Critique Express : La tête froide

1
722

La tête froide 

France : 2023
Titre original : –
Réalisation : Stéphane Marchetti
Scénario : Stéphane Marchetti, Laurette Polmanss
Interprètes : Florence Loiret-Caille, Saabo Balde, Jonathan Couzinié
Distribution : UFO Distribution
Durée : 1h32
Genre : Drame, thriller
Date de sortie : 17 janvier 2024

4/5

Synopsis : Dans les Alpes enneigées, en plein hiver. Pour boucler ses fins de mois, Marie, 45 ans, trafique des cartouches de cigarettes entre la France et l’Italie avec l’aide de son amant Alex, policier aux frontières. Lorsqu’elle rencontre Souleymane, jeune réfugié, prêt à tout pour rejoindre sa petite sœur, elle s’embarque dans un engrenage bien plus dangereux qu’elle ne l’avait imaginé.

C’est un trafic de cigarettes depuis l’Italie vers la France qui, en plus de ce qu’elle gagne dans un bar de Briançon où elle travaille durant les week-ends,  permet à Marie de garder plus ou moins la tête hors de l’eau. Plutôt moins que plus, d’ailleurs, car elle collectionne les dettes, en particulier envers le propriétaire du camping où elle a installé le mobil-home qui lui sert d’habitation. Si elle arrive à ne pas se faire pincer lorsqu’elle rapporte des cartouches de cigarettes dans sa voiture, c’est grâce à Alex, son amant, un policier bien au courant des dispositifs de surveillance policière installés au col de Montgenèvre et au col de l’Echelle. Un beau jour, ou, plutôt, une belle nuit, Marie manque d’écraser Souleymane, un migrant d’origine gambienne prêt à tout pour rejoindre sa sœur qui est déjà à Calais et qui, ayant de la famille à Brighton, aspire à rejoindre l’Angleterre avec elle. Marie va prendre soin de Souleymane en l’emmenant au centre d’accueil des migrants de Briançon, mais, pour elle, les choses sont claires : elle n’a aucune envie de se lancer dans l’humanitaire. Ce sont les circonstances qui vont rapprocher Souleymane et Marie : Souleymane a besoin d’argent et il sait où trouver à Turin des migrants désirant traverser la frontière vers la France ; Marie a besoin d’argent, elle a un véhicule et, grâce au métier d’Alex, elle peut choisir le passage de la frontière qui, en principe, ne présente pas de risque. Même si Marie et Souleymane n’ont pas  a priori la même conception du partage des gains, les deux vont faire la paire et, très vite, le trafic de migrants qu’ils ont organisé va s’avérer lucratif. Alex, dans un premier temps, ne se doute de rien, mais est-il envisageable que Marie et Souleymane puissent continuer longtemps sans qu’un grain de sable vienne gripper le fonctionnement de leur trafic ?

Fin 2022 et début 2023, sont sortis 2 excellents films, Les engagés et les survivants, tous les deux centrés sur l’aide aux migrants en grande difficulté lors de leurs tentatives de passage de la frontière entre l’Italie et la France.  Dans chacun de ces deux films, un homme, sans l’avoir vraiment cherché au départ, se retrouvait impliqué dans l’aide altruiste et désintéressée aux migrants, dans une aide aux migrants en général pour l’un,  dans l’aide à une migrante afghane arrivée  sans crier gare dans son chalet en pleine montagne pour l’autre. Ces deux films recherchaient manifestement l’empathie des spectateurs, et, à l’exception de « qui vous savez », ils la trouvaient.  S’il se passe lui aussi dans la région de Briançon, La tête froide donne une approche différente de l’aide aux migrants puisqu’il s’agit là d’une aide rémunérée. Va-t-on pour autant, nous spectateurs, ne plus avoir aucune empathie pour Marie et Souleymane ? Ce n’est pas vraiment le cas. Certes, on est conscient qu’ils exploitent la misère de pauvres bougres mais on est tout aussi conscient que, si ils le font, c’est qu’ils sont mus par un instinct de survie, c’est parce que ils sont également de pauvres bougres que la vie a broyés et qu’on vit dans un monde et une époque où tout est fait pour encourager l’individualisme. Et puis, contrairement aux passeurs qui gagnent des fortunes sans prendre aucun risque personnel en entassant des centaines de migrants sur des rafiots et en les lançant dans une traversée de la Méditerranée pleine de dangers, depuis la Lybie ou la Tunisie, Marie et Souleymane prennent de véritables risques.

Pour Stéphane Marchetti, réalisateur jusqu’ici spécialisé dans le documentaire, monde dans lequel il reconnaît être entré « presque par hasard », La tête froide représente ses premiers pas dans le cinéma de fiction. Par contre, ce n’est pas la première fois qu’il s’intéresse au sort des migrants. En effet, à côté de 3 documentaires réalisés à Gaza il y a une quinzaine d’années, la notoriété de Stéphane Marchetti reposait surtout sur Calais, les enfants de la jungle, un documentaire de 59 minutes qu’il avait réalisé avec Thomas Dandois et que France 5 avait diffusé en avril 2017. Dans la réalisation de La tête froide, Stéphane Marchetti n’a rien perdu de ses qualités de documentariste, donnant à son film un accent de vérité à ce qui, par ailleurs, s’apparente souvent à un palpitant thriller. Il faut dire que Stéphane  Marchetti est particulièrement bien aidé par les prestations de ses deux interprètes principaux,  Florence Loiret-Caille, une comédienne que l’on connaît bien, toujours aussi « vraie » dans ce qui est un de ses meilleurs rôles, et Saabo Balde, un jeune comédien français d’origine sénégalaise qui, dans La tête froide, s’exprime en anglais et en peul, et qu’on avait déjà rencontré dans Twist à Bamako et dans Pour l’honneur. Pour ce film tourné dans des conditions particulièrement difficiles, Stéphane Marchetti était entouré d’une équipe technique très solide avec, en particulier, Sebastien Goepfert, le Directeur de la photographie, qui a surmonté ces difficultés pour proposer aux spectateurs une immersion montagnarde très authentique. 



1 COMMENTAIRE

  1. « Ces deux films recherchaient manifestement l’empathie des spectateurs, et, à l’exception de « qui vous savez », ils la trouvaient. »

    LOL , c’est pour ça que ces 3 films ont fait (et font pour la tête froide) un bide complet ? 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici