Nouveauté Série : « GIRLS »

1
111
Girls - 2012

Série Girls
J’attendais d’avoir vu au moins deux épisodes pour vous parler de cette nouvelle série plutôt sympa, « », créée par Judd Apatow et Lena Dunham. « » nous vient tout droit des Etats-Unis et est diffusée depuis le 15 avril 2012 sur HBO, chaîne qui propose des programmes plutôt originaux. Voyons voir ce qui m’attire tant dans cette série aux allures de « Sex & The City » moderne.

Lorsque j’ai vu que la série serait sur HBO, ce fut un premier point positif. En effet, la chaîne de diffusion d’une série me permet déjà de me faire une première idée quant au genre et à la qualité d’un programme. Je sais par exemple que les programmes diffusés par ABC Family (« Greek », « The Secret Life of the American Teenager », « The Lying Game ») ou The CW (« 90210 », « One Tree Hill », « The Secret Circle » ) sont grands publics et visent particulièrement les teens tandis que HBO (« Oz », « The Sopranos », « Six Feet Under », « Big Love », « Hung », « Game of Thrones ») ou Showtime (« Queer As Folk », « The L Word », « The Tudors », « True Blood », « Dexter », « Californication ») ciblent davantage un public mature et averti. Je me suis donc dit que « Girls »  serait sûrement plus originale que les séries pour filles du moment telle que, pour ne citer qu’elle, « Gossip Girl ».

« Girls » : Le quotidien d’un groupe de nanas

Première chose à savoir et dont on se doute bien avec le titre : « Girls » parle d’une bande de copines, traite de divers sujets féminins et est destinée majoritairement aux filles. Malgré son titre, rassurez-vous cette série n’est pas que pour les filles.

Pour l’histoire, on suit le quotidien de Hannah (Lena Dunham), Marnie (Allison Williams), Jessa (Jemima Kirke) et Shoshanna (Zosia Mamet). Toutes vivent à New-York et se posent chacune des questions sur à peu près tout. On assiste donc à leurs questionnements mais aussi à leurs points de vue parfois très cinglants sur différents sujets tels que le licenciement, l’émancipation financière, les IST, la virginité, l’avortement et bien d’autres.

Série Girls - 2012

Chacune des filles a sa propre personnalité, son histoire et ses problèmes. Hannah, par exemple, vient de se faire lourder par ses parents financièrement ainsi que par son maître de stage. Elle doit donc chercher un travail tout en essayant de gérer sa vie amoureuse qui n’en est pas vraiment une puisque son mec ne fait appel à elle que pour le sexe.

Marnie, quant à elle, a tout de la fille modèle : un bon travail, un chouette appartement, un petit copain à ses soins. Sauf que justement la perfection de son copain l’irrite au plus haut point. Elle lui reproche de ne pas être assez spontané et de ne pas prendre d’initiatives. En gros, elle s’ennuie et rêve d’un homme qui la surprenne, la chamboule, la fasse vibrer. Ce que j’aime chez elle c’est son apparente gentillesse, elle semble si compréhensive et à l’écoute alors que lorsqu’elle se lâche et dit ce qu’elle pense, c’est une vraie garce et la vérité est plutôt crûe. Hannah est sa meilleure amie, sa confidente et quand ces deux-là causent garçons et sexe on passe un très moment !

« Girls » : Une fiction proche de la réalité

Personnellement je trouve que cette série se rapproche beaucoup de la vraie vie. Les filles sont plutôt banales, comme vous et moi, elles ne sont pas stéréotypées et on est vraiment loin des paillettes, du glamour et des supers bombes que l’on peut trouver dans « Gossip Girl » par exemple.
Il est, du coup, beaucoup plus facile de s’identifier à elles. Surtout qu’elles n’ont pas commis de meurtres, ne prévoient pas un complot contre le gouvernement ou d’épouser un riche héritier royal. Vous l’aurez compris leur vie est ce qu’il y a de plus simple.
En somme, “Girls » nous amène à nous poser la question suivante: Comment s’en sortir, au XXIème siècle, lorsqu’on est une fille fauchée, à la recherche d’un emploi, avec une vie sexuelle des moins trépidantes et des questions pleins la tête ?

Nouveauté 2012 - Girls

Par ailleurs, la différence entre une série plate, sans intérêt et « Girls » réside dans la façon que nos héroïnes ont de parler franchement et sans tabous de sujets d’actualité, qui nous touchent tous. Avouons-le, leurs histoires nous rappellent à tous quelques moments embarrassants qu’on aimerait bien oublier !
Certaines situations me font sourire, particulièrement lorsqu’on en vient aux scènes de sexe qui n’ont vraiment rien d’hollywoodien. On assiste à des scènes sans artifices, simples, parfois maladroites, bref ce qui arrive réellement dans la vie et pas ce qu’on veut nous faire croire dans les films romantiques ou encore dans les pornos.

Autre point positif : l’humour. Alternant entre répliques décapantes et situations originales, on se découvre à rire de leurs mésaventures et de leur franc-parler. Bien évidemment sans méchanceté réelle car on sent une telle sincérité dans leurs propos et une telle envie de se battre qu’on ne peut que s’attacher à ces filles-là. Contrairement à certaines nanas qu’on aurait envie de frapper parce qu’elles pleurnichent tout le temps, les filles de “Girls” sont touchantes et on aimerait bien devenir leur copine.

En résumé, « Girls » est une série prometteuse de par sa fraîcheur et sa lucidité, il me tarde de voir la suite et de découvrir davantage la personnalité de ces filles simples mais ambitieuses. Enfin pour celles et ceux qui n’ont pas encore regardé cette série, je n’ai qu’une question à vous poser : « Qu’attendez-vous ? »

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=VJt2O2VRj0s[/youtube]

Céline.

Globale : [rating:5][five-star-rating]

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai vraiment eu énormément de mal à regarder le premier épisode. Je n’ai d’ailleurs pas eu le courage de le finir. Les scènes sont trooooooop longues et les personnages sont trooooop lents. On dirait une vieille série anglaise. J’ai pas accroché du tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici