Once Upon a Time in Wonderland Saison 1 Episode 5 – Heart Of Stone

0
2357
Reine Rouge-Wonderland-OUATIW-Alice

Si Once Upon a Time in Wonderland s’est nettement améliorée depuis ses débuts, quelques problèmes non négligeables demeurent néanmoins.

Alice (Sophie Lowe) se retrouve contrainte de s’associer à la Reine Rouge (Emma Rigby) afin de poursuivre la quête de son bien-aimé.

Ces dernières semaines, une nette amélioration de Once Upon a Time in Wonderland avait été constatée, et ce à bien des égards. Si Heart of Stone poursuit dans cet esprit, la série conserve quand même d’importants problèmes qu’il serait important de résoudre rapidement.

Comme sa série-mère, Once Upon a Time in Wonderland est construite avec des flashbacks consacrés à un ou plusieurs personnages, permettant de mettre en lumière l’intrigue principale tout en approfondissant la psychologie dudit personnage. Cette semaine, ces flashbacks se concentrent sur Will et Anastasia, et sur comment cette-dernière est devenue la Reine Rouge. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette partie-là est sacrément bâclée. Il ne faut qu’une journée à la jeune femme pour abandonner son grand amour à l’appel du pouvoir. Un peu facile et simpliste malheureusement, d’autant que le jeu d’Emma Rigby s’affine au fil des semaines. Pour la comparaison, le cas de Regina, la méchante reine de Once Upon a Time, était nettement plus complexe et intéressant.

Reine Rouge-Wonderland-OUATIW-Alice

La psychologie des personnages, ici, frôle souvent la caricature et le manichéisme. Outre le revirement un tantinet rapide d’Anastasia, son double-jeu-pas-si-doube-que-ça en tant que Reine Rouge apparaît comme un cheveu sur la soupe, et le téléspectateur, moins naïf que cette brave Alice,  ne tombe pas dans le panneau. De même, Jafar (Naveen Andrews) demeure un méchant, juste méchant, sans aucune autre caractéristique. À l’inverse, Alice est ici définie comme la grande héroïne au cœur pur et vaillant, prête à tout pour sauver son grand amour, sauf à faire du mal aux méchants. Honnêtement, si l’amour de votre vie était retenu prisonnier par une affreuse vilaine pas belle et que tuer celle-ci était le moyen le plus simple (et le seul moyen certain de réussir) de parvenir à vos fins, vous la laisseriez filer pour poursuivre une vaine quête ? Mais les scénaristes de Once Upon a Time in Wonderland préfèrent verser dans la psychologie de comptoir, les bons sentiments et le manichéisme primaire, où les personnages n’ont aucun relief et où les gentils sont très gentils et les méchants très méchants.

En revanche, si la construction des personnages et leurs actions laissent à désirer, l’intrigue en elle-même devient réellement intéressante : les cartes sont redistribuées, les enjeux se renouvellent, et l’on espère que les personnages seront vraiment approfondis dans les semaines qui viennent, afin de ne pas ternir l’ensemble.

La semaine prochaine, Alice sera contrainte de faire un choix cornélien dans Who’s Alice ? :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5Zzlv-HXCL0[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici