Les sorties du 21 juin 2017

0
121

Prise en sandwich entre la Fête de la musique et la Fête du cinéma, cette semaine dénote plus par l’abondance de ses sorties que par la qualité de ces dernières. Les pratiques des sorties cinéma ont beau avoir évolué depuis la création de cette animation de promotion festive, sa 33ème édition bénéficie d’une multitude de films commerciaux, comme on en dévorait trois ou quatre par jour jadis, à l’époque du carnet dans lequel on accrochait religieusement nos tickets d’entrée. Le genre phare en cette saison estivale de surconsommation ponctuelle est bien sûr la comédie, avec pas moins de cinq candidats dans les starting-blocks. Hélas, quatre d’entre eux sont pour le moins dispensables, avec un fort quota français – de Stéphane Kazandjian, de Maurice Barthélémy et de Tony Datis – et un navet hollywoodien programmé d’avance avec la resucée mercantile d’une série culte du début des années 1990 – de Seth Gordon. Le seul type d’humour à trouver grâce à nos yeux est celui des perdants libidineux dans Des plans sur la comète de Guilhem Amesland, en dépit de l’emploi tant soit peu répétitif de Vincent Macaigne, toujours aussi bordélique et attachant.

Pour les plats de résistance cinématographiques, mieux vaut chercher ailleurs, par exemple du côté de l’une des plus belles découvertes du dernier Festival de Cannes, de Léa Mysius, encensé par notre confrère Jean-Jacques. Ou bien parmi les deux documentaires de la semaine, le joliment cinéphile de Jean-Pierre Pozzi et le parfaitement dépaysant de César Paes. Parmi les drames à l’affiche cette semaine, nous ne manquerons pas de vous conseiller les très solides de Calin Peter Netzer et de Fabrice Gobert. A moins que vous préfériez un divertissement d’évasion plus complémentaire, sous forme du film d’horreur diablement efficace de Trey Edward Shults ou du film d’animation ironique de Benjamin Renner et Patrick Imbert. Enfin, le public adolescent devrait se ruer sur de Stella Meghie, un conte à l’eau de rose a priori pas si indigeste que ça.

L’événement du côté des reprises est sans aucun doute cette semaine la ressortie de quatre films du réalisateur anglais iconoclaste , décédé du sida en 1994. Personne n’a réellement repris le flambeau d’un cinéma gay mi-extrême et mi-expérimental depuis, ce qui nous inspire une certaine mélancolie, balayée avec fracas par ces œuvres inclassables que sont Sebastiane, Jubilee, La Tempête et Last of England. En comparaison, Clint Eastwood est le roi du classicisme, néanmoins enrichi d’une subtilité qui n’était peut-être jamais plus évidente que dans son western magistral Impitoyable, le point de départ de sa consécration en tant que réalisateur parmi ses pairs hollywoodiens qui l’avaient récompensé de quatre Oscars en 1993 : Meilleur Film, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur dans un second rôle Gene Hackman et Meilleur montage. Le remake américain de Vers un destin insolite sur les flots bleus de l’été, A la dérive de Guy Ritchie avec Madonna, a quant à lui été l’un des plus grands « lauréats » des Razzies. L’original italien, réalisé par Lina Wertmüller, est par contre sensiblement plus plaisant à regarder !


Ana mon amour de Calin Peter Netzer (Roumanie, Drame, 2h07, distribué sur 41 copies) avec Mircea Postelnicu, Diana Cavallioti et Carmen Tanase (critique)

Ava de Léa Mysius (France, Comédie dramatique, 1h45, distribué sur 100 copies) avec Noée Abita, Laure Calamy et Juan Cano (critique)

Bad buzz de Stéphane Kazandjian (France, Comédie, 1h17, distribué sur 272 copies) avec Eric Metzger, Quentin Margot et Razane Jammal

Baywatch Alerte à Malibu de Seth Gordon (Etats-Unis, Comédie, 1h59) avec Dwayne Johnson, Zac Efron et Alexandra Daddario

Des plans sur la comète de Guilhem Amesland (France, Comédie, 1h33, distribué sur 21 copies) avec Vincent Macaigne, Philippe Rebbot et Suzanne Clément

Everything everything de Stella Meghie (Etats-Unis, Drame romantique, 1h35, distribué sur 95 copies) avec Amandla Stenberg, Nick Robinson et Anika Noni Rose

Les Ex de Maurice Barthélémy (France, Comédie, 1h25, distribué sur 306 copies) avec Jean-Paul Rouve, Patrick Chesnais et Arnaud Ducret

Le Grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert (Belgique, Animation, 1h19)

It comes at night de Trey Edward Shults (Etats-Unis, Horreur, 1h37) avec Riley Keough, Joel Edgerton et Carmen Ejogo

K.O de Fabrice Gobert (France, Thriller, 1h53, distribué sur 191 copies) avec Laurent Lafitte, Chiara Mastroianni et Pio Marmaï (critique)

Macadam popcorn de Jean-Pierre Pozzi (France, Documentaire, 1h20)

Le Manoir de Tony Datis (France, Comédie, 1h40) avec Baptiste Lorber, Ludovik et Vanessa Guide

Rara de Pepa San Martin (Chili, Drame, 1h28) avec Julia Lubbert, Emilia Ossandon et Mariana Loyola (critique)

Songs for Madagascar de Cesar Paes (Madagascar, Documentaire, 1h28, distribué sur 5 copies)

https://youtu.be/kKfQoHskvFQ

Reprises

Frankenstein junior (1974) de Mel Brooks (Etats-Unis, Comédie, 1h45, distribué sur 3 copies) avec Gene Wilder, Peter Boyle et Marty Feldman

Impitoyable (1992) de Clint Eastwood (Etats-Unis, Western, 2h10, distribué sur 14 copies) avec Clint Eastwood, Gene Hackman et Morgan Freeman

Vers un destin insolite sur les flots bleus de l’été (1974) de Lina Wertmüller (Italie, Comédie dramatique, 1h54, distribué sur 2 copies) avec Giancarlo Giannini, Mariangela Melato et Riccardo Salvino

Rétrospective Derek Jarman (1976-1988) : Sebastiane (Royaume-Uni, Drame, 1h26) avec Leonardo Treviglio / Jubilee (Royaume Uni, Drame, 1h40) avec Jenny Runacre / La Tempête (Royaume-Uni, Fantastique, 1h35) avec Peter Bull / Last of England (Royaume-Uni, Drame, 1h35) avec Tilda Swinton

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici