Sorties de la semaine — 09 novembre 2018
Les sorties du 7 novembre 2018

Finies les vacances de la Toussaint et puisque le jour férié de l’armistice 1918 tombe cette année un dimanche, il faudra être un fin organisateur d’emploi du temps hebdomadaire pour y faire entrer tous les films dignes d’intérêt à l’affiche dès cette semaine. En tant que fans presque inconditionnels du cinéma de Claire Denis, nous ne pouvons qu’anticiper chaudement son épopée galactique High Life avec Robert Pattinson et sa nouvelle actrice attitrée Juliette Binoche, même si nous sommes bien conscients que le style épuré de la réalisatrice peut rebuter certains. Dans ce cas, donnez au moins sa chance à l’une des plus belles découvertes du dernier Festival de Cannes, défendue par notre confrère Jean-Jacques, l’italien de Alice Rohrwacher. Puis, il y a au moins deux documentaires qui sortent du lot ce mercredi : le lauréat de l’Œil d’or également à Cannes, Samouni Road de Stefano Savona, ainsi que l’exploration de l’influence de la culture amérindienne sur la musique populaire du siècle dernier dans de Catherine Bainbridge et Alfonso Maiorana.


Du côté des films à peu près plus grand public, nous soutenons le film de genre coréen The Spy Gone North de Yoon Jong-bin – encore un rescapé cannois d’ailleurs – et nous sommes au moins intrigués par la façon dont un acteur chevronné, voire vénéré comme Fabrice Luchini va aborder le rôle délicat d’une victime d’attaque cérébrale dans de Hervé Mimran. De même du côté des productions françaises, nous ne faisons pas assez confiance à Catherine Corsini pour adapter fidèlement Christine Angot pour vous conseiller sans réserve . Le cinéma hollywoodien a, quant à lui, rien d’extraordinaire à offrir cette semaine, puisque l’aspect sensationnel de de Jon M. Chu se situe du côté de son succès extraordinaire au box-office américain et que, au contraire, Sale temps à l’Hôtel El Royale de Drew Goddard ne peut que rêver de pareil plébiscite pour se distinguer dans la masse des films de gangster plus ou moins réussis. Enfin, la distribution de de Thomas Vinterberg nous fait sérieusement de l’œil, surtout du côté des seconds rôles occupés entre autres par Peter Simonischek et Max von Sydow. Mais nos souvenirs de la conclusion de ce naufrage historique au mois d’août 2000 sont encore trop frais pour y voir réellement la source d’un suspense quelconque.


Du côté des reprises, la sélection est tout aussi alléchante, puisque elle contient l’un des derniers Bergman à sortir en cette année anniversaire exceptionnelle et une véritable rareté / curiosité en la comédie culte du Café de la Gare, . Le risque de se tromper ou de tomber sur un film qui ne respire pas pleinement la qualité française est inexistant avec la rétrospective de cinq films du réalisateur aussi peu prolifique qu’infaillible . Courez donc revoir les fresques et autres comédies incontournables de notre jeunesse – ou peut-être même de la génération des parents – en compagnie de Deneuve, Noiret, Montand, Adjani, Depardieu et Binoche. Que des films millionnaires en somme, issus d’une époque pas si lointaine, où ce maître du cinéma français était en pleine possession de ses moyens artistiques.


Crazy Rich Asians de Jon M. Chu (États-Unis, Comédie romantique, 2h01, distribué sur 125 copies) avec Constance Wu, Henry Golding et Michelle Yeoh

de Olmo Omerzu (République Tchèque, Drame, 1h35, distribué sur 10 copies) avec Karel Roden, Vanda Hybnerova et Daniel Kadlec

Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher (Italie, Comédie dramatique, 2h07) avec Adriano Tardioli, Luca Chikovani et Alba Rohrwacher (critique)

High Life de Claire Denis (France, Science-fiction, 1h53, distribué sur 60 copies) avec Robert Pattinson, Juliette Binoche et André Benjamin

Kursk de Thomas Vinterberg (France, Drame historique, 1h57) avec Matthias Schoenaerts, Léa Seydoux et Colin Firth

de Corto Fajal (France, Documentaire, 1h40)

Rumble The Indians Who Rocked the World de Catherine Bainbridge et Alfonso Maiorana (Canada, Documentaire, 1h42)

Sale temps à l’Hôtel El Royale de Drew Goddard (États-Unis, Thriller, 1h41) avec Jeff Bridges, Cynthia Erivo et Dakota Johnson

Samouni Road de Stefano Savona (France, Documentaire, 2h08, distribué sur 30 copies)

The Spy Gone North de Yoon Jong-bin (Corée du Sud, Thriller historique, 2h21, distribué sur 31 copies) avec Hwang Jung-min, Lee Sung-min et Cho Jin-woong (critique)

Un amour impossible de Catherine Corsini (France, Drame, 2h15) avec Virginie Efira, Niels Schneider et Coralie Russier

Un homme pressé de Hervé Mimran (France, Comédie, 1h40, distribué sur 430 copies) avec Fabrice Luchini, Leïla Bekhti et Rebecca Marder

de Anna-Célia Kendall-Yatzkan (France, Documentaire, 1h15, distribué sur 1 copie)

Reprises

(1995) de Simon Wells (États-Unis, 1h14, Animation)

Le Graphique de Boscop (1976) de Sotha et Georges Dumoulin (France, Comédie, 1h50) avec Romain Bouteille, Catherine Mitry et Philippe Manesse

(1953) de Ingmar Bergman (Suède, Drame, 1h30) avec Axe Grönberg, Gunnar Björnstrand et Harriet Andersson

Rétrospective Jean-Paul Rappeneau (1966-95) de Jean-Paul Rappeneau (France) : La Vie de château / Le Sauvage / Tout feu tout flamme / Cyrano De Bergerac / Le Hussard sur le toit

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles