Madagascar

1
198
Madagascar José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve

Madagascar José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve

USA : 2004
Titre original : Madagascar
Réalisateur : , ,
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : United International Pictures (UIP)
Durée : 1h26
Genre : Animation
Date de sortie : 22 juin 2005

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Quand DreamWorks fait échapper quatre improbables animaux du Zoo de Central Park, ça n’est pas pour une balade de santé… Bienvenue à Madagascar !

Synopsis : Lorsqu’un lion, un zèbre, une girafe, un hippopotame et une poignée de pingouins psychotiques fuient leur zoo new-yorkais pour secourir l’un des leurs, l’aventure s’écrit avec un grand A. Et lorsque le destin les réunit sur l’île de Madagascar, ils doivent apprendre en formation accélérée les rudiments de la vie à l’air libre.

Madagascar José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve

En 2005, DreamWorks a bel et bien réussi à se forger une bonne et solide réputation dans l’animation, parvenant à égaler Pixar (voire même Disney) au niveau qualitatif et, à ce stade, quantitatif. Pour son cinquième film en images de synthèse, la firme décide d’inspirer fortement d’un scénario échappé de leur concurrent Disney () et le ré-adapte à la sauce DreamWorks. En résulte une comédie d’aventures déjantée devenue immédiatement culte.

The Wild ? Pff, connais pas…

Le film distribué par Disney (en fait créé par le petit studio C.O.R.E. Digital Pictures) ayant traîné dans les studios pendant des lustres, son script aurait pu être copié des dizaines de fois depuis. Le film, prévu avant DreamWorks, sortira pourtant un an plus tard avec la renommée qu’on lui connait… Car si The Wild est une pâle copie du Roi Lion et du Monde de Nemo avec de nouveaux animaux échappés de New York pour rejoindre la vie sauvage (unique similitudes avec Madagascar), le film de Tom McGrath et Eric Darnell se veut beaucoup plus envolé, plus drôle et moins gamin, ajoutant ce qu’il faut d’humour propre à la firme pour que le spectateur plus adulte se régale également.

Pour ceux qui sont passés à côté d’un tel phénomène, Madagascar raconte l’histoire de quatre animaux du zoo de New York qui, par un concours de circonstances, se retrouvent dans un bateau en partance pour une réserve naturelle du Kenya qui échoue malheureusement sur ladite île à cause d’une manœuvre terroriste de pingouins eux aussi échappés du zoo voulant à tout prix rejoindre leur Antarctique natale. D’abord désorientés, la petite bande (composée de Marty le zèbre hypra-cool épris de liberté, Alex le lion ne vivant que pour sa célébrité au sein du zoo, Gloria l’hippopotame protectrice et Melman la girafe hypocondriaque) vont vite se familiariser avec les lieux et vont être accueillis par une bande de lémuriens délurés menés par le stupide et égocentrique King Julian.

Madagascar José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve

Le début d’une nouvelle franchise ?

Si le long-métrage possède un scénario fabuleusement déjanté, fort en rebondissements et en gags hilarants, il regorge également d’un certain humour sans conteste Dreamworks avec des références cinématographiques subtiles (, , …) et la participation de seconds rôles inoubliables comme ces fameux pingouins aux méthodes militaires peu orthodoxes et au parler férocement éloquent ou encore Mason et Phil, les deux chimpanzés savants dont l’un, muet, nous garantit de nombreux fous rires.

De plus, outre une B.O. géniale où l’on va croiser une rigolote version de « New York, New York » de Sinatra et une inoubliable reprise de « I Like to Move It » de Reel 2 Real, le film est également visuellement magnifique, avec un aspect cartoonesque unique et bienvenu ainsi qu’une animation fluide et propre, l’un des réalisateurs ayant déjà mis en scène l’excellent FourmiZ sept ans plus tôt. Au final, mélangeant donc comédie, aventures et mini-drame existentialiste avec brio et cohérence, Madagascar est une petit perle, l’une des meilleures qu’ai à ce jour réalisé DreamWorks.

Résumé

Continuant sur leur infatigable lancée, les studios DreamWorks nous sert un cinquième long-métrage 3D des plus réussis composé d’une aventure burlesque accompagnée d’un humour acéré qui fera autant la joie des petits comme des grands.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3sSchlzZA8Y[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici