Nouvelles remises de prix de critiques aux Etats-Unis

0
115

Le week-end du 5 au 7 décembre a été riche en remises de prix de critiques américains qui annoncent la traditionnelle course aux Oscars. Ces nouveaux prix et ceux déjà annoncés confirment que Boyhood et s’apprêtent à dominer la course aux Oscars 2015 et qu’il faut compter sur les prestations de J.K.Simmons et en seconds rôles pour Whiplash et Boyhood, déjà favoris pour l’Oscar. Si Michael Keaton (Birdman) et Julianne Moore (Still Alice) sont en tête de pronostics pour les trophées du meilleur acteur et de la meilleure actrice, ils ont quelques sérieux concurrents dont , déjà lauréate du prix de la critique new-yorkaise et nommée aux Spirit Awards, qui semble susciter quelques admirations outre-Atlantique autant pour The Immigrant de James Gray que pour Deux jours, des frères Dardenne, étant citée pour l’un ou l’autre, voire les deux. The Grand Budapest Hotel s’illustre aussi dans quelques catégories, ce qui est rare pour un film sorti en début d’année.

boston society of film critics

Double dose de critiques de Boston

Deux groupes de critiques différents ont remis leur prix ce week-end à Boston, la Société des Critiques de Boston () créée en 1981 et les qui ne remettent des prix que pour la troisième année seulement.

Boston Society of Film Critics
Meilleur film : Boyhood (deuxième: Birdman)
– Meilleur réalisateur : Richard Linklater – Boyhood (deuxième : Clint Eastwood – American Sniper)
– Meilleur acteur : Michael Keaton – Birdman (deuxième : Timothy Spall – Mr Turner)
– Meilleure actrice : Marion Cotillard – Deux jours, une nuit ET The Immigrant (deuxième : Hilary Swank – The Homesman)
– Meilleur second rôle masculin : J.K. Simmons – Whiplash (deuxième : Birdman)
– Meilleur second rôle féminin : Emma Stone – Birdman (deuxième : Laura Dern – Wild)
– Meilleur scénario original : Alejandro González Iñárritu, Nicolás Giacobone, Alexander Dinelaris et Armando Bo (Birdman) ex-aequo avec Richard Linklater (Boyhood) (deuxième : Mike Leigh pour Mr Turner)
– Meilleur film d’animation : Le Conte de la princesse Kaguya d’Isao Takahata (deuxième : La Grande Aventure Lego)
– Meilleur ensemble d’acteurs : Boyhood (deuxième : Birdman)
– Meilleur jeune réalisateur : Dan Gilroy – Night Call (deuxième : Gillian Robespierre – Obvious Child)
– Meilleur film étranger : Deux jours, une nuit (deuxième : Ida)
– Meilleur documentaire : Citizen Four (deuxième : Jodorowsky’s Dune)
– Meilleure photo : Emmanuel Lubezki – Birdman (deuxième : Dick Pope – Mr Turner)
– Meilleur montage : Sandra Adair – Boyhood (deuxième : Joel Cox et Gary Roach – American Sniper)
– Meilleure utilisation de la musique dans un film : Inherent Vice (deuxième : Whiplash)

Tilda Swinton dans Snowpiercer
dans Snowpiercer

Boston Online Film Critics Association
Meilleur film : Snowpiercer, le Transperceneige de Bong Joon-ho
Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu – Birdman
Meilleur acteur : Brendan Gleeson – Calvary
Meilleure actrice : Marion Cotillard – Deux jours, une nuit
Meilleur second rôle masculin : Edward Norton – Birdman
Meilleur second rôle féminin : Tilda Swinton – Snowpiercer, le Transperceneige
Meilleur scénario original : John Michael McDonagh – Calvary
Meilleur film d’animation : La Grande Aventure Lego
Meilleur film étranger : Deux jours, une nuit
Meilleur documentaire :
Meilleur ensemble d’acteurs : Birdman
Meilleure photo : Emmanuel Lubezki – Birdman
Meilleur montage : James Herbert et Laura Jennings –
Meilleure musique : Mica Levi –

Top 10 (par ordre de préférence) : Snowpiercer ; Under the skin ; Boyhood ; Only lovers left alive ; ; Deux jours, une nuit ; Birdman ; Calvary ; Inherent Vice ; Selma

Marion Cotillard dans Deux jours une nuit
Marion Cotillard dans Deux jours une nuit

New York Film Critics Online

Meilleur film : Boyhood
Meilleur réalisateur : Richard Linklater – Boyhood
Meilleur acteur : Eddie Redmayne – Une merveilleuse histoire du temps
Meilleure actrice : Marion Cotillard – Deux jours, une nuit
Meilleur second rôle masculin : J.K. Simmons – Whiplash
Meilleur second rôle féminin : Patricia Arquette – Boyhood
Meilleur scénario original : Birdman
Meilleur film d’animation : La Grande Aventure Lego
Meilleur film étranger : Deux jours, une nuit
Meilleur documentaire : Life Itself
Meilleur ensemble d’acteurs : Birdman
Meilleure photo : Emmanuel Lubezki – Birdman
Meilleur jeune réalisateur : Dan Gilroy – Night Call
Meilleure révélation : Jack O’Connell (Invincible, Les poings contre les murs)
Meilleure utilisation de la musique dans un film : Get On Up

Tom Hardy dans Locke
Tom Hardy dans Locke

Meilleur film : Boyhood (deuxième : The Grand Budapest Hotel)
Meilleur réalisateur : Richard Linklater – Boyhood (deuxième : Wes Anderson – The Grand Budapest Hotel)
Meilleur acteur : Tom Hardy – Locke (deuxième : Michael Keaton – Birdman)
Meilleure actrice : Patricia Arquette – Boyhood (deuxième : Julianne Moore – Still Alice)
Meilleur second rôle masculin : J.K. Simmons – Whiplash (deuxième : Edward Norton – Birdman)
Meilleur second rôle féminin : Agata Kulesza – Ida (deuxième : Rene Russo – Night Call)
Meilleur scénario original : Wes Anderson et Hugo Guinness (The Grand Budapest Hotel) (deuxième : Birdman)
Meilleur film d’animation : Le Conte de la princesse Kaguya (deuxième : La Grande Aventure Lego)

Le Conte de la princesse Kaguya
Le Conte de la princesse Kaguya

Meilleur film étranger : Ida (deuxième : Winter Sleep)
Meilleur documentaire : Citizen Four (deuxième : Life Itself)
Meilleure photo : Emmanuel Lubezki – Birdman (deuxième : Mr Turner)
Meilleur montage : Sandra Adair – Boyhood (deuxième : Barney Pilling – The Grand Budapest Hotel)
Meilleurs décors : Adam Stockhausen – The Grand Budapest Hotel (deuxième : Ondrej Nekvasil – Snowpiercer)
Meilleure musique : Mica Levi – Under the Skin, ex-aequo avec Jonny Greenwood – Inherent Vice
Prix Nouvelle génération : Ava DuVernay – Selma
Prix Douglas Edwards (Cinéma experimental / Film Independent Film /Video) : Walter Reuben pour The David Whiting Story
Prix pour l’ensemble de sa carrière : Gena Rowlands

Gena Rowlands dans Six lessons in six weeks
Gena Rowlands dans Six lessons in six weeks

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici