Les sorties du 23 février 2022

0
718

Les Poings desserrés © 2021 AR Content / Non-Stop Productions / ARP Sélection Tous droits réservés

Encore une semaine riche, très riche même, que les distributeurs français vous ont concoctée en ce dernier mercredi du mois de février ! La quantité n’y est pas forcément – mais qui a le temps de voir l’ensemble des sorties cinéma de toute façon ? – et pour le rire franc, il faudra repasser. Mais sinon, il y a amplement de quoi faire pour vous permettre de vous enthousiasmer devant le grand écran le plus proche, peut-être même sans obligation de port du masque à partir de la semaine prochaine. La tâche de se limiter à seulement trois coups de cœur a par conséquent été plutôt rude, bien qu’on pense y être arrivé en privilégiant les champions de festivals au langage cinématographique recherché.

En effet, ces films vous emmènent loin, à la fois formellement et géographiquement. Ainsi, nos choix vous feront voyager vers l’est, une direction sans doute pas la plus rassurante par les temps de crise ukrainienne qui courent. Toutefois, la fable géorgienne Sous le ciel de Koutaïssi de Alexandre Koberidze et le drame familial russe Les Poings desserrés de Kira Kovalenko, respectivement présentés aux Festivals de Berlin et de Cannes l’année dernière, constituent ce que le cinéma européen a de plus inventif et passionnant à offrir en ce moment. De même pour l’italien La Légende du roi crabe de Alessio Rigo De Righi et Matteo Zoppis, lui aussi passé par la Croisette côté Quinzaine des réalisateurs, et son conte folklorique particulièrement envoûtant.

Maigret © 2022 Stéphanie Branchu / Ciné-@ / F comme Film / Scope Pictures / SND Groupe M6 Tous droits réservés

Si, en ces derniers jours de fraîcheur hivernale, vous avez davantage envie d’un divertissement de qualité, le cinéma français est là pour vous. Contre toute attente, il s’agit du grand retour et de Patrice Leconte, disparu des radars depuis sept ans et Une heure de tranquillité, par ailleurs le premier film que nous avions critiqué pour ce site, et de Gérard Depardieu, excessivement présent sur les écrans, certes, quoique dans des rôles qui ne sont guère à sa mesure. Heureusement, Maigret nous rappelle l’immense acteur qu’il peut être, s’il veut bien s’en donner la peine. Notre cher confrère Jean-Jacques a visiblement apprécié les bons sentiments nuancés, à l’œuvre dans Compagnons de François Favrat. Enfin, le documentaire à valeur politique ajoutée n’est pas non plus en reste cette semaine à travers Un peuple de Emmanuel Gras.

Les autres films à l’affiche dès aujourd’hui nous laissent plutôt circonspects. Liam Neeson tournera-t-il un jour autre chose que des films de vieux justiciers à la Blacklight de Mark Williams, un réalisateur avec lequel il avait déjà fait équipe il y a deux ans pour The Good Criminal ? Rien n’est hélas moins sûr. L’abstraction des images assemblées par Artavazd Pelechian dans La Nature trouverait éventuellement mieux sa place dans un musée. Et le ton des trois autres sorties françaises de la semaine – Ils sont vivants de Jérémie Elkaïm, Selon la police de Frédéric Videau et Zaï zaï zaï zaï de François Desagnat – ne nous paraît pas tout à fait assuré.

Le Parrain © 1972 Jack Stager / Alfran Productions / Paramount Pictures France Tous droits réservés

Rabattez-vous donc plutôt sur la demi-douzaine de films qui font leur grand retour en salles dans des restaurations à couper le souffle ! Aux côtés du classique parmi les classiques, Le Parrain premier du nom de Francis Ford Coppola, la rareté et la curiosité font effectivement bon ménage. Une remarque qui ne vise pas plus que ça la dernière comédie pétillante signée Ernst Lubitsch, Cluny Brown La Folle ingénue, qui était déjà ressortie il y a deux ans exactement.

Toujours fidèle au cinéma de l’Europe de l’Est, Malavida Films nous gâte une fois de plus avec une mini-rétrospective, cette fois dédiée au réalisateur tchèque Jiri Menzel. L’occasion idéale de découvrir son chef-d’œuvre Alouettes Le Fil à la patte dans une copie 4K montrée pas plus tard que la semaine dernière au Festival de Berlin. Puis, les choses deviennent encore plus exotiques avec le drame érotique Visages de femmes de Désiré Ecaré venu de la Côte d’Ivoire.


A nos enfants de Maria De Medeiros (Brésil, Drame, 1h47) avec Marieta Severo, Laura Castro et Marta Nobrega

Blacklight de Mark Williams (États-Unis, Action, 1h44, distribué sur 291 copies) avec Liam Neeson, Aidan Quinn et Emmy Raver-Lampman

Le Chêne de Laurent Charbonnier et Michel Seydoux (France, Documentaire, 1h20)

Compagnons de François Favrat (France, Comédie dramatique, 1h50, distribué sur 342 copies) avec Agnès Jaoui, Pio Marmaï et Najaa (critique)

Les Graines que l’on sème de Nathan Nicholovitch (France, Drame, 1h17) avec Ghaïs Bertout-Ourabah, Clémentine Billy et Marie Clément

Ils sont vivants de Jérémie Elkaïm (France, Comédie dramatique, 1h52, distribué sur 113 copies) avec Marina Foïs, Seear Kohi et Laetitia Dosch

La Légende du roi crabe de Alessio Rigo De Righi et Matteo Zoppis (Italie, Drame, 1h46) avec Maria Alexandra Lungu, Jorge Prado et Dario Levy

Maigret de Patrice Leconte (France, Policier, 1h29, distribué sur 585 copies) avec Gérard Depardieu, Jade Labeste et Mélanie Bernier

La Nature de Artavazd Pelechian (France, Documentaire, 1h02)

Les Poings desserrés de Kira Kovalenko (Russie, Drame, 1h36) avec Milana Aguzarova, Alik Karaev et Soslan Khugaev

Selon la police de Frédéric Videau (France, Policier, 1h51, distribué sur 56 copies) avec Laetitia Casta, Patrick D’Assumçao et Simon Abkarian

Sous le ciel de Koutaïssi de Alexandre Koberidze (Géorgie, Comédie dramatique, 2h30) avec Ani Karseladze, Giorgi Bochorishvili et Giorgi Ambroladze

Un peuple de Emmanuel Gras (France, Documentaire, 1h45, distribué sur 40 copies) (critique)

Zaï zaï zaï zaï de François Desagnat (France, Comédie, 1h23, distribué sur 190 copies) avec Jean-Paul Rouve, Julie Depardieu et Ramzy Bédia

Reprises

Cluny Brown La Folle ingénue (1946) de Ernst Lubitsch (États-Unis, Comédie, 1h40) avec Charles Boyer, Jennifer Jones et Peter Lawford

Rétrospective Jiri Menzel La Comédie est une arme (1966-1980) de Jiri Menzel (République tchèque) : Trains étroitement surveillés, Alouettes Le Fil à la patte et Une blonde émoustillante

Le Parrain (1972) de Francis Ford Coppola (États-Unis, Gangster, 2h58) avec Marlon Brando, Al Pacino et James Caan

Visages de femmes (1985) de Désiré Ecaré (Côte d’Ivoire, Comédie dramatique, 1h45, distribué sur 5 copies) avec Sidiki Bakaba, Kouadou Brou et Albertine N’Guessan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici