Les sorties du 26 juillet 2017

0
36

Il n’en a pas l’air comme ça, mais ce mercredi jouera un rôle décisif dans l’avenir du cinéma français. C’est en tout cas ce qui veut nous faire croire depuis quelques mois déjà la machine publicitaire qui s’active sans relâche autour du nouveau Luc Besson, , une production si chère qu’elle pourrait briser les reins financiers du fleuron hors pair de la production nationale qu’est EuropaCorp. Bien que les résultats du box-office américain soient décevants, la carrière française du film s’annonce un peu plus prometteuse, avec déjà plus de 400 000 spectateurs à son actif. Vue la morosité relative du marché du cinéma en ce moment, il reste cependant à voir si la décision de sortir ce blockbuster européen en plein été a été judicieuse. Toujours est-il que nous ne nous presserons pas dans les salles pour le découvrir, vu que le cinéma de Luc Besson n’a jamais été une source d’inspiration personnelle pour nous, bien au contraire.

Le reste de la programmation hebdomadaire n’est pas non plus exceptionnellement alléchant. On y trouve néanmoins quelques pépites bien cachées, comme le documentaire sur la féministe avant l’heure Peggy Guggenheim, le drame de réhabilitation danois de Lisa Ohlin qui a rencontré les faveurs de notre confrère Jean-Jacques ou bien le drame de vampires atypique de Michael O’Shea. Les autres films de la semaine ne nous inspirent rien de folichon, soit parce que nous avons pu juger sans enthousiasme sur pièce dans le cas de de Lucy Walker et de David Alaux, soit parce qu’un énième film d’horreur sur une malédiction sortie d’une boîte maléfique dans de John R. Leonetti et un drame de costume hautement tortueux avec de Roger Michell nous paraissent mériter entièrement leur place au creux de l’été.

Enfin, terminons comme d’habitude notre tour d’horizon aussi bref que tardif avec la sélection des reprises, elle aussi mi-figue, mi-raisin cette semaine. Elle contient tout au moins le seul prétexte au rire ces jours-ci, grâce à la comédie hilarante qui n’a pas pris une ride en plus de quarante ans, L’Emmerdeur de Edouard Molinaro. Et si vous aimez réellement planer au cinéma, dans un état mental second qui n’a pas besoin de millions d’euros claqués dans des effets spéciaux improbables, l’un des chefs-d’œuvre de Michelangelo Antonioni est fait pour vous, . Quant à de David Fincher, nous savons pertinemment qu’il est considéré comme un film culte dans certains cercles cinéphiles. Or, nous lui avons suffisamment donné une chance pour nous rendre compte que cet hymne au monde moderne n’est décidément pas fait pour nous !


Les As de la jungle de David Alaux (France, Animation, 1h37, distribué sur 363 copies)

Buena Vista Social Club Adios de Lucy Walker (Etats-Unis, Documentaire musical, 1h50, distribué sur 44 copies) (critique)

I wish Faites un vœu de John R. Leonetti (Etats-Unis, Horreur, 1h38, distribué sur 190 copies) avec Sherilyn Fenn, Joey King et Shannon Purser

My cousin Rachel de Roger Michell (Etats-Unis, Drame, 1h46, distribué sur 84 copies) avec Rachel Weisz, Sam Claflin et Holliday Grainger

de Lisa Immordino Vreeland (Etats-Unis, Documentaire, 1h36, distribué sur 14 copies)

Transfiguration de Michael O’Shea (Etats-Unis, Drame, 1h37, distribué sur 13 copies) avec Larry Fessenden, Danny Flaherty et Lloyd Kaufman

de Robert Peters (Etats-Unis, Drame, 1h38) avec Stella Damasus, Cycerli Ash et John Schmedes

Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson (France, Science-fiction, 2h12, distribué sur 970 copies) avec Dane Dehaan, Cara Delevigne et Clive Owen

Walk with me de Lisa Ohlin (Danemark, Drame, 1h50, distribué sur 29 copies) avec Cecilie Lassen, Mikkel Boe Folsgaard et Dar Salim (critique)

Reprises

L’Emmerdeur (1973) de Edouard Molinaro (France, Comédie, 1h20, distribué sur 10 copies) avec Lino Ventura, Jacques Brel et Caroline Cellier

Fight club (1999) de David Fincher (Etats-Unis, Drame, 2h15, distribué sur 5 copies) avec Brad Pitt, Edward Norton et Helena Bonham Carter

Profession reporter (1975) de Michelangelo Antonioni (Etats-Unis, Drame, 2h06, distribué sur 1 copie) avec Jack Nicholson, Maria Schneider et Jenny Runacre

https://youtu.be/DLLUKWPogCg

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici