Oscars : Elections 2018 du conseil d’administration

0
74

L’Académie du cinéma américain est visiblement pressée d’en finir avec ses obligations administratives. Alors que l’annonce des nouveaux membres de son conseil d’administration n’intervenait dans le passé qu’à la mi-juillet, et que cette échéance avait été avancée de quinze jours l’année dernière, c’est carrément dès la semaine passée, le jeudi 14 juin pour être précis, que les noms des heureux élus 2018 ont été annoncés. Comme tous les ans, il s’agissait de procéder à l’élection d’un tiers des membres des dix-sept départements professionnels, formant le conseil de l’Académie. Chaque membre peut être réélu pour un maximum de trois mandats consécutifs de trois ans, ce qui explique par exemple le départ de l’acteur Tom Hanks, un fidèle gouverneur de l’Académie pendant ces neuf dernières années.


Pour rappel, le rôle des membres du conseil d’administration est de veiller à la santé financière de leur organisation, de mettre en œuvre sa stratégie culturelle et de s’assurer qu’elle reste fidèle à sa vocation de promouvoir l’excellence dans tous les domaines du cinéma. Le conseil d’administration décide par exemple des lauréats des Governors Awards, les d’honneur décernés cette année le dimanche 18 novembre, ainsi que des changements du règlement et de l’emploi du temps des . Il procédera de même à l’élection début août du président, un poste d’envergure tenu depuis un an par le chef opérateur John Bailey, accusé en mars dernier de harcèlement sexuel, mais blanchi depuis de tout reproche par l’Académie.


Les quatre professionnels du cinéma qui siègent pour la première fois au conseil sont l’acteur anglais Alfred Molina, nommé plus tôt cette année aux Golden Globes pour son interprétation de Robert Aldrich dans la mini-série « Feud » et vu au cinéma entre autres dans Prick up your ears de Stephen Frears, Frida de Julie Taymor, Spider-man 2 de Sam Raimi et Love is strange de Ira Sachs, la réalisatrice danoise , dont deux films ont été nommés à l’Oscar du Meilleur Film étranger, After the Wedding en 2007 et Revenge oscarisé en 2011, le décorateur (Ed Wood de Tim Burton, Comancheria de David Mackenzie et Traque à Boston de Peter Berg), ainsi que la productrice de films d’animation Bonnie Arnold, nommée à l’Oscar du Meilleur Film d’animation en 2015 pour Dragons 2 de Dean DeBlois.


Les dix membres réélus avec succès sont la maquilleuse Lois Burwell (nommée deux fois à l’Oscar du Meilleur maquillage pour Braveheart de Mel Gibson en 1996 et Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg en 1999, oscarisée pour le premier), la productrice et réalisatrice de documentaires (nommée à l’Oscar du Meilleur Documentaire en 2015 pour Last Days in Vietnam), la monteuse (nommée à l’Oscar du Meilleur montage en 1983 pour E.T. L’Extra-terrestre de Steven Spielberg et l’épouse de l’actuel président de l’Académie John Bailey), le compositeur (nommé deux fois à l’Oscar de la Meilleure musique originale pour Ratatouille de Brad Bird en 2008 et Là-haut de Pete Docter en 2010, oscarisé pour ce dernier), l’actuel directeur du studio Paramount , l’ingénieur du son (oscarisé à quatre reprises pour Apollo 13 de Ron Howard en 1996, Gladiator de Ridley Scott en 2001, Ray de Taylor Hackford en 2005 et La Vengeance dans la peau de Paul Greengrass en 2008, ainsi que nommé cinq fois supplémentaires), le concepteur d’effets spéciaux (nommé six fois à l’Oscar des Meilleurs effets visuels et oscarisé en 2007 pour Pirates des Caraïbes Le Secret du coffre maudit de Gore Verbinski), le chef opérateur Daryn Okada (Lolita malgré moi de Mark Waters), le scénariste (nommé à l’Oscar du Meilleur scénario adapté pour Capitaine Phillips de Paul Greengrass) et le directeur du casting Bernard Telsey (The Greatest Showman de Michael Gracey).


De retour au sein du cœur de cette institution vénérable sont deux anciens hauts fonctionnaires de l’Académie, le responsable de relations publiques , président de l’Académie pendant quatre ans de 2005 à 2009, et le chef costumier , nommé à l’Oscar des Meilleurs costumes en 1995 pour Coups de feu sur Broadway de Woody Allen, ancien vice-président de l’Académie et en charge de plusieurs cérémonies des Governors Awards. Enfin, ce n’est que la quatrième fois dans l’Histoire de l’Académie qu’un deuxième tour sera nécessaire à cause d’un vote ex-æquo, cette fois-ci chez les producteurs où la productrice Jennifer Todd, en charge des deux dernières cérémonies des Oscars aux côtés de Michael De Luca, devra se départager le vote avec son confrère , nommé deux fois à l’Oscar du Meilleur Film en 2015 pour Whiplash de Damien Chazelle et cette année-ci pour Get out de Jordan Peele. Curieusement, ces votes à égalité ont tous eu lieu récemment, en 2009 chez les réalisateurs, en 2015 chez les scénaristes, en 2016 chez les monteurs et donc deux ans plus tard chez les producteurs. Peu importe l’issue de ce vote, tous les membres du conseil fraîchement élus prendront leurs fonctions le 1er juillet prochain.


Enfin, parmi les membres sortants du conseil, on peut citer ceux qui ont dû quitter leurs fonctions parce qu’ils avaient atteint le nombre maximal de mandats comme donc l’acteur Tom Hanks et le décorateur Jim Bissell (Good Night and Good Luck de George Clooney), ou bien parce qu’ils n’ont pas souhaité se représenter comme la productrice Kathleen Kennedy (l’actuelle directrice de Lucasfilm, nommée huit fois à l’Oscar du Meilleur Film, la dernière fois pour Lincoln de Steven Spielberg en 2013, et désormais susceptible de recevoir – enfin ! – le prix honorifique Irving G. Thalberg) et le réalisateur Michael Mann (nommé entre autres pour son Révélations en 2000), voire parce qu’ils ont été battus lors de l’élection au sein de leur groupe professionnel, comme la chef costumière Deborah Nadoolman Landis (nommée en 1989 pour Un prince à New York de son mari John Landis). Sans oublier les malheureux candidats qui avaient mené campagne pendant deux mois sans trouver l’approbation majoritaire de leurs pairs, tels que déjà pour la deuxième année consécutive l’acteur Lou Diamond Phillips, le scénariste oscarisé John Ridley et le producteur Michael De Luca, ainsi que les actrices Brie Larson et Meg Ryan, le chef opérateur Guillermo Navarro, les réalisateurs Haiffa Al-Mansour, John Badham et Shawn Levy, les maquilleurs Michele Burke, Bill Corso et Ve Neill, la compositrice Lisa Gerrard et l’ingénieur du son Kevin O’Connell, enfin oscarisé l’année dernière pour Tu ne tueras point de Mel Gibson lors de sa 21ème nomination, mais pas en mesure cette fois-ci de retrouver son siège au conseil d’administration le plus prestigieux de Hollywood.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici