Les sorties du 14 mars 2018

0
256

Encore une semaine où la variété des sorties de cinéma, ainsi que leur quantité toujours aussi peu gérable, priment sur des propositions réellement irrésistibles. Pour les cinéphiles à l’âme aventureuse, il y a au moins des expériences hors du commun à découvrir en ce mercredi de la mi-mars. Et quand nous écrivons cela, nous ne pensons certainement pas aux productions françaises indépendantes à l’esthétique inexistante et au fond guère plus consistant. Non, dans le cabinet de curiosités peu ou prou défendables, on trouve des fantaisies existentielles ou canines côté français, dans de Sophie Fillières ou Chien de Samuel Benchetrit, de la science-fiction japonaise signée Kiyoshi Kurosawa, à travers un conte d’anticipation dont les thèmes continuent visiblement de préoccuper le réalisateur, de passage au dernier Festival de Berlin avec une sorte d’écho à Avant que nous disparaissions, ou bien un regard décalé sur le sujet des réfugiés dans l’envoûtant de Elene Naveriani. La plus belle de ces sorties plutôt exigeantes pourrait être Razzia de Nabil Ayouch, si seulement nous cultivions moins d’appréhensions à l’égard de sa forme chorale, un éternel risque de fourre-tout et d’éparpillement.


Le cinéma plus commercial fait de même dans l’éclectisme, bien que la grosse sortie française de la semaine, le premier film réalisé par Franck Dubosc, , soit à éviter. C’est donc le cinéma hollywoodien qui tire à peu près son épingle du jeu, grâce à quatre représentants solides, mais guère exceptionnels des genres plus ou moins à la mode du western ( de Scott Cooper), de l’aventure musclée au féminin (Tomb Raider de Roar Uthaug), du conte fantastique à la sauce Disney ( de Ava DuVernay) et du film de gangster improvisé avec un tour de force par Denzel Washington, pour lequel l’acteur a été récemment nommé un peu par défaut à l’Oscar (L’Affaire Roman J. de Dan Gilroy). Si l’épopée coréenne de Ryoo Seung-wan bénéficiait, quant à elle, d’une sortie un peu moins confidentielle, on pourrait presque espérer qu’il s’agit de plus qu’une leçon de propagande historique assourdissante aux sensations entièrement synthétiques.


Après cet étalage un peu forcé d’une programmation hebdomadaire pas sans attrait sur le papier, mais guère enthousiasmante une fois qu’elle verra la lumière du projecteur, nous voici enfin arrivés aux beaux trésors cinématographiques que les distributeurs de films de patrimoine nous ont préparés cette semaine. Le double programme Jacques Rivette / en pas moins de neuf longs-métrages vous permettra en effet de redécouvrir le cinéma des années 1970 sous son aspect le plus personnel, avec en supplément une comédie gentiment salace de la part de Billy Wilder en préambule chronologique et le premier film rare et étrange de la réalisatrice hongroise Ildiko Enyedi, Caméra d’or au Festival de Cannes en 1989, pour parfaire ce tour d’horizon hautement enrichissant de vingt ans de cinéma par le biais de films que l’on n’a pas l’habitude de voir ressortir à intervalles réguliers !


L’Affaire Roman J. de Dan Gilroy (États-Unis, Drame, 2h09) avec Denzel Washington, Colin Farrell et Carmen Ejogo

de Claus Drexel (États-Unis, Documentaire, 1h22)

Avant que nous disparaissions de Kiyoshi Kurosawa (Japon, Drame, 2h10) avec Masami Nagasawa, Ryuhei Matsuda et Hiroki Hasegawa

de Ryoo Seung-wan (Corée du Sud, Guerre, 2h12) avec Hwang Jung-min, So Ji-seob et Song Joong-ki

de Sophie Fillières (France, Comédie dramatique, 1h35) avec Sandrine Kiberlain, Agathe Bonitzer et Melvil Poupaud

de Claire Ruppli (France, Documentaire, 1h14)

Chien de Samuel Benchetrit (France, Comédie dramatique, 1h34) avec Vincent Macaigne, Vanessa Paradis et Bouli Lanners

de Elene Naveriani (Géorgie, Drame, 1h01) avec Khatia Nozadze et Daniel Antony Onwuka

Ghostland de Pascal Laugier (France, Horreur, 1h31) avec Crystal Reed, Anastasia Phillips et Mylène Farmer

de Scott Cooper (États-Unis, Western, 2h13) avec Christian Bale, Rosamund Pike et Wes Studi

Jeunesse aux cœurs ardents de Cheyenne-Marie Carron (France, Comédie dramatique, 2h26) avec André Thieblemont, Arnaud Jouan et Pascal Elso

Mala junta de Claudia Huaiquimilla (Chili, Drame, 1h29) avec Andrew Bargsted, Francisco Perez-Bannen et Eliseo Fernandez

Razzia de Nabil Ayouch (Maroc, Drame, 1h59) avec Maryam Touzani, Arieh Worthalter et Amine Ennaji

Tomb Raider de Roar Uthaug (Royaume-Uni, Action, 1h58) avec Alicia Vikander, Walton Goggins et Daniel Wu

de Franck Dubosc (France, Comédie, 1h47) avec Franck Dubosc, Alexandra Lamy et Gérard Darmon

Un dénommé homme plume de Eric Dick (France, Drame, 1h40) avec Cedrick Spinassou, Preciado Rodriguez et Clémentine Stepanoff

Un juif pour l’exemple de Jacob Berger (Suisse, Drame historique, 1h13) avec Bruno Ganz, André Wilms et Aurélien Patouillard

de Ava DuVernay (États-Unis, Fantastique, 1h49) avec Oprah Winfrey, Reese Witherspoon et Mindy Kaling

Reprises

Embrasse-moi idiot (1964) de Billy Wilder (États-Unis, Comédie, 2h06) avec Dean Martin, Kim Novak et Ray Walston

(1962) de Joseph Losey (France, Drame, 1h52) avec Jeanne Moreau, Stanley Baker et Virna Lisi

Mon XXème siècle (1989) de Ildiko Enyedi (Hongrie, Drame, 1h30) avec Dorotha Segda, Oleg Yankovskiy et Paulus Manker

Rétrospective Jacques Rivette en trois films (1976-1981) de Jacques Rivette (France) : Duelle / Noroît / Merry-go-round

Rétrospective en six films (1971-1981) de (Allemagne) : L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty / Alice dans les villes / Faux mouvement / Au fil du temps / L’Ami américain / L’État des choses

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici