National Society of Film Critics 2021 : le palmarès

0
498

Da 5 Bloods Frères de sang © 2020 40 Acres & a Mule Filmworks / Rahway Road Productions / Netflix France
Tous droits réservés

La première étape de la saison des prix américains de cinéma s’est terminée le week-end dernier, le samedi 9 janvier, avec l’annonce des lauréats de la . Traditionnellement la dernière grande association de critiques de cinéma américains à faire connaître son choix du meilleur du cinéma pour l’année écoulée, elle avait gardé son emploi du temps habituel, à l’image des critiques de Los Angeles et de New York qui avaient déjà voté au mois de décembre. Sauf que l’industrie du cinéma outre-Atlantique est au moins aussi sinistrée par la crise sanitaire que la filière cinématographique en France. Par conséquent, les périodes d’éligibilité ont été allongées, notamment par la presse étrangère à Hollywood et par l’Académie du cinéma américain, dont les cérémonies respectives n’auront lieu que le 28 février pour les Golden Globes, voire deux mois plus tard, le 25 avril, pour les Oscars !

A préciser que les soixante membres de la National Society of Film Critics ont dû procéder au vote pour leurs 55èmes prix de façon complètement virtuelle, alors qu’en temps normal, ces quatre années passées, ils ont pu y participer soit en se rendant au Film Society of Lincoln Center à New York, soit en votant sur internet. Après deux semaines d’un calme relatif, les prochaines annonces importantes auront a priori lieu le mardi 26 janvier avec les prix du National Board of Review et les nominations aux Independent Spirit Awards. Toujours sous réservé que la circulation meurtrière du virus, notamment en Californie, ne s’accélère pas davantage d’ici là …

Vu la situation hautement atypique cette année, le poids des lauréats des différentes associations de critiques n’est pas acquis dans leur longue, très longue course aux Oscars. Cela d’autant moins que le consensus est au mieux partiel parmi un échantillon de films à la fois réduit par les confinements en ordre dispersé aux États-Unis et déplacé sur les différentes plateformes de vidéo en ligne, les véritables profiteurs de la crise existentielle des cinémas.

Ainsi, parmi les trois prix majeurs annoncés jusqu’à présent, la seule constante paraît être , sollicitée un peu partout en tant que Meilleure réalisatrice pour son drame social bien dans l’air du temps . Sinon, même si quelques tendances timides se dégagent, c’est surtout la cacophonie qui prévaut du côté du Meilleur Film (First Cow de Kelly Reichardt, Little Axes de Steve McQueen et donc Nomadland), de la Meilleure actrice (Sidney Flanigan dans , Carey Mulligan dans Promising Young Woman et dans Nomadland) et du Meilleur acteur ( dans Da 5 Bloods Frères de sang, Chadwick Boseman dans Le Blues de Ma Rainey et Lindo encore).

Borat Le film d’après © 2020 Karen Ballard / Four By Two Films / Amazon Studios / Amazon Prime Video France
Tous droits réservés

Après la Palme d’or du Festival de Cannes, Parasite de Bong Joon-ho, couronnée l’année dernière par la National Society of Film Critics avant de remporter l’Oscar suprême du Meilleur Film de l’année, les critiques ont opté cette fois-ci pour le Lion d’or du Festival de Venise. Nomadland s’inscrit sur une très brève liste de doubles gagnants, puisqu’il ne s’agit que du deuxième film honoré de la sorte après Atlantic City de Louis Malle au début des années 1980. Les points communs entre les jurys cannois et la National Society of Film Critics sont sensiblement plus nombreux, puisqu’ils ont fait cause commune à six reprises, entre Blow Up de Michelangelo Antonioni et Parasite !

Deux ans après avoir séduit la National Society of Film Critics grâce à son deuxième long-métrage The Rider, Chloé Zhao y retourne encore plus victorieuse. En effet, le conte sur un jeune cowboy en pleine crise identitaire avait dû se contenter du seul prix du Meilleur Film, tandis que Nomadland remporte pas moins de quatre trophées ! La réalisatrice rejoint ses confrères Robert Altman (MASH et Nashville), David Lynch (Blue Velvet et Mulholland Drive), Mike Leigh (Life is Sweet et Topsy Turvy), Clint Eastwood (Impitoyable et Million Dollar Baby) et Lars von Trier (Breaking the Waves et Melancholia) dans le club prestigieux des cinéastes aux deux Meilleurs Films. Seul Ingmar Bergman avait fait mieux avec trois sacres pour Persona, La Honte et Scènes de la vie conjugale.

Comme ce fut le cas de Greta Gerwig l’année dernière, Zhao apporte sa pierre au chemin incroyablement long vers la parité, puisque elle n’est que la troisième réalisatrice récompensée par la National Society of Film Critics, après Kathryn Bigelow pour Démineurs et donc Gerwig à deux reprises pour Lady Bird et Les Filles du docteur March. Enfin, avant elle, un seul réalisateur d’origine asiatique avait gagné le prix du Meilleur réalisateur : Zhang Yimou pour Hero et Le Secret des poignards volants.

Du côté de l’interprétation, Delroy Lindo est le cinquième Meilleur acteur afro-américain après Eddie Murphy dans Le Professeur foldingue, Jamie Foxx dans Collateral et Ray, Forest Whitaker dans Le Dernier roi d’Écosse, Michael B. Jordan dans Creed, ainsi que l’Anglais Daniel Kaluuya dans Get out. Et le documentaire roumain L’Affaire Collective de Alexander Nanau est le premier film de ce genre à repartir avec le prix du Meilleur Film étranger.

Sound of Metal © 2019 Caviar / Amazon Studios / Tandem Distribution Tous droits réservés

Meilleur Film : Nomadland de Chloé Zhao, sortie française le 24 mars

Meilleure réalisatrice : Chloé Zhao pour Nomadland, sortie française le 24 mars

Meilleure actrice : Frances McDormand dans Nomadland, sortie française le 24 mars

Meilleur acteur : Delroy Lindo dans Da 5 Bloods Frères de sang, sans date de sortie cinéma en France

Meilleure actrice dans un second rôle : dans Borat Le film d’après, sans date de sortie cinéma en France

Meilleur acteur dans un second rôle : dans Sound of Metal, sans date de sortie en France

Meilleur scénario : Never Rarely Sometimes Always par Eliza Hittman

Meilleur Film étranger : L’Affaire Collective (Roumanie) de Alexander Nanau, sortie française le 24 février

Meilleur Documentaire : Time de Garrett Bradley, sans date de sortie en France

Meilleure photo : Nomadland, sortie française le 24 mars – Joshua James Richards

Never Rarely Sometimes Always © 2020 Angal Field / Cinereach / Rooftop Films / BBC Films / Focus Features /
Universal Pictures International France Tous droits réservés

Prix Film Heritage : le distributeur Women Make Movies / le magazine Film Comment / le cinéma Brattle Theatre à Cambridge dans le Massachusetts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici