Les sorties du 3 mai 2017

0
245

Comme nous le préconise le dicton : en mai, fais ce qu’il te plaît ! Et surtout en mai, va au Festival de Cannes ! Tous les Français touchés de près ou de loin par le cinéma anticipent en effet d’ores et déjà la grande messe du cinéma mondial qui s’ouvrira dans deux petites semaines. Sur notre site, cette frénésie festivalière se traduit par une superbe série d’articles en partenariat avec le site Écran noir sous le titre Cannes 70. Le programme des sorties hebdomadaires ne tardera pas à s’adapter, comme tous les ans, à cette attention médiatique focalisée exclusivement sur la Croisette, puisque ce premier mercredi du mois sera pratiquement le seul à disposer d’une sélection ample et variée, en attendant les sorties simultanées et les premiers blockbusters qui trusteront les écrans d’ici la fin mai. Sauf que l’année 2017 est avant tout placée sous le signe des élections, d’abord présidentielles, puis législatives, qui risquent de mobiliser davantage les foules, lors du dernier débat ce soir et de la soirée électorale dimanche, au grand dam du programme de sorties d’une qualité exceptionnelle cette semaine, quoique pas forcément très porteur en termes commerciaux.

Chaque mercredi, nous procédons à un choix préliminaire des films qui ont de quoi enthousiasmer soit nous-mêmes, soit un membre de la rédaction, laissant alors de côté le pourcentage, variable de semaine en semaine, de films a priori dispensables. Or, il n’y a pratiquement pas de déchets à signaler parmi la quinzaine de films qui débarquent aujourd’hui dans les salles ! Notre coup de cœur personnel est le nouveau film de l’une de nos réalisatrices préférées, Marion Hänsel, qui associe une fois de plus à merveille la sensibilité des hommes et de la nature dans . Mais notre choix aurait aussi facilement pu se porter sur les deux films soutenus par notre cher confrère Jean-Jacques : la comédie acerbe de Mehmet Can Mertoglu, venue d’un pays qui incite hélas encore moins à la rigolade de nos jours que le clivage politique en France, et le drame plus sentimental, quoique nullement larmoyant de Chad Chenouga. Quant à l’avis de l’autre chroniqueur habituel de Critique-film, Sébastien a beau avoir trouvé le film catastrophe coréen de Kim Seong-hoon plutôt médiocre, nous sommes suffisamment preneurs pour ce genre de film pour nous laisser tenter par celui-ci.

Si votre emploi du temps alloué aux séances de cinéma le permet et si vous n’avez pas peur de sortir avec un sentiment de tristesse profonde de la salle, nous vous conseillons également le film chilien de Alex Anwandter, aussi dur que beau. Une forme de beauté plus plastique est au programme des deux meilleurs réalisateurs s’appelant Ter(r)ence, à travers le nouveau Terence Davies et le premier documentaire de Terrence Malick , qui prend de l’avance sur les jours de sortie décalés propres au rythme cannois, puisqu’il ne sera à l’affiche que lors d’une séance unique exceptionnelle le 4 mai. La place nous manque hélas pour évoquer plus longuement les quelques autres sorties de la semaine, toutes dignes d’intérêt, que ce soient les deux mastodontes américains à taille humaine Braquage à l’ancienne de Zach Braff avec un trio d’acteurs de légende et le film d’horreur doublé d’un discours anti-raciste de Jordan Peele ou bien un rattrapage sauvagement sensuel de la Semaine de la critique 2016 avec de Alessandro Comodin ou bien un autre film italien qui détourne astucieusement la mode des super-héros On l’appelle Jeeg Robot de Gabriele Mainetti. En somme, il y a largement de quoi faire, avant d’aller voter ou après !


de Mehmet Can Mertoglu (Turquie, Comédie, 1h43, distribué sur 27 copies) avec Sebnem Bozoklu, Murat Kilic et Muttalip Mujdeci (critique)

Bernard Heidsieck La Poésie en action de Anne-Laure Chamboissier et Philippe Franck (France, Documentaire, 0h56)

de Alessandro Comodin (Italie, Drame, 1h40, distribué sur 5 copies) avec Sabrina Seyvecou, Luca Bernardi et Erikas Sizonovas (critique)

Braquage à l’ancienne de Zach Braff (Etats-Unis, Comédie, 1h36, distribué sur 237 copies) avec Morgan Freeman, Michael Caine et Alan Arkin

de Chad Chenouga (France, Comédie dramatique, 1h38) avec Yolande Moreau, Khaled Alouach et Laurent Xu (critique)

de Terence Davies (Royaume-Uni, Biographie filmique, 2h04) avec Cynthia Nixon, Jennifer Ehle et Keith Carradine

de Marion Hänsel (Belgique, Drame, 1h30) avec Olivier Gourmet, Sergi Lopez et John Lynch

de Jordan Peele (Etats-Unis, Horreur, 1h43) avec Daniel Kaluuya, Allison Williams et Catherine Keener

On l’appelle Jeeg Robot de Gabriele Mainetti (Italie, Fantastique, 1h58, distribué sur 125 copies) avec Claudio Santamaria, Luca Marinelli et Ilenia Pastorelli

Les Pieds sur terre de Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller (France, Documentaire, 1h20, distribué sur 10 copies)

de Alex Anwandter (Chili, Drame, 1h21, distribué sur 13 copies) avec Sergio Hernandez, Andrew Bargsted et Jaime Leiva (critique)

de Kim Seong-hoon (Corée du Sud, Catastrophe, 2h06, distribué sur 120 copies) avec Doona Bae, Ha Jung-woo et Oh Dal-su (critique)

de Terrence Malick (Etats-Unis, Documentaire, 1h30, distribué sur 239 copies) sortie et séance unique le jeudi 4 mai

Reprises

Faster Pussycat Kill Kill (1966) de Russ Meyer (Etats-Unis, Action, 1h24) avec Tura Satana, Haji et Lori Williams

(1980) de Carlos Saura (Espagne, Drame, 1h43) avec André Falcon, Alain Doutey et Yves Barsacq

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici