Lost girl

4
339
Lost Girl

Lost Girl

Canada: 2010
Titre original : Lost Girl
Réalisateur :
Scénario : Michelle Lovretta
Acteurs : , ,
Production : Prodigy Picture
Durée : 2 saisons, 13 épisodes
Genre : Fantastique
Date de sortie : Septembre 2010

Réalisation : [rating:3.5]
Scénario :      [rating:3.5]
Acteurs :       [rating:3.5]
Musique :      [rating:3.0]
Globale :       [rating:3.5]

Après le succès des deux premières saisons de True Blood il fallait vraiment oser sortir une série sur le thème des créatures fantastiques. Showcase l’a fait. Si Ovide était encore parmi nous il l’aurait intitulé “Les Métamorphoses II”. Le premier épisode peut laisser sceptique, mais au fur et à mesure on se prend d’intérêt pour cette mise à l’écran originale du monde des Fae (dénomination commune pour toutes les créatures d’ordre surnaturel). Si vous êtes friands de mythologie cette série est ce qu’il vous faut. J’attends personnellement la saison deux avec impatience. A défaut des séries US, ce nouveau né Canadien mérite qu’on y prête attention. Entre Sanctuary et Supernatural, on pourra admirer le respect des détails spécifiques et propres à chaque être fantastique.

Synopsis : Bo, serveuse, découvre un beau jour qu’elle est dotée de pouvoirs surnaturels. Ignorant pourquoi et surtout comment s’en servir, cette succube va faire la connaissance d’un tout autre univers mélangé au monde des humains; le monde des fae, divisé en deux groupes; la lumière et les ténèbres. Son pouvoir? Aspirer l’énergie sexuelle de ses victimes pour alimenter sa propre force. Elle fera la connaissance de Kenzi, adolescente pickpocket un peu perdue. Toutes deux deviennent aussitôt bonnes amies. Bo va devoir choisir; rester incognito dans le monde des humains en devenant la proie des Fae ou choisir un clan entre lumière et ténèbres. Préférant conserver son indépendance, elle et Kenzy voleront au secours de la veuve et de l’orphelin tout en échappant aux griffes d’étranges créatures. Un problème persiste, Bo ne maîtrise pas son pouvoir ni sa soif meurtrière. L’apparition de l’inspecteur Dyson dans sa vie pourrait en être la solution.

Lost Girl

Lost Girl est une série fantastique créée en 2010 par Michelle Lovretta (Sydney Fox, l’aventurière). Le pari était risqué, diffusée en même temps que la troisième saison de True Blood, l’audience aurait pu ne pas être au rendez-vous. Pari gagné, la série attire assez de fidèles (400 000 téléspectateurs; record pour un premier épisode de série Canadienne) pour que Showcase commande une deuxième saison pour 2011. Même si Lost Girl n’assume pas le registre qu’elle a choisi d’investir, elle se laisse regarder et nous divertit.

Lost Girl

Lost girl reprend l’environnement étudié sous toutes les coutures par déjà beaucoup de séries et romans. Comment expliquer que celle-ci sorte du lot (sans mentionner le physique assez agréable de Bo) ? Manque de budget, donc de moyen; et son originalité n’est sûrement pas due aux dialogues, souvent bancals, le scénario aurait vraiment mérité plus d’attention de la part des créateurs. Pour moi c’est tout simplement la crédibilité des pouvoirs de chaque personnage qui fait le tout, rien de plus.

Les fae offrent beaucoup de possibilités, mais les mises en scène nous rappellent les années 90 et les séries B. Pour les fans du genre c’est tout bénéfique, mais pour les adeptes des bons effets spéciaux cette série s’arrêtera au pilote.

Anna Silk (Being Erica) met vraiment une belle énergie à jouer son personnage, mitigée entre l’attirance homme/femme, zéro pudeur. C’est sur la quête personnelle de sa véritable identité que la production mise tout. Mais encore une fois, le scénario sur la vie de Bo reste très faible et il faudra attendre la fin de la saison 1 pour sentir utile le fait d’avoir regardé les 13 épisodes.

Ksenia Solo (Black Swan, Life unexpected) relève le niveau pour certains épisodes. Rare humaine intégrée à l’histoire, elle va aider Bo dans sa quête de vérité. Après Life unexpected elle interprète encore une ado au caractère trempé. N’aurait-elle que ça en stock ? Pour ma part je trouve cela vraiment dommage, elle a pourtant l’air dotée de bonnes capacités d’adaptation. Il faut cependant noter qu’elle apporte l’unique dose, nécessaire, d’humour à la série. On ne sait pas grand chose de son personnage et là, encore un effort scénarique aurait été bénéfique.

Lost Girl

Kris Holden-Reid (Les Tudors, Degrassi) quant à lui interprète le beau Dyson, policier lycanthrope, qui ne sera pas sans rappeler Chris Martin (Coldplay), va aider cette succube à se sortir des pétrins dans lesquels elle va prendre l’habitude de se trouver. Corps assez plaisant et caractère assez discret il est la pièce maîtresse de la survie de Bo. Le commencement d’une love story entre les deux personnages se fait sentir dès leur premier regard. Bon parti, mais au même titre que les autres personnages, pas assez convaincant.

Il faut vraiment prendre en compte le manque d’inspiration scénarique avant de commencer cette série pour ne pas être vite déçu. J’ai vraiment hésité à continuer après le pilote, et c’est là le problème; le pilote, pas assez creusé. On sait qu’on ne regardera jamais deux fois l’intégral, mais rien que pour le caractère fantastique il faut se laisser tenter. Cette série cheap non prétentieuse est diablement divertissante. Espérons que la deuxième saison me fera regretter mes propos sur le scénario. La corde est mince pour que Lost Girl se perde dans l’oubli avant la fin de la saison 2. Dommage.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=dpavXwV2RYA&feature=related[/youtube]

Tous les articles sur la série « Lost girl » :

listearticlelostgirl

4 Commentaires

  1. Merci pour les compliments. Et oui Sayuri San, moi aussi j’ai eu un peu de mal au début, le scénario n’est pas très accrocheur, mais lorsque le fil rouge se dévoile je trouve que l’on se laisse assez prendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici