Maniac

Maniac l'affiche française du film

USA : 2012
Titre original : Maniac
Réalisateur :
Scénario : Alexandre Aja
Acteurs : Elijah Wood, Nora Arnezeder, America Olivo
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h29
Genre : Horreur, Thriller
Date de sortie : 2 janvier 2013

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Maniac est le remake d’un film du même nom sorti au début des années 80. Œuvre considérée comme culte par les fans de genre, l’idée d’un remake avait de quoi effrayé au départ : un réalisateur peu connu au commande (Franck Khalfoun a qui l’ont doit le très moyen 2ème sous-sol…), Elijah Wood qu’on a du mal a imaginer dans la peau du tueur psychopathe Frank Zito, surtout après la prestation dantesque de  . Et pourtant Maniac est surprenant à bien des égards !

Synopsis : Dans les rues qu’on croyait tranquilles, un tueur en série en quête de scalps se remet en chasse. Frank est le timide propriétaire d’une boutique de mannequins. Sa vie prend un nouveau tournant quand Anna, une jeune artiste, vient lui demander de l’aide pour sa nouvelle exposition. Alors que leurs liens se font plus forts, Frank commence à développer une véritable obsession pour la jeune fille. Au point de donner libre cours à une pulsion trop longtemps réfrénée – celle qui le pousse à traquer pour tuer.

Maniac

J’ai perdu la tête, depuis que j’ai vu Suzette !

Ambiance glauque, décors sale et image sombre, dès les premières minutes de Maniac, le spectateur est plongé dans le ton. La tension est d’emblée étouffante grâce à une introduction des plus réussie qui calme les réticences qu’on pouvait avoir quand à la qualité de ce remake. Maniac n’est pas une nouvelle version aseptisée mais ce veut fort, puissant comme l’avait déjà réalisé Alexandre Aja avec le remake de La Colline à des yeux. Tout en respectant l’original (avec notamment une BO tout droit sortie des années 80 et un scénario qui ne fait pas dans la nouveauté), Khalfoun innove dans la manière de filmer grâce à la présence d’une caméra subjective savamment orchestrée. Le procédé fonctionne à merveille et nous fait entrer dans la tête de ce tueur à tel point qu’on en arrive a éprouvé de l’empathie pour cet animal sanglant qui est avant tout une victime.

Le rythme élevé du départ ne retombe pas et les 1h29 du film passent à toute vitesse, une belle prouesse pour un film dont on connait déjà l’issue (enfin si on a vu le film original). Esthétiquement Maniac est des plus réussi, le choix des décors apporte un réel plus à l’œuvre : la boutique de mannequins, l’appartement de la seconde victime… la photographie est belle et apporte une bonne dose de modernité au film, même si les puristes trouveront probablement ça trop propre. Autre point positif, la bande originale tout bonnement parfaite ! Dans le même ton que celle de , ça sent bons les années 80 et les rythmes entrainant contrastes souvent avec les images proposés.

Maniac
Elijah Wood peut faire peur

Et Elijah Wood dans tout ça ? Et bien force est de constater qu’il fait très bonne figure, certes il ne joue pas dans le même registre que Joe Spinell. Le physique de l’acteur du étant nettement moins imposant que celui de son prédécesseur. L’acteur compense en injectant à son personnage la folie nécessaire à son rôle de tueur psychopathe et surtout en agrémentant son jeu d’une bonne dose d’imprévisibilité. On ne sait jamais ce qu’il va faire et quand il va le faire et c’est terriblement angoissant. De plus le scénario et le jeu d’Elijah Wood tire d’avantage dans le romantisme et rende plus humain notre héros schizophrène.

Petit Bémol, la conclusion qui pèche clairement en nous amenant une situation clairement mise en place pour surprendre le spectateur mais qui au final enlève tout le réalisme dans lequel Khalfoun nous avait habillement emmené jusque là. Le souffle retombe et gâche clairement le film. Dommage car le duo Khalfoun-Aja n’était pas loin de proposer une nouvelle référence dans les remakes de films d’horreur réussi.

Résumé

Efficace, c’est bien le mot qui résume le mieux ce Maniac version 2012. Elijah Wood nous entraîne dans la descente aux enfers de Frank Zito dans un film sans concession qui en fera trembler plus d’un. On en redemande !

[youtube]http://youtube.com/watch?v=Vs_xi9lM1Ok[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles