Shrek 2

0
207
Shrek 2 de Andrew Adamson, Kelly Asbury, Conrad Vernon

Shrek 2 de Andrew Adamson, Kelly Asbury, Conrad Vernon

USA : 2004
Titre original : Shrek 2
Réalisateur : , ,
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : United International Pictures (UIP)
Durée : 1h30
Genre : Animation
Date de sortie : 23 juin 2004

Globale : [rating:5][five-star-rating]

nous pond sa première suite et c’est l’ogre Shrek qui en fait les frais pour une aventure encore plus réussie que son cultissime prédécesseur !

Synopsis : Devenus de jeunes mariés, Shrek et Fiona rentrent de leur heureuse lune de miel. Ils sont invités par les parents de Fiona à venir dîner dans leur royaume, à Fort Fort Lointain. Mais ils ne se doutent pas que leur fille est devenue une ravissante ogresse… Ce mariage met par ailleurs en péril l’avenir et les projets les plus secrets du Roi…

Shrek 2 de Andrew Adamson, Kelly Asbury, Conrad Vernon

Le retentissant succès de Shrek n’a pas fini de faire parler de lui. En 2004, soit trois ans seulement après la sortie du premier film, sort une suite au scénario inédit, la première pour un long-métrage DreamWorks. Toujours mis en scène par Andrew Adamson (accompagné désormais de Kelly Asbury et Conrad Vernon), à nouveau interprété par Mike Myers, Eddie Murphy et consorts, Shrek 2 va encore plus loin que son prédécesseur pour une aventure hautement extraordinaire…

Difficile de faire mieux que l’original ? Pensez-vous…

Si le premier film ne conservait que peu de choses du roman original de William Steig, cette séquelle n’en fait même pas allusion une seule seconde, se concentrant sur les merveilleuses nouvelles aventures de Shrek, sa récente épouse ogresse Fiona et leur compagnon l’Âne, maintenant prêt à affronter le plus redoutable des dangers : la présentation de l’ogre aux beaux-parents ! L’histoire principale est également doublée d’un nouvel ennemi insoupçonné en la personne de Marraine la Fée, bienveillante protectrice de Fiona et acolyte secrète du Roi qui souhaitait à l’origine marier la fille du roi à son imbécile de fils Prince Charmant (sûrement l’un des personnages les plus inventifs créés pour la série). D’un commun accord avec le Roi, cette marraine enchanteresse va échafauder un terrible plan pour empêcher Shrek d’être le nouveau prince du royaume…

Et si le méchant Lord Farquaad n’est plus, c’est pour laisser la place à de nouveaux personnages inédits à mourir de rire et d’affection. Le point fort de ce deuxième opus est sans aucun doute le Chat Potté (traduction ratée de la part des doubleurs français mais qu’importe) : matou intrépide à l’accent espagnol langoureux et aux manières gracieuses, il conquit immédiatement le spectateur grâce à sa prestance inoubliable et ses gros yeux attendrissants. Viennent ensuite Marraine la Fée, une businesswoman excentrique bien loin de ce qu’on avait alors à l’esprit, et son fils Charmant, véritable chevalier stupide au possible. Et n’oublions également pas les anciens personnages tels que Tit Biscuit, Pinocchio ou encore les Trois Petits Cochons dont les rôles sont ici bien étoffés.

Shrek 2 de Andrew Adamson, Kelly Asbury, Conrad Vernon

Des références à n’en plus finir

Shrek 2 est sans aucun doute le film DreamWorks contenant le plus de références (aussi bien cinématographiques que culturelles). Nous pouvons même nous amuser à toutes les repérer ! Que ce soit des références flagrantes comme la bague de mariage échappant du doigt de Shrek (Le Seigneur des Anneaux), le fameux baiser sur la plage écumante de Tant qu’il y aura des hommes, la scène de la douche de Flashdance et celle du Chat Potté sortant de la veste de Shrek (Alien) ou alors d’autres plus subtiles comme le « Je hais les lundis » de Garfield, l’arrestation de nos héros façon « Cops » (la célèbre émission de télé réalité américaine) et une flopée de marques ici bien pastichées. De plus, DreamWorks s’attaque de plus belle à son rival Disney et, non content de l’avoir déjà bien égratigné avec le premier volet, enfonce ici le clou en parodiant ouvertement des dessins animés cultes comme La Petite Sirène, Pinocchio ou encore La Belle et la Bête.

Irrévérencieux, hilarant et détonant, cette suite de haute volée est une totale réussite nous faisant presque oublier le premier opus tant tout ici est doublé avec brio. Les nouveaux personnages sont réussis, le scénario est plus trépidant, l’humour fracassant et l’animation encore plus belle. Impossible donc de rester de marbre devant un tel déluge de gags et de séquences d’action époustouflantes, Shrek 2 étant encore aujourd’hui l’un des meilleurs longs-métrages de la firme américaine, que les deux autres suites ne sont pas parvenues à détrôner.

Résumé

Plus fort, plus drôle, plus mouvementé et plus irrévérencieux que jamais, Shrek 2 est ce que l’animation a su proposer de meilleur. Quand les enfants riront des facéties de l’Âne et du nouveau venu Chat Potté, les adultes, eux, riront aux éclats en voyant un nombre hallucinant de références et des répliques faisant constamment mouche. L’exemple à suivre de la séquelle supérieure à l’originale.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=V6X5ti4YlG8[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici