Les sorties du 29 juillet 2015

2
209

The Rose 02

Le film de la semaine : la reprise de The Rose (4/5) qui permet de redécouvrir ce mélodrame rock sur une artiste tourmentée par ses démons et son mal de vivre, porté par une performance électrique de Bette Midler au charisme unique. Les scènes de concerts ont été saisies par le directeur de la photo mythique Vilmos Zsigmond secondés d’autres grands noms de l’image recrutés comme cadreurs de luxe. Un très grand moment de cinéma musical à découvrir notamment dans deux des plus belles salles parisiennes, le Publicis sur les Champs et le Max Linder sur les Grands Boulevards en alternance avec une autre reprise à ne pas manquer non plus : Touch Of Zen de King Hu (3/5) riche en acrobaties et combats aériens.

a touch of zen 01

Les mille et une nuits le désolé 01

À voir aussi la deuxième partie des Mille et une nuits revues et corrigées par Miguel Gomes, intitulée Le Désolé (3,5/5) la plus accessible si prise indépendamment des autres volets avec une étrange scène de procès en agora, drôle, inquiétante et ensuite la performance de la Palme Dog de cette année, un caniche et son «fantôme». La première partie a démarré mollement en salles, profitez-en pour la rattraper et enchaîner avec celle-ci, le projet est étonnant, suffoquant parfois dans sa dénonciation de l’inhumanité grandissante de l’Homme. Tragique souvent, hilarant parfois, ce conte est d’une actualité saisissante (coucou la Grèce).

Les Chaises Musicales 01

Les Chaises Musicales (3/5) est un autre type de conte, celui de La Belle au bois dormant, la belle étant cette fois un beau (Philippe Rebbot) et le prince charmant une presque princesse charmante interprétée avec une insouciance délicate par Isabelle Carré. Autre film français fréquentable de la semaine Papa Lumière (3/5) est le premier film d’Ada Loueilh avec Niels Arestrup, Julia Coma, Natacha Lindinger et Bruno Todeschini en déracinés de la Côte d’Ivoire tentant de s’adapter à la vie française. Un drame un rien trop sage mais qui saisit avec retenue le désarroi de ces exilés qui ont tout perdu.

ph Papa Lumière Niels Arestrup Julia Coma

le petit prince 01

Révélé au Festival de Cannes hors-compétition, Le Petit Prince (0,5/5) est une trahison inacceptable du classique de St Exupéry. Si vous aimez le texte d’origine, fuyez loin ou trouvez d’autres adaptations plus fréquentables comme celle du génie de la Claymation, Will Vinton. Mais si vous ne le goûtez guère, courez-y vite, vous devriez adorer ce massacre.

Renaissances 01

Renaissances (2/5) est un croisement non inspiré de Seconds – l’opération diabolique de John Frankenheimer, Looper de Rian Johnson et autres influences digérées par un classicisme de télévision, le comble pour Tarsem Singh, plus habitué à des délires graphiques destinés strictement au grand écran. Ceux qui apprécient sa filmographie risquent d’être désarçonnés par son anonymat de film de commande. La performance de Ben Kingsley en premier dépositaire du «corps» du protagoniste central séduit plus que celle du successeur Ryan Reynolds même si le jeu de celui-ci peut s’affiner comme le prouvent Buried ou The Voices (et même La Femme au tableau) mais pas ici, avec cette orientation thriller paranoïaque gentille (avec veuve et orphelin à protéger) figeant un récit dénué de la moindre audace.

VT_D016_1809.NEF

Enfin, le nouveau film inutile d’horreur (on le dit vite) de la semaine : Les Dossiers Secrets du Vatican (1/5), nouveau cas de possession que la première moitié du duo Mark Neveldine / Brian Taylor (les deux Hyper tension) ne parvient pas à relever. Surprise (la seule du film en fait) de retrouver le disparu Michael Paré (crédité sur imdb dans 25 films entre 2015 et 2016 !) pour une apparition éclair en policier qui regarde son collègue se crever les yeux, comme ça, sans intervenir. Interrogé sur cette apathie, l’acteur aurait répondu «Désolé, je dormais». À vérifier en voyant le film (ou pas).

Les bandes-annonces des nouveautés :

Les Chaises musicales de Marie Belhomme (France, Comédie, 1h23), avec Isabelle Carré, Carmen Maura, Philippe Rebbot et Nina Meurisse, musique : Alexis HK

Les Dossiers Secrets du Vatican de Mark Neveldine (Etats-Unis, Horreur, 1h31), avec Olivia Taylor Dudley, Michael Peña, Dougray Scott, Djimon Hounsou, Peter Andersson, Kathleen Robertson, John Patrick Amedori et Michael Paré

Les Mille et une nuits – Le Désolé de Miguel Gomes (Portugal, Fantaisie historique, 2h11)

Papa Lumière d’Ada Loueilh (France, Drame, 1h24), avec Niels Arestrup, Julia Coma, Natacha Lindinger, Bruno Todeschini et Venantino Venantini

Le Petit Prince de Mark Osborne (Etats-Unis, Animation, 1h46), avec les voix (vf/vo) de Clara Poincaré / Mackenzie Foy (la petite fille), André Dussollier / Jeff Bridges (l’aviateur), Florence Foresti / Rachel McAdams (la mère), Vincent Cassel / James Franco (le renard), Marion Cotillard vf et vo (la rose), Guillaume Gallienne / Benicio Del Toro (le serpent), Laurent Lafitte / Ricky Gervais (le vaniteux), Vincent Lindon / Albert Brooks (le businessman) et encore en version originale de Paul Rudd (le Prince adulte), Paul Giamatti (le géographe), Bud Cort (le roi), Riley Osborne (le petit prince) (on en parle ici avec un mépris non feint)

Port-au-Prince, Dimanche 4 Janvier de François Marthouret (France, Drame historique, 1h20), avec Emmanuel Vilsaint

Renaissances de Tarsem Singh (Etats-Unis, Science fiction, 1h56), avec Ryan Reynolds, Ben Kingsley, Natalie Martinez, Matthew Goode, Michelle Dockery, Melora Hardin, Victor Garber et Derek Luke, scénario de David et Alex Pastor (Infectés, Les Derniers jours)

Summer d’Alanté Kavaïté (Lituanie, Romance, 1h30), avec Julija Steponaityte et Aistė Diržiūtė

Umrika de Prashant Nair (Inde, Comédie dramatique, 1h40), avec Suraj Sharma et Tony Revolori

Les reprises :

The Rose de Mark Rydell (Etats-Unis, Drame musical, 2h05), avec Bette Midler, Alan Bates et Frederic Forrest

Touch Of Zen de King Hu (Hong-Kong, Aventure, 2h59), avec Feng Hsu

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici