Les sorties du 28 juin 2017

0
790

La dernière journée de la 33ème édition de la Fête du cinéma ne sera jamais assez longue pour que vous ayez le temps de voir au tarif promotionnel de 4 € la demi-douzaine de films intéressants à l’affiche cette semaine ! S’il n’y en avait qu’un, ce serait absolument le nouveau documentaire de Agnès Varda, une des plus grandes réalisatrices de l’Histoire du cinéma qui a fête son 89ème anniversaire le mois dernier. Fidèle à elle-même, elle sillonne la France dans Visages villages, à la rencontre de gens très ordinaires et donc très humains, en compagnie du photographe JR. A l’autre extrémité du spectre du réalisme au cinéma se situe le film coréen Sans pitié de Byun Sung-hyun, une véritable leçon de mise en scène, forte et complexe et en même temps un peu trop consciente de sa propre virtuosité. Enfin, un autre exemple pas moins probant de la bonne santé du film de genre en cette période estivale, qui rime hélas trop souvent avec décharge de films ignobles, est le film de zombies anglais The Last girl Celle qui a tous les dons de Colm McCarthy ou le grand retour des actrices Gemma Arterton et Glenn Close dans un environnement loin de leur zone de confort.

Le thème du choc des cultures est également présent dans le drame d’enfance africain Wallay de Berni Goldblat, où l’on retrouve l’acteur Ibrahim Koma, seulement deux semaines après son tour de force dans Wulu, et dans la comédie française dans l’air du temps Cherchez la femme de Sou Abadi, ainsi que dans une moindre mesure et davantage depuis le point de vue du changement inéluctable dans le drame argentin Patagonia El invierno de Emiliano Torres. L’évasion pure et dure est également au programme cette semaine, avec du bon côté la comédie à l’humour noir Grand froid de Gérard Pautonnier et le documentaire sur une croisière qui s’amuse gaiement dans Dream boat de Tristan Ferland Milewski, et d’un côté que nous ne saurions pas vraiment vous conseiller à travers l’immersion sectaire de Bonheur académie de Kaori Kinoshita et Alain Della Negra et les cinquièmes aventures des Transformers en dix ans ou comment s’assurer de haïr avec ferveur l’esthétique de Michael Bay.

Et puis, les trois ressorties de cette fin du mois de juin valent tous le détour, pour des raisons néanmoins fort diverses. Dans le cas de Pas de printemps pour Marnie et du Privé, il s’agit de se rappeler à quel point leurs réalisateurs respectifs, les maîtres incontestés Alfred Hitchcock et Robert Altman, savaient exceller même dans des domaines auxquels on ne les associerait pas automatiquement, le thriller psychologique pour l’un et le polar poisseux pour l’autre. Quant à Miracle Mile de Steve De Jarnatt, son distributeur Splendor Films nous fait découvrir un trésor caché du cinéma des années 1980, plus riches et variées que leur mauvaise réputation voudrait nous le faire croire. La Cinémathèque Française a pensé aux amateurs du cinéma de répertoire réfractaires à la langue de Shakespeare, puisque s’y ouvre ce soir l’intégrale de la filmographie du réalisateur russe Andreï Tarkovski, un artiste comme il n’en reste plus beaucoup de nos jours.


Bonheur académie de Kaori Kinoshita et Alain Della Negra (France, Drame, 1h11) avec Laure Calamy, Michèle Gurtner et Arnaud Fleurent-Didier (critique)

Cherchez la femme de Sou Abadi (France, Comédie, 1h28) avec Félix Moati, Camélia Jordana et William Lebghil

Les Derniers jours d’une ville de Tamer El Saïd (Égypte, Drame, 1h58) avec Khalid Abdalla, Laila Samy et Hanan Youssef

Dream boat de Tristan Ferland Milewski (Allemagne, Documentaire, 1h32, distribué sur 5 copies)

Grand froid de Gérard Pautonnier (France, Comédie macabre, 1h26, distribué sur 153 copies) avec Jean-Pierre Bacri, Arthur Dupont et Olivier Gourmet (critique)

The Last girl Celle qui a tous les dons de Colm McCarthy (Royaume-Uni, Fantastique, 1h52) avec Gemma Arterton, Paddy Considine et Glenn Close

Mon poussin de Frédéric Forestier (France, Comédie, 1h37) avec Isabelle Nanty, Pierre-François Martin Laval et Thomas Solivères

Patagonia El invierno de Emiliano Torres (Argentine, Drame, 1h35) avec Alejandro Sieveking, Cristian Salguero et Adrian Fondari

Sans pitié de Byun Sung-hyun (Corée du Sud, Gangster, 2h01) avec Sul Kyung-gu, Yim Si-wan et Kim Hie-won (critique)

Transformers The Last Knight de Michael Bay (Etats-Unis, Action, 2h30) avec Mark Wahlberg, Anthony Hopkins et Laura Haddock

Visages villages de Agnès Varda et JR (France, Documentaire, 1h29)

Wallay de Berni Goldblat (Burkina Faso, Drame d’enfance, 1h24) avec Nathan Diarra, Ibrahim Koma et Hamadoun Kassogue

Reprises

Miracle Mile (1988) de Steve De Jarnatt (Etats-Unis, Action, 1h27) avec Anthony Edwards, Mare Winningham et John Agar

Pas de printemps pour Marnie (1964) de Alfred Hitchcock (Etats-Unis, Thriller, 2h10) avec Tippi Hedren, Sean Connery et Diane Baker

Le Privé (1973) de Robert Altman (Etats-Unis, Policier, 1h52) avec Elliott Gould, Sterling Hayden et Mark Rydell

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici