Les sorties du 17 janvier 2024

0
572

Godzilla Minus One © 2023 Toho Studios / Robot Communications / Piece of Magic Entertainment France
Tous droits réservés

Est-ce qu’on aurait encore omis de tenir compte de la Journée internationale des droits des femmes ? Non, puisqu’elle n’aura lieu que dans sept semaines, le vendredi 8 mars. Pourtant, au vu des sorties de ce dernier mercredi à la météo hivernale, espérons-le, on pourrait supposer que les distributeurs français se sont donné le mot, afin de mettre collectivement en avant des personnages de femmes fortes. Ou au moins atypiques, puisque le sort de ces héroïnes n’est pas toujours enviable, les vieilles structures du patriarcat demeurant fâcheusement figées.

Il n’empêche que cette thématique commune et largement majoritaire, le temps d’un cycle hebdomadaire de sorties, démontre à quel point l’industrie du cinéma a évolué ces dernières années. Certes, il y a encore un chemin important à parcourir avant d’atteindre une véritable égalité en termes de représentation. Mais sous réserve de représentativité, les huit films au féminin en salles dès aujourd’hui indiquent qu’on est sur la bonne voie …

Notre sélection de trois films à voir en priorité est, elle aussi, habitée par des femmes aux ressources redoutables. Ainsi, Emma Stone est plutôt bien placée pour décrocher d’ici la mi-mars – deux jours après la Journée précitée, tiens – son deuxième Oscar de la Meilleure actrice pour Pauvres créatures de Yorgos Lanthimos, une fable foldingue qui baigne sans gêne dans l’esprit iconoclaste du réalisateur de La Favorite. Le ton est sensiblement moins enjoué dans Animal de Sofia Exarchou, une descente aux enfers dans l’industrie du tourisme en Grèce aux côtés d’une femme qui aurait dû changer de métier depuis bien longtemps. Enfin, lui, il terrorise les écrans du monde entier depuis des décennies. Après une sortie aussi ponctuelle que confidentielle début décembre, Godzilla Minus One bénéficie enfin d’un nombre de salles adéquat pour cette légende du cinéma nippon, à ce qu’il paraît exceptionnellement bien servie par le film de Takashi Yamazaki !

Primadonna © 2022 Capri Entertainment / Medset Film / Vision Distribution / Destiny Films Distribution Tous droits réservés

Et puis, parmi ces femmes aux prises avec une société qui ne rêve que de les mettre au rebut, notre critique maison Jean-Jacques vous conseille chaudement le film italien Primadonna de Marta Savina qui voit enfin la lumière des projecteurs numériques ou laser en France, près d’un an et demi après sa première au festival de Londres. Deux œuvres traitent de femmes aux prises avec la loi, dans l’Allemagne nazie des années 1930 à travers Stella Une vie allemande de Kilian Riedhof et plus proche de chez nous, dans les Alpes enneigées contemporaines avec La Tête froide de Stéphane Marchetti. Enfin, le sujet peu étudié au cinéma des groupies malsaines de criminels est évoqué sur un rythme haletant dans le thriller canadien Les Chambres rouges de Pascal Plante.

Et les hommes dans tout ça ? Ils doivent se racheter une conduite dans le gentillet Comme un prince de Ali Marhyar, enchaîner des rencontres dans le plutôt vieillot Le Voyage en pyjama de Pascal Thomas, voire recommencer chaque jour une nouvelle existence dans cette relecture au potentiel conséquent d’Un jour sans fin de Harold Ramis qu’est Si proche du soleil de Benjamin Rancoule. Bref, de loin le film le plus abouti à défendre l’honneur masculine et d’ores et déjà un classique, c’est le très mélancolique Husbands de John Cassavetes, de retour en salles exclusivement à la Filmothèque du Quartier Latin à Paris.

La Tête froide © 2023 Blue Monday Productions / Le Bureau Films / Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma / Ufo Distribution
Tous droits réservés

Animal de Sofia Exarchou (Grèce, Drame, 1h56, distribué sur 31 copies) avec Dimitra Vlagopoulou, Flomaria Papadaki et Ahilleas Hariskos

Les Chambres rouges de Pascal Plante (Canada, Thriller, 1h58, distribué sur 70 copies) avec Juliette Gariepy, Laurie Babin et Elisabeth Locas

Comme un prince de Ali Marhyar (France, Comédie dramatique, 1h30, distribué sur 454 copies) avec Ahmed Sylla, Julia Piaton et Mallory Wanecque (critique)

Godzilla Minus One de Takashi Yamazaki (Japon, Fantastique, 2h04) avec Ryunosuke Kamiki, Minami Hamabe et Yuki Yamada

Krisha et le maître de la forêt de Park Jae-beom (Corée du Sud, Animation, 1h08)

Pauvres créatures de Yorgos Lanthimos (Irlande, Fantastique, 2h21) avec Emma Stone, Mark Ruffalo et Willem Dafoe

Primadonna de Marta Savina (Italie, Drame, 1h40, distribué sur 20 copies) avec Claudia Gusmano, Fabrizio Ferracane et Francesco Colella (critique)

Si proche du soleil de Benjamin Rancoule (France, Fantastique, 1h30) avec Quentin Santarelli, Maylis De Poncins et Christophe Favre

Stella Une vie allemande de Kilian Riedhof (Allemagne, Drame historique, 2h00) avec Paula Beer, Jannis Niewohner et Katja Riemann

La Tête froide de Stéphane Marchetti (France, Drame, 1h32) avec Florence Loiret-Caille, Saabo Balde et Jonathan Couzinie (critique)

Le Voyage en pyjama de Pascal Thomas (France, Comédie, 1h30, distribué sur 169 copies) avec Alexandre Lafaurie, Pierre Arditi et Emmanuelle Bouaziz

Reprises

Ju Dou (1990) de Zhang Yimou (Chine, Drame, 1h35) avec Gong Li, Li Baotian et Li Wei

Husbands (1970) de John Cassavetes (États-Unis, Comédie dramatique, 2h02, distribué sur 1 copie) avec Ben Gazzara, Peter Falk et John Cassavetes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici