième saison de Twin Peaks que l’on espère bien découvrir l’année prochaine, il sera possible de revoir la prequel cinéma Fire, Walk with me juste avant un documentaire consacré à son créateur David Lynch. A noter encore, deux programmes de courts-métrages, un français et un international.

Le programme complet

Ouverture : The Autopsy of Jane Doe de André Ovredal (Etats-Unis)
Clôture : Safe neighborhood de Chris Peckover

Compétition

Grave de Julia Ducournau
The Greasy Strangler de Jim Hosking
de Billy O’Brien
K-Shop de Dan Pringle
de Alice Lowe
Realive de Mateo Gil
de Christophe Deroo
de Geoff Redknap

Hors compétition

David Lynch : de Jon Nguyen, Rick Barnes, Olivia Neergaard-Holm
Keeper of darkness de Nick Cheung
de Stephen Chow
The Priests de Jae-Hyun Jang
de Rob Zombie

La Nuit Zombie 2

Zombie de George Romero
de Willard Huyck
La Nuit des morts-vivants de Tom Savini

Les séances cultes

La Fiancée de Frankenstein de James Whale
Hardware de Richard Stanley
Opera de Dario Argento
Prince des ténèbres de John Carpenter
Twin Peaks, de David Lynch

Courts-métrages
français

Dénominateur Commun de Quentin Lecocq
Here We Are de Fabien Dubois et Aladdin Serraoui
Lumpen de Thibaut Piotrowski
Marée Basse d’Adrien Jeannot
Margaux de Joséphine Hopkins, Rémy Barbe et Joseph Bouquin
Le Plan de Pierre Teulières
Popsy de Julien Homsy
Vardøger de Ludovic De Gaillande

internationaux

The Bench de Robert et Russell Summers (Etats-Unis)
Born again de Jason Tostevin (Etats-Unis)
The Call of Charlie de Nick Spooner (Etats-Unis)
Cambio de Daniel Romero (Espagne)
Civic Dignity de Román Santiago Pidre (Espagne)
Curve de Tim Egan (Australie)
iMedium d’Alfonso García (Espagne)
Im Perfekt de Zsuzsanna Koszti (Hongrie)
Juliette de Lora D’Addazio (Belgique)
Nibble de Jason Buff (Mexique)
Red Skies de Bret Miller (Etats-Unis)
The Sunken Convent de Michael Panduro (Danemark)

hors-compétition

Behind de Ángel Gómez (Espagne) en ouverture

https://youtu.be/lfhL9EEebNs

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici